Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

12 juil. 2012

Témoignage d'une femme électrosensible (Suisse)

Ce témoignage d’une femme électrosensible vient du site d’ARA (Association romande alerte aux ondes électromagnétiques – www.alerte.ch ).   Nous invitons les personnes électrosensibles à partager leurs expériences. 

Une femme électrosensible déménage
Témoignage reçu en novembre 2004 à propos d'une installation de relais de téléphonie mobile

Mes ennuis de santé ont commencé au début décembre 1998. Je n'ai pas du tout fait la liaison avec les deux antennes que les propriétaires (qui n'habitent pas la maison) avaient fait installer sur notre toit six mois auparavant et que je prenais pour des antennes télé. Ce n'est que bien plus tard que j'ai su ce qu'elles représentaient. Donc, d'une part mon organisme n'a pas réagi tout de suite et d'autre part la réaction n'était pas psychologique, car je ne savais pas que c'étaient des relais Natel. Elles se trouvaient sur le toit, juste au-dessus de notre appartement du dernier étage, avec le toit comme séparation.


Concrètement, graduellement, les troubles:
  • Début des douleurs à gauche du cou.*
  • Mal derrière les yeux et entre les oreilles.*
  • Beaucoup de fièvre, frissons, faiblesse extrême.*
  • Très mauvaise toux, prolongée pendant plusieurs mois.*
  • Inflammation de la thyroïde, de plus en plus, jusqu'à inflammation aiguë*.
  • Troubles du sommeil : réveils fréquents, peine à me rendormir, alors que le sommeil avait toujours été un refuge, sans problème, même dans les pires situations de ma vie.
  • Très grande fatigue. Manque total d'énergie, sensation d'épuisement.
  • Céphalées, presque chroniques, pression dans la tête, sensation qui ressemble au vertige.
  • Nervosité, irritabilité. Enrouement très fréquent, surtout le matin.
*A cause de ces troubles qui se sont révélés être liés à l'inflammation progressive de la thyroïde (seulement les endocrinologues sont en mesure de faire la liaison) et avant qu'un endocrinologue ne donne le bon diagnostic, j'ai consulté plusieurs fois un généraliste, un ORL, une pneumologue, un oncologue, et chacun me donnait des médicaments concernant son propre domaine, sans succès.

L'oncologue avait programmé de faire une biopsie de ma thyroïde, j'avais le moral à zéro.

A ce moment-là ma fille m'a obligée à voir son généraliste à Genève, qui, par chance, était endocrinologue. C'est lui qui a découvert que j'avais la maladie de De Kervin, inflammation de la thyroïde qui ne provient pas d'un déséquilibre hormonal ou d'un régime pauvre en iode, mais de "causes inconnues". Il m'a traitée par des anti-inflammatoires puissants. Ca m'a sauvée du spécialiste en oncologie qui soupçonnait un cancer.

Lorsque je partais en vacances, mes troubles disparaissaient au bout de quelques jours à une semaine.

Je passais tout mon temps à la maison, car je travaillais comme graphiste et artiste peintre et l'atelier était dans l'appartement. Mon mari qui était à la maison seulement le soir, ressentait beaucoup moins de conséquences. La seule notable était qu'il dormait très mal, avec des réveils fréquents, peine à se rendormir.

Je n'étais de loin pas la seule à souffrir des troubles. A l'époque j'avais rassemblé des témoignages de voisins qui souffraient aussi.

Un expert de Genève, Pascal Gos, avait été appelé à faire un rapport d'expertise, j'ai son rapport, dans lequel il est prouvé que l'existence de ces antennes sur notre toit représentait un danger pour les locataires. Les propriétaires, lorsqu'ils se sont rendu compte du risque de perdre un bon nombre de locataires ont voulu résilier le contrat avec Swisscom, ils ont fait un procès, qu'ils n'ont pas gagné et l'antenne sera enlevée seulement à la fin du contrat.

Personnellement, je n'ai toujours pas de portable, en souvenir de ma souffrance passée, mais j'avoue que ça devient de plus en plus difficile, car nous sommes conditionnés à ne pas nous en passer et je passe pour un dinosaure auprès de mon entourage. Si on veut téléphoner depuis un téléphone public, on a beaucoup de peine à trouver une cabine à proximité et il me semble que tout est fait pour limiter cette possibilité. Les exemples sont innombrables de l'utilité des portables, mais aussi de l'abus de leur utilisation.

Je trouve que les sociétés de téléphonie mobile devraient s'unir et utiliser les mêmes relais ensemble, au lieu de les faire installer partout, chacun le sien, comme des champignons, au nom de la concurrence. Je trouve absolument criminel de placer des antennes à proximité des habitations et je sais de quoi je parle, car je l'ai ressenti personnellement. Il faudra des années, comme pour les câbles à haute tension ou l'amiante, pour reconnaître qu'elles peuvent avoir des effets néfastes si on vit à proximité.

De guerre lasse et consciente que je ne pouvais pas utiliser toutes mes forces dans cette lutte, car aujourd'hui ça représente la lutte du pot de terre contre le pot de fer, nous avons simplement déménagé.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire