Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

26 oct. 2012

Des applications pour smartphones font la promotion du tabac - et l'arrêt du tabac !


Applications aberrantes : 107 applications pour smartphones font la promotion du tabac. Le smartphone est un outil idéal pour le marketing.  Au même temps, l’Université de Genève a développé une application qui aide à arrêter de fumer ! 




Des applications pour smartphones font la promotion du tabac
par Aude Lecrubier, Medscape France, 22 octobre 2012 

Plus d'une centaine d'applications pro-tabac sur smartphones !

Sydney, Australie—Une étude publiée dans la revue Tobacco Control montre qu'à côté des centaines d'applications smartphones « santé », figurent désormais des applications, aux objectifs plus douteux, qui véhiculent une image attrayante du tabac : un réel danger pour les adolescents, d'après les auteurs [1]. 

Nasser BinDihm (School of Public Health, Sydney Medical School, University of Sydney, Sydney, Australie) et coll. s'interrogent sur la légalité de ce nouveau type de propagande au vu de l'article 13 de la convention cadre sur le contrôle du tabac de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui interdit la promotion et la publicité des produits à base de tabac dans les medias [2].

En février 2012, l'équipe australienne a lancé des recherches par mots clés (smoke, cigarette, cigar, smoking et tobacco) dans les deux plus grandes boutiques en ligne d'application : l'App store de Apple et l'Androïd Market de Google.

Est définie comme pro-tabagisme, toute application contenant des informations sur des marques de cigarettes ou de tabac, sur les lieux de vente, mais aussi des images de marques ou de cigarettes et des incitations au tabagisme.

En tout, les auteurs dénombrent 107 applications pro-tabagisme. Globalement, 48 applications sont classées dans la catégorie « simulation de l'action de fumer », 42 dans « points de ventes/marques », neuf dans « application batterie » qui utilise la représentation de la cigarette pour montrer le niveau de batterie restant, six comme fond d'écran, une dans « promotion du tabagisme » et la dernière fournit des informations sur « comment rouler une cigarette ».

Quarante-deux des applications proviennent d'Androïd Market et ont été téléchargées par 6 millions de personnes. Les plus demandées sont celles qui simulent l'action de fumer.

Certaines des applications de simulation comptabilisées par les auteurs revendiquent leur intérêt dans le sevrage tabagique, bien qu'il n'y ait pas de preuve de l'efficacité de cette méthode. Les auteurs les ont inclues dans le total lorsqu'elles rappelaient des marques de cigarettes connues ou lorsqu'elles étaient téléchargeables dans les catégories « loisir », « jeux » ou « mode de vie ».

Les chercheurs soulignent que les détenteurs de smartphones étaient près de 6 milliards en 2011, 2,5 fois plus que le nombre d'inscrits sur Internet. Cette année, les utilisateurs d'iPhone ont téléchargé plus de 25 milliards d'applications. 

Les jeunes : cibles idéales

Les auteurs s'inquiètent surtout pour les jeunes, « particulièrement vulnérables », à cause de la popularité des smartphones et des applications et de leur sensibilité reconnue aux messages incitant à la consommation de tabac.

Ils indiquent que d'après l'Office fédéral de la communication (OFCOM) du Royaume-Uni près de la moitié des adolescents auprès desquels ils avaient enquêté avaient des smartphones. En parallèle, une analyse du bureau d'étude Nielsen a montré qu'au cours du deuxième trimestre 2010, les adolescents utilisateurs de smartphones aux Etats-Unis avaient augmenté leur fréquence de téléchargement des applications de 26 % à 38% comparé à l'année précédente.

Ils ajoutent que les applications téléchargeables à partir d'Apple store contenaient des messages de restriction d'âge contrairement à Android Market.

Pour conclure, ils insistent sur le fait que « les app stores doivent trouver le moyen des réguler ces contenus » et qu'ils ont « l'obligation morale et (peut-être) légale d'être en conformité avec la convention cadre sur le contrôle du tabac de l'OMS et avec les autres lois qui encadrent la promotion du tabac auprès des mineurs. »


Application "Stop-tabac" par Université de Genève

Description de l’application 

Cette application vous aide à arrêter de fumer!

Développée par des experts de l'arrêt du tabac de l'Université de Genève, elle vous propose gratuitement des conseils personnalisés.

- Après avoir défini votre profil, vous recevrez régulièrement des messages de suivi, comme si un coach personnel vous accompagnait tout au long de votre arrêt!
- Sur la page principale, visualisez en un clin d'oeil la liste de vos bénéfices, toujours utile pour entretenir votre motivation.
- Vous pourrez aussi vous divertir en collectant des succès et des trophées associés à l'arrêt ou à l'utilisation de l'application.
- Enfin, recherchez le soutien de vos proches: définissez un "parrain" à appeler en cas d'urgence et partagez tous les messages que vous voudrez sur votre mur Facebook (conseils, succès, trophées).

Liste des principales fonctionnalités:
- explorez les avantages de l'arrêt, personnalisez vos propres motivations.
- identifiez les principaux obstacles à l'arrêt, obtenez des conseils pour y faire face.
- établissez une date d'arrêt et recevez régulièrement des messages générés en fonction de votre profil.
- visualisez vos bénéfices sur divers compteurs (cigarettes évitées, temps de vie gagné, argent économisé, nombre de jours d'arrêt).
- motivez-vous en vous fixant un objectif d'achat avec les économies réalisées.
- accédez à des conseils en cas d'envie
- trouvez des astuces contre les symptômes de manque
- définissez un parrain, partagez vos succès sur Facebook.
- collectez des succès et des trophées au fil des jours...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire