Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

29 nov. 2012

Halte à l'implantation sauvage d'antennes !

Commentaire publié dans le Courrier des lecteurs du journal suisse, 24 Heures, 28 novembre 2012 :

Halte à l'implantation sauvage d'antennes !

La Suisse va lancer la 4ème génération de téléphonie mobile. A cette fin, il faut implanter de nouvelles antennes. A quel prix pour la santé? Est-ce que les opérateurs prendront soin de ne pas les installer près des lieux sensibles comme les écoles, les crèches, et les hôpitaux ? Le rayonnement électromagnétique des antennes de téléphonie mobile peut être nocif pour la santé, surtout chez les enfants et les personnes électrosensibles, estimées à 5% de la population. Récemment, la commune du Landeron, (NE), a voté unanimement (33 à 0) le soutien d'une motion visant à empêcher l'implantation sauvage de plusieurs antennes de téléphonie mobile sur le territoire de la commune. D'autres communes sont également en train de mettre en place des plans similaires sur leur territoire, suite à un arrêt du Tribunal Fédérale du 19 mars 2012 confirmant le droit des communes de planifier en priorité l'installation d'antennes sur les zones déjà affectées par les nuisances et de limiter leur implantation dans les zones d'habitation. L’ARA (Association romande alerte aux ondes électromagnétiques)  [www.alerte.ch] encourage cette initiative.

De telles associations ne sont pas contre le progrès technologique de la téléphonie mobile. Elles s’opposent cependant à ce que les antennes soient implantées de façon anarchique dans des lieux sensibles, y compris les quartiers habités. Elles défendent aussi la santé de la population en faisant connaître au public, aux professionnels de santé, et aux personnalités politiques, les principes de précaution pour l’utilisation des technologies sans fil. Ces mêmes principes sont recommandés par l’Office fédéral de la santé publique.

Meris Michaels
Genève

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire