Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

24 août 2012

Les scientifiques russes publieront un rapport sur les recherches menées en Russie depuis 50 ans au sujet des radiofréquences et champs électromagnétiques


Professeur Yuri Grigoriev
Nos remerciements à Teslabel (www.teslabel.be) pour la traduction de ce document très important venant du UK Radiation Research Trust (www.radiationresearch.org) . Texte originel en anglais. 

Selon le Professeur Oleg Grigoriev : “Il faut inclure les associations non gouvernementales dans les discussions et la Recherche, et leur accorder la même importance qu'aux représentants du Gouvernement et de la communauté scientifique. Les ONG qui représentent les électrosensibles sont une nouvelle force, il faut les considérer comme acteurs à part entière. Des décisions prises sans les ONG, n'auront aucune valeur.”



(23/08/12) Le RNCNIRP, Russian National Committee on Non-Ionizing Radiation Protection , publie un rapport détaillé sur les recherches menées en Russie depuis 50 ans, au sujet des radiofréquences et champs électromagnétiques. 



Eileen O’Connor, directrice du UK Radiation Research Trust , et Sissel Halmøy, président de la International EMF Alliance et secrétaire général de l'association norvégienne de protection contre les radiations, se sont rendus en Russie, accompagnés d'autres chercheurs et défenseurs de l'Environnement .

19 août 2012

LE Restaurant qui offre un rabais pour dîner sans téléphone portable

Christine Hoch, Directrice du « Center for Safer Wireless » a signalé cet article. Une très bonne initiative de la part des propriétaires d'un restaurant de Los Angeles. (Article en anglais: Radio 89.3KPPC)

LE Restaurant
qui offre un rabais pour dîner sans téléphone portable

C’est devenu un objet qui fait partie des ustensiles de la table des restaurants : couteau, fourchette, serviette et... téléphone portable.

La nouvelle habitude des clients est de dîner constamment distraits: « texting » fréquent avec les amis, « tweeting » photo du repas qu'on va prendre, ou « emailing » au patron. Pour de nombreux utilisateurs de smartphones, il est difficile de se concentrer sur la cuisine et l’entourage.

Depuis peu, un restaurant de Los Angeles donne aux convives une raison d'éteindre le monde numérique, en offrant à ceux qui le souhaitent de laisser leurs téléphones mobiles à la porte contre un rabais de 5 % sur l’addition. Le propriétaire- chef, Mark Gold, de « Eva Restaurant », situé à Beverly Boulevard près de N. Gardner Street, espère que ceci donnera à ses clients l’occasion de se détendre, d'apprécier la cuisine et surtout de s’entretenir en personne avec la famille et les amis présents.

Internet et santé : Le Rapport du Conseil fédéral suisse ne mentionne pas les risques de l'usage excessif d'Internet, connecté par les technologies sans fil

Le Conseil fédéral suisse vient de présenter un rapport annonçant que l’utilisation excessive d'Internet peut être addictive et avoir des conséquences physiques et psychiques. La plupart du temps, on accède à Internet par technologies sans fil. Il serait donc utile que les autorités lancent une campagne d’éducation concernant les risques de l'utilisation de ces technologies pour la santé, surtout chez les enfants et les femmes enceintes : sensibiliser les parents, les enseignants et autres professionnels, y compris les médecins, et informer les jeunes. 

 En 2008 déjà, le MfE (Médecins en faveur de l’environnement, 1'500 en Suisse) a publié une information mentionnant la suspicion de l’existence d’un lien entre certains troubles de santé et le rayonnement émis par la technologie sans fil, comme les téléphones portables et le Wi-Fi. Des symptômes tels que maux de tête, fatigue, troubles du sommeil, difficultés de concentration et d’autres ont été cités. Les mesures de précaution suggérées par le MfE : privilégier les réseaux d’ordinateurs reliés par câble, utiliser le réseau fixe et un téléphone avec fil pour de longues conversations téléphoniques, éteindre et/ou déconnecter les appareils et les installations électriques en cas de non utilisation.

Voici les extraits de deux articles sur le rapport que le Conseil fédéral suisse a présenté le 15 août 2012 : 

15 août 2012

Compteurs intelligents : des experts dénoncent la "désinformation flagrante"

La Maison du 21e siècle a demandé au médecin David Carpenter, professeur de santé publique à l’Université d’Albany (New York), son avis sur une lettre publiée dans le quotidien montréalais Le Devoir le 24 mai dernier et qui affirmait que les compteurs intelligents sans fil ne présentent aucun risque pour la santé. Une quarantaine d’experts internationaux – dont deux médecins québécois – ont bonifié ou endossé l’avis suivant. English version.

Compteurs intelligents : des experts dénoncent la "désinformation flagrante"

Le Dr David O. Carpenter
Nous, les soussignés, sommes un groupe de scientifiques et de professionnels de la santé qui ensemble avons cosigné des centaines d’études révisées par des pairs sur les effets des champs électromagnétiques (CEM) sur la santé. Nous tenons à rectifier la désinformation flagrante que l’on retrouve dans la lettre sur les compteurs « intelligents » sans fil publiée dans Le Devoir le 24 mai dernier. Présentée par un groupe d’ingénieurs, de physiciens et de chimistes québécois, cette lettre reflète un manque de compréhension évident de la science qui justifie les préoccupations quant à l’impact sur la santé des CEM de radiofréquences (RF)/micro-ondes émises par ces compteurs.Compteurs intelligents : des experts dénoncent la "désinformation flagrante"


Des papillons mutants découverts près de Fukushima

Papillon bleu non mutant
Papillon bleu mutant
Des papillons mutants découverts près de Fukushima

Article de France Info (14 août 2012).  




Des chercheurs japonais ont découvert aux alentours de la centrale accidentée de Fukushima Daiichi des papillons qui ont souffert de mutations génétiques suite à l'exposition radioactive. Ces insectes auraient plusieurs malformations. Les résultats ont été publiés dans Scientific Reports, un journal diffusé sur le net par l'éditeur du magazine Nature. 

Selon les scientifiques de l'Université Ryukyu d'Okinawa (sud-ouest), environ 12% des petits papillons bleus (Zizeeria maha) qui ont été exposés à la radioactivité à l'état de larves lors de l'accident nucléaire en mars 2011, ont développé de "graves anomalies". Ce sont notamment des ailes plus petites mais également des pattes et des antennes plus longues avec une malformation des yeux.