Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

26 avr. 2013

La nocivité des ondes électromagnétiques est prouvée, il serait temps d'avoir une loi

Newsring, le 23 avril 2013

Depuis le temps qu'on est au courant d'études montrant la nocivité des différentes ondes (antennes relais, wifi, super wifi, tél. portable, wimax, CPL, 4G, etc) et que de nombreux pays (voire même certaines communes françaises comme Pantin et Varade) ont émis des règles et limité la Valeur Limite d’Exposition et bien ce sont encore les lobbys qui imposent leur lois.

Tout d'abord le rapport BioInitiative élaboré par un groupe de scientifiques internationaux, dont la première contribution a été publiée en 2007. Un nouveau rapport est tombé en 2012. En Europe, le 16/12/2009, la Justice a pris position en reconnaissant un lien de causalité entre tumeur maligne et l’exposition professionnelle à des champs électromagnétiques. Un grand nombre de travaux scientifiques internationaux, plusieurs centaines, exposent les diverses formes de la toxicité. Une liste des principaux travaux, ou bibliographie, peut être consultée sur le site web du CRIIREM. Il y a par ailleurs un état des lieux des recherches de l’ARTAC sur les champs électromagnétiques daté du 18 décembre 2009.

Le 18 Mai 2010, l’étude Interphone a enfin été rendue publique. Une étude qui a duré dix ans, et qui a coûté 19 millions d’euros aux contribuables européens pour les trois quarts, le quart restant étant dû à la générosité désintéressée des industriels du secteur ? La conclusion: il nous faut d’autres études pour conclure». Avis d'expert n° 0910L/10R relatif aux compteurs radiorelevés (télérelevés) (LINKY) pour l'eau et l'électricité. Des opérateurs sommés de démonter leurs antennes relais n'est ce pas une preuve qu'il y a un réel danger ? Des conflits d'intérêts apparaissent également dans ce secteur... Quelle surprise. Le 15 février 2012, en collaboration avec l'INERIS et l'ANSES, l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (APHP) vient d'annoncer la mise en place, sous la conduite du Pr Choudat, d'une enquête sur l'intolérance aux ondes électromagnétiques. Avec pour postulat de départ que cette souffrance est exclusivement psychogène. Robin des Toits, association dédiée à la prévention des risques sanitaires, réfute catégoriquement un tel postulat.

A New-York une action en justice a été déposée contre les nuisances des téléphones portables. Un habitant de l'Illinois et sa femme ont déposé plainte contre plusieurs fabricants de téléphones portables à propos des émissions de radiations des téléphones, après que l'homme ait été diagnostiqué d'un cancer du cerveau dans le lobe frontal gauche. La plainte, qui a été enregistrée le 6 novembre 2012 à la cour supérieure du district de Columbia, rend compte que plusieurs années d'utilisation du téléphone portable et d'exposition aux radiations téléphoniques ont causé la tumeur du plaignant. Une ville débarrassée de champs électro-magnétiques je n'ose y croire. Certes elle n'est pas en France, mais en Espagne et elle se nomme Olvera, et non ils ne sont pas retournés à l'époque de la préhistoire ces habitants. L'association "Robin des Toits" avait émis le souhait de mettre en place une loi contre les scandales sanitaires. Sacré programme et bon courage à elle. Ne comptons pas toujours sur les politiques (en tout cas ceux qui gèrent dans les sphères du pouvoir) pour faire avancer ce débat car ils sont à la solde des lobbys comme le démontre ce texte.

"Mais comme trop souvent, la nécessité du débat cède devant la pression des lobbys, jusqu’à tordre complètement la vérité. Le qualificatif de «peurs irrationnelles» employé par Fleur Pellerin est indécent dès lors que l’OMS a qualifié les radiofréquences (aussi bien celles des téléphones portables que des antennes ou du Wifi) de «cancérigènes possibles» et que plusieurs autorités internationales s’en sont inquiétées, notamment dans le cas des enfants. Ce qui est «irrationnel» ici, c’est l’hypnose qui règne autour des technologies sans fil. Comment Madame Pellerin peut-elle soutenir n’avoir aucune information sur la dangerosité du Wifi, alors que les dangers de cette technologie, qui emploie la même fréquence (2400Mhz) que les micro-ondes, soit la fréquence qui agite les particules d’eau dont notre corps est constitué à 60%, sont particulièrement bien documentés (étude californienne sur les troubles comportements liés à l’exposition prénatal, étude colombienne sur les dommages sur le sperme et l’ADN liés à l’utilisation d’un ordinateur connecté en Wifi…). Ces recherches ont été portées à sa connaissance par les associations mais Madame Pellerin n’écoute manifestement que les opérateurs alléchés par les profits associés à la 4G", rapporte le site de l'association Robin des Toits. Cependant, les maires peuvent agir concernant les antennes relais.

Et je finirais ce pavé par citer deux livres, l'un de Mr Christophe André, psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne, à Paris, enseignant à l’université Paris-X. Ce grand connaisseur de nos états d’âme est un homme qui cultive la sérénité. Il sort aujourd’hui de sa réserve pour tirer le signal d’alarme.Le second livre, intitulé "Pris dans la toile" est de Raffaele Simone . Dans ce livre cinglant, le linguiste italien mène une critique radicale des effets pervers d’Internet et de la «médiasphère» : bouleversement de notre rapport au temps et à l’espace, «séduction diabolique» à laquelle il est difficile d’échapper, prévalence du papillonnage… Tout cela a pour conséquence de «changer notre esprit, notre intelligence». Une lecture qui fait réfléchir.

Si après cet état des lieux, certains trouvent qu'il n'y a pas assez d'études ou de preuves ce sera juste de la mauvaise foi de leur part !

http://www.newsring.fr/societe/1891-ondes-electromagnetiques-une-loi-est-elle-necessaire/48773-il-serait-temps

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire