Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

11 avr. 2013

Alerte : attention aux risques liés à l'usage de tablettes tactiles dans les écoles

Priartem
Communiqué de presse du 19 mars 2013

Priartem vient d’alerter le Ministre de l’Education Nationale et la Ministre Déléguée à la Réussite Educative sur les conséquences de l’introduction des tablettes tactiles comme nouvel outil pédagogique dans les écoles et tout particulièrement dans les écoles maternelles.

L’association a reçu récemment des appels de parents inquiets de l’annonce de l’introduction de tablettes tactiles interactives dans la classe de leur enfant. Plusieurs articles de presse ont relayé l’existence de plusieurs initiatives pédagogiques allant dans le même sens.

Priartem n’intervient pas ici sur les réserves d’ordre pédagogique et éducatif que peut susciter ce type d’usage précoce, d’autres, beaucoup plus compétents, se sont déjà exprimé sur ce domaine.. L’association tient ici à ajouter une réserve supplémentaire : ces tablettes émettent et reçoivent les informations en mobilisant le WiFi c’est-à-dire que leur usage contribue à augmenter l’électrosmog dans lequel baignent les enfants alors même que les dernières recommandations de l’AFSSET (devenue ANSES) étaient justement de réduire les expositions.

Priartem s’appuie également, pour dénoncer cette initiative, sur le consensus scientifique qui existe sur la vulnérabilité toute particulière des enfants et donc sur la nécessité de les protéger. Elle rappelle par ailleurs, la classification par l’OMS des radiofréquences (dont le WIFi) comme possiblement cancérigènes pour l’homme. Enfin, elle verse au dossier des avis scientifiques qui portent directement sur l’introduction du WiFi dans les écoles.

Outre l’avis, donné en 2012, par le comité russe de protection contres les rayonnements non ionisants (RNCNIRP), l’association cite le courrier d’une scientifique, le Docteur Martha Herbert (Ecole de médecine de Harvard) spécialiste de l’autisme. Pour elle, « les enfants sont plus vulnérables que les adultes et bien plus encore ceux qui sont atteints de maladies chroniques et/ou de troubles du développement neurologique ». Elle précise que « les champs électromagnétiques de basses fréquences (EMF) et de radiofréquence (RFR) des boxes wifi et des stations de base peuvent exercer un effet de désorganisation sur la capacité d’apprendre et de se souvenir et peuvent également avoir un effet déstabilisant sur les fonctions immunitaire et métabolique. Cela rendra plus difficile pour certains enfants d’apprendre, en particulier pour ceux qui avaient déjà des problèmes, auparavant. »

PRIARTEM demande l’arrêt immédiat de l’utilisation de ces tablettes, une évaluation non biaisée des risques avant toute introduction dans les classes et l’organisation d’un grand débat public associant tous les acteurs de ce dossier, au premier rang desquels les enseignants et les parents.

Parallèlement, et par conséquent, elle a saisi l’ANSES pour évaluation de l’opportunité, au regard de l’état actuel des connaissances scientifiques, d’une telle pratique.

Contact presse
Janine Le Calvez – Priartem – Tél. 01.42.47.81.54

http://www.priartem.fr/Alerte-attention-aux-risques-lies.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire