Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

6 avr. 2013

Les rats exposés aux ondes électromagnétiques dorment mal

Les articles sur la question des champs électromagnétiques et les électrosensibles publiés dans les journaux suisses romandes sont rares.  Voici l'article sur la récente étude française qui "conclut aux effets biologiques des ondes électromagnétiques".  Le journaliste laisse penser à tort que les ondes dont le corps humain est soumis "depuis la nuit des temps" correspondent aux ondes émises aujourd'hui par la téléphonie mobile.

Les rats exposés aux ondes dorment mal
 par Yseult Théraulaz, 24 Heures, 5 avril 2013

Selon une étude française, placer des rongeurs près d’antennes-relais perturbe leur sommeil et leur appétit.


Les rats exposés aux ondes électromagnétiques comme celles émises par les antennes-relais des opérateurs téléphoniques voient certaines de leurs fonctions biologiques altérées.  C’est ce que vient de révéler une étude française menée par l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) et l’Université d’Amiens.  Les rongeurs ainsi exposés ont davantage froid et faim, et dorment moins bien que ceux qui vivent loin de ces ondes.  L’étude en question porte sur deux groupes d’animaux.  L’un ayant été exposé pendant cinq semaines à des champs électromagnétiques similaires à ceux reçus à une centaine de mètres d’une antenne-relais.  L’autre pas.  Le sommeil paradoxal (la phase pendant laquelle on rêve) des rongeurs exposés est fractionné, comme si les rats étaient en état d’alerte.

Une telle étude a de quoi réjouir les personnes qui se disent électrosensibles.  Le docteur José Haba-Rubio, médecin associé au Centre d’investigation et de recherche sur le sommeil du CHUV, n’est pas convaincu.  « Plusieurs études de ce type ont été menées sur des hommes dont on a mesuré en laboratoire l’activité cérébrale, la température corporelle, les battements cardiaques, entre autres, alors qu’ils étaient exposés à des ondes électromagnétiques.  La majorité de ces études n’ont pas pu démontrer de modifications dans la structure du sommeil.  Certaines d’entre elles ont même montré un endormissement plus rapide.  Mais en aucun cas les ondes ne perturbent le sommeil négativement. »

Le spécialiste rappelle que le corps humain est constamment, et depuis la nuit des temps, soumis à divers ondes magnétiques et courants.  « Les ondes ont certainement un effet biologique sur l’homme, à savoir qu’on peut mesurer des différences d’activité cérébrale lorsqu’on est exposé.  Mais on n’a prouvé aucun effet néfaste. »

Pour ce qui est des petits changements remarqués chez les rongeurs au niveau de leur régulation thermique et de leur appétit, José Haba-Rubio rappelle que ces paramètres, comme le sommeil, sont très liées.  Il n’est pas surprenant qu’une légère perturbation de l’un d’eux se répercute sur les autres.  Même le spécialiste français René de Sèze, de l’Ineris, reste prudent quant aux résultats obtenus, car cette découverte doit être confirmée par d’autres études.

Par Yseult Théraulaz

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire