Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

29 mars 2013

Les ondes et les enfants

Grâce à l'Association Spasmophilie Entraide à Genève, je viens de découvrir un centre de soins qui a un excellent site sur l'électrosmog (Centre Oasis, 5 rue du Vélodrome, Genève).  Voici leur article sur les ondes et les enfants:


Deux minutes d'exposition suffiraient pour que l'activité
électrique du cerveau de l'enfant soit perturbée
pendant plus d'une heure!
"Si vous avez des enfants qui n'ont pas terminé leur croissance, essayez de les convaincre d'attendre un peu avant d'avoir un portable... Ou, s'ils en ont déjà un, conseillez-leur d'utiliser une oreillette et de ne pas porter en permanence sur eux leur téléphone. Deux précautions valent mieux qu'une, même si bien sûr nous ne pouvons qu'espérer une innocuité complète de ces ondes si envahissantes..."

Les ondes et les enfants

En l'absence de consignes du Ministère de la Santé, 10 associations on lancé en 2008 une campagne de sensibilisation aux risques sanitaires générés par une utilisation prolongée du portable, notamment par les enfants. Cette campagne est intitulée "Portables, antennes relais, wifi : un nouveau TcherMOBILE".

En effet ces associations craignent une sous-évaluation des risques encourus, alors que l'offre de produits wifi augmente et que les opérateurs de téléphonie multiplient les forfaits spéciaux destinés aux plus jeunes. Comme le souligne Janine Le Calvez, présidente de Priartém, "portable, antennes relais, wifi, wimax, umts, gprs... sont autant de technologies commercialisées très rapidement sans qu'aucune étude d'impact sanitaire préalable n'ait été réalisée. Aujourd'hui de plus en plus de voix s'élèvent pour exiger la stricte application du principe de précaution laquelle suppose, dès maintenant, l'interdiction de toute promotion et commercialisation des portables aux enfants, une réduction significative de l'exposition des riverains d'antennes relais et l'interdiction du wifi dans les écoles, les bibliothèques et autres lieux accueillant le public."

Dominique Belpomme, professeur de cancérologie au CHU de Necker (hôpital public pédiatrique parisien), abonde dans le même sens : "les preuves scientifiques dont nous disposons à ce jour accréditent la thèse d'un risque réel et sérieux pour certains utilisateurs de portables. Les autorités publiques doivent immédiatement appliquer le principe de précaution et réduire l'exposition des enfants aux champs électromagnétiques, car ceux-ci peuvent perturber dangereusement leurs réseaux neuronaux en pleine croissance et favoriser l'apparition de certains cancers."

Ce qui est certain en tout cas, c'est que le recul manque sur ces nouvelles technologies, tandis que les sources d'ondes électromagnétiques se multiplient. Alors si vous avez des enfants qui n'ont pas terminé leur croissance, essayez de les convaincre d'attendre un peu avant d'avoir un portable... Ou, s'ils en ont déjà un, conseillez-leur d'utiliser une oreillette et de ne pas porter en permanence sur eux leur téléphone. Deux précautions valent mieux qu'une, même si bien sûr nous ne pouvons qu'espérer une innocuité complète de ces ondes si envahissantes...

Source : Agir pour l'Environnement - PRIARTéM - ARTAC - FCPE - CSF - Ligue de l'enseignement - Les Amis de la Terre - Action Consommation - SUPAP-FSU - Silence - Communiqué de presse - 16 décembre 2008

Notons que ce communiqué de presse conseille d'utiliser une oreillette et semble donc faire fi de l'impact des basses fréquences. Or, comme le rappelle le Professeur Gerhard J. HYLAND (voir sa conférence plus bas) "Les règles de sécurité existantes négligent le fait le plus discriminatoire de tous, c'est-à-dire le caractère vivant de l'organisme irradié ; elles ne couvrent qu'"une seule face de la pièce"- le côté thermique - en laissant la personne exposée vulnérable à de possibles effets nocifs sur la santé, provoqués par le côté non thermique, complètement laissé dans l'ombre. La même critique s'applique bien sûr à tout système de protection dont le but est seulement une réduction de l'intensité du rayonnement micro-ondes émis par un téléphone portable vers ou dans la tête de l'utilisateur - soit par un écran de protection ou par l'emploi d'un kit mains libres. Car l'utilisateur est toujours vulnérable, particulièrement aux champs magnétiques de basse fréquence que l'on ne peut pas éliminer, qui sont associés avec les montées de courant émis par la batterie du portable"

Quant au souhait d'une "innocuité complète de ces ondes si envahissantes", nous savons désormais à quel point il s'agit d'un vœu pieu! Le Centre International de Recherche sur le Cancer a ainsi observé une augmentation du risque de cancer lorsque les enfants sont exposés à de grandes quantités d'ondes électromagnétiques. Une étude australienne a également conclu que l'utilisation de téléphone portable serait à l'origine de l'augmentation des cas d'autisme de par le monde, handicap en forte augmentation ces dernières années.

Le Sénat français a voté en 2009 l'interdiction du téléphone portable dans les écoles et les collèges mais il est facile de constater que cette loi n'est pas appliquée. Le Sénat a également voté le relèvement à 14 an du seuil d'interdiction de la publicité en matière de téléphone mobile (auparavant de 12 ans) mais les vendeurs continuent de proposer des appareils à des gamins de 10 ans... Au final, un enfant de 10 ans sur quatre possède déjà un téléphone (huit adolescents sur dix) !

A défaut de législation vraiment contraignante, c'est aux parents qu'il revient le soin de bannir le portable (pas facile puisque "tous les copains en ont") ou de tenter d'en limiter la nocivité:

· ne pas conserver le portable à proximité du cerveau, du cœur ou des parties génitales.

· varier l'oreille utilisée: une fois à droite, une fois à gauche.

· ne pas porter son téléphone à l'oreille dans les secondes qui suivent la numérotation

· éviter de téléphoner lors de déplacements (train, voiture) ou dans les endroits mal desservis, lorsque le téléphone est en pleine puissance à la recherche des antennes relais.

· limiter la durée et la fréquence des appels par un forfait limité et coûteux qui responsabilise les enfants.

· privilégier les sms ou les textos

· l'utilisation de l'oreillette filaire ne supprime pas la nocivité des ELF mais limitera les effets thermiques (ce que mesure l'indice DAS ou "Débit d'absorption spécifique"). Attention: outre le faux sentiment de sécurité, une oreillette sans fil ajoutera encore des ondes, sauf à s'équiper d'une oreillette pneumatique.

· expliquer aux enfants la nocivité des ondes et les risques encourus.

· installer une ligne fixe dans la chambre de ses ados, en privilégiant un sans-fil analogique ou muni d'un mode ECO DECT, qui au minimum coupe les émissions lorsqu'il est en veille. Les sans-fils numériques sont tout aussi problématiques que les portables!

· ne pas poser son ordinateur portable sur ses genoux pour travailler.

· limiter les appareils électriques dans les chambres et ne jamais y placer de routeur Wi-Fi.

· boycottez les fabricants irresponsables qui ont mis sur le marché des portables destinés aux enfants.

· Alternativement ou en complément à ces précautions, équiper tous leurs appareils d'un CMO adapté!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire