Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

12 mars 2012

Lettre ouverte à l'Association des Médecins du canton de Genève


En octobre 2011, l’Association des Médecins du canton de Genève (AMG) a publié sur son site, une copie de l’article de la Tribune de Genève concernant une étude danoise sur les téléphones mobiles et le risque de cancer,  qui concluait :  « les chercheurs n’excluent pas qu’une augmentation du risque apparaisse chez les accros au portable, pour une utilisation de plus de quinze ans. »  J’ai écrit à l'AMG pour attirer son attention sur le rapport publié par MobileWise qui mentionne les risques liés à l’utilisation des téléphones mobiles par les enfants. L'AMG ne m'a jamais répondu. 

Il me semble qu’un groupe de médecins – des soignants –  responsable de la santé des individus devrait être plus attentif aux risques potentiels des téléphones mobiles et autres aspects de la technologie sans fil comme le Wi-Fi, surtout pour les enfants,  et recommander pour leur utilisation, l’exercice du principe de précaution .  Il est troublant que dans un communiqué récent, la Ville de Genève dise que « les effets du rayonnement électromagnétique sur la santé font l’objet d’un large débat de société, malgré le fait que les hôpitaux universitaires proposent désormais du Wi-Fi à leurs patients.  Les études démontrent que les effets du rayonnement sont bien moindres que les antennes relais des téléphones cellulaires.  Pour l’heure, rien ne permet de conclure que les réseaux sans fil constituent une menace pour la santé, y compris pour les enfants. »


Extrait  de mon courrier à l’AMG :
  
« Je vous invite à lire le rapport publié en novembre 2011 par Mobilewise, organisation à but non lucratif au Royaume-Uni,  concernant les risques liés à l’utilisation de téléphones mobiles par les enfants (www.mobilewise.org). Plus de 200 études scientifiques indépendantes (résumés à la fin du rapport), établissent un lien entre l’utilisation prolongée du téléphone portable et de graves effets sur la santé : tumeurs au cerveau, déterioration de la fertilité, de certains gènes, de la barrière hémato-encéphalique et de la production de mélatonine.

Ces études montrent aussi que les enfants exposés aux radiations d'un portable pendant le stade fœtal ou juste après la naissance, développent davantage de problèmes comportementaux et affectifs que les enfants non exposés. Les champs électromagnétiques émis par la technologie sans fil perméabilisent la barrière hémato-encéphalique. Par conséquent, des molécules potentiellement nocives pour le cerveau, comme des substances toxiques,  normalement filtrées par la barrière hémato-encéphalique, peuvent alors y pénetrer. Cette perméabilité peut augmenter le risque de développer des maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer.

Les enfants, ayant des crânes plus petits et plus fragiles, absorbent davantage de radiations que les adultes. Leur exposition accumulée durant toute leur vie sera beaucoup plus grande que celle des générations précédentes, ce qui pourrait augmenter significativement le risque qu’ils  développent des tumeurs cérébrales.

Il ne faut pas attendre des preuves définitives,  pour prendre des initiatives de précaution. La demande incessante de nouvelles recherches  sert à distraire l’attention  au lieu d’agir maintenant pour protéger les personnes, surtout les enfants et les femmes enceintes. Aucune action officielle n’a été prise avant  les preuves avérées des effets néfastes du tabac et de l’amiante sur la santé. Cela a fait perdre des années et causé des millions de décès. Ces tristes expériences devraient servir de leçons.

L’AMG est responsable de notre santé.  Elle a donc un rôle à jouer dans l'éducation du public pour un usage plus sûr des téléphones portables et autres technologies sans fil,  afin de protéger notre santé et surtout celle de nos enfants. »


par Meris Michaels

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire