Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

4 avr. 2013

La Suisse: Wi-Fi pour tous : Genève pionnier

Les cars postaux sont équipés de Wi-Fi.
Avant de fournir le wifi gratuit pour tous, y compris les touristes, il faut diminuer le taux de criminalité dans les villes comme Lausanne et Genève, et créer les "zones blanches", protégées des ondes électromagnétiques, potentiellement nocives, surtout pour les personnes sensibles à cette pollution.

Surfer gratuitement en Suisse, encore une utopie 
par Scott Capper, swissinfo.ch, 3 avril 2013

Pouvoir se connecter au Net en tout lieu et à tout moment, c’est ce qu’attendent la plupart des utilisateurs de tablettes et autres smartphones. Mais en Suisse, dans les rues, les hôtels et les transports publics, l’offre gratuite en réseaux wifi reste limitée, à quelques exceptions près.

En matière d’équipement et de connexion au net, les Suisses sont dans le peloton de tête des pays européens. Selon les dernières statistiques disponibles, une large majorité des ménages du pays disposent d’un accès à Internet. «Avec 77% de ménages connectés et 20% de ménages qui déclarent ne pas vouloir Internet à domicile ou ne pas en avoir besoin, le taux de connexion des ménages est proche du taux de saturation», lit-on dans le dernier rapport de l’Office fédéral de la statistique sur la question (2012).

Concernant le wifi, 44% des ménages en sont équipés. Une réalité visible quand on arpente les rues des villes suisses, son smartphone en main. La multitude de réseaux sans fil qui fonctionnent en tout temps défile sur l’écran. Mais ils sont tous ou presque verrouillés. Les points d'accès gratuits restent rares, même si un nombre croissant de cafés et restaurants offre la connexion gratuite à leurs clients.

Ce qui ne laisse aux gros utilisateurs d'autre choix que de souscrire à un abonnement souvent coûteux avec l'un des trois opérateurs de télécommunications du pays. Et ce pour compenser le manque de point d’accès.

Genève pionnier

Exception notable, Genève. Ses autorités ont en effet développé depuis 2004 un réseau de points d'accès wifi publics et gratuits, soit près de 70 aujourd’hui. Une initiative qui a pris le relais de l’action pionnière de GE spot, une l’association sans but lucratif fondée en 1999, l’année même où apparaît à Seattle, la première communauté d’internautes connectées sans fil, montée par un groupe d’activistes.

Selon Charly Schwarz, l'un des initiateurs de GE spot, l'idée de départ était de partager l'accès wifi entre voisins, vu son coût élevé à l'époque: «Le projet initial était vraiment de créer une communauté plutôt qu'un réseau formel.»

Le développement du projet, selon Charly Schwarz, a fini par convaincre la ville qui abrite le siège de l'Union internationale des télécommunications, de développer son propre réseau de bornes wifi gratuites. 

Initiatives politiques

A Fribourg, le manque d'accès wifi public a pris une tournure politique. Les jeunes du Parti démocrate-chrétien (PDC, centre-droit) ont lancé avec succès une initiative exigeant une connexion Internet gratuite dans les grands centres du canton.

«C'est une solution de compromis, explique Pierre Kilchemann, l'un des bailleurs de fonds de l'initiative Frinetz. C'est un minimum, mais rien n’empêche les autorités de proposer plus.»

L'initiative propose le libre accès au wifi dans les zones des villes les plus fréquentées du canton, comme les gares par exemple.

«L'idée est de fournir un accès minimal, afin que les gens puissent relever leurs e-mails, par exemple, ajoute Pierre Kilchemann. Cela garantirait également une forme d'accès pour tout le monde. Beaucoup de gens ne peuvent se permettre d’avoir une connexion Internet qui leur est propre.»

Le gouvernement du canton de Fribourg a rejeté l'initiative, en invoquant la mise en place d'un nouveau réseau de fibre optique, dans lequel elle détient une participation indirecte via la compagnie d'électricité locale.

Ce qui fait dire à Pierre Kilchemann que le gouvernement a mal compris l’initiative de Frinetz en la considérant comme concurrente du projet de fibre optique. La réponse du gouvernement a également été jugée insatisfaisante par une commission parlementaire, qui a demandé aux autorités de trouver une autre contre-proposition.

Quoi qu’il en soit, le genevois Charly Schwarz estime que cette question pourrait perdre de son importance, puisque que l'accès via abonnements de téléphonie mobile devient moins cher et plus fréquent.
 
Un effort pour les touristes

Tant Pierre Kilchenmann que Charly Schwarz estiment que les touristes devraient bénéficier d'un accès gratuit au réseau wifi pour télécharger des cartes ou trouver les informations qui leurs sont destinées et éviter ainsi les tarifs élevés d'itinérance internationale.

Des villes comme Lucerne et Lausanne ont franchi le pas. Lucerne, une destination touristique majeure, offre une couverture globale dans une grande partie de la vieille ville et des zones adjacentes, ainsi que le Musée des transports à proximité, tandis que Lausanne n’offre un accès gratuit que dans quelques zones.

Au Tessin, Lugano qui attire également de nombreux touristes, propose un accès wifi gratuit au bord du lac.

Zurich, la plus grande ville du pays, elle, en est encore à débattre de l'opportunité d'introduire un accès wifi gratuit. Rebutées par le coût potentiel, estimé à environ 15 millions de francs et la nécessité d'installer 2000 antennes pour une couverture globale, les autorités ne vont probablement pas mettre en place un réseau spécifique.

Suivant où il se trouve, le voyageur en Suisse peut au moins espérer trouver un point d’accès à son hôtel.

Encouragés par Suisse Tourisme, certains hôteliers ont réalisé qu'il y a un avantage à offrir un tel service, puisque touristes et voyageurs d'affaires considèrent que l’accès au net est un bonus intéressant à obtenir dans le cadre de leur réservation.

«Les clients ne veulent pas payer de supplément au prix de leur chambre pour y avoir une connexion», souligne la porte-parole de Suisse Tourisme Véronique Kanel.

De fait, l'accès wifi augmente dans les hôtels suisses. Mais seul 10% de ceux que Suisse Tourisme a référencé déclare proposer gratuitement ce service.

Scott Capper, swissinfo.ch
(Adaptation de l'anglais: Frédéric Burnand)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire