Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

30 avr. 2013

L'Union européenne interdit les pesticides pour sauver les abeilles

(Greenpeace)
La réaction de la Suisse? Le pays va suspendre l'autorisation d'utiliser les trois pesticides, cependant seulement sur les cultures de maïs et de colza.  La firme suisse, Syngenta, un des producteurs  de ces pesticides, a critiqué cette décision. Selon John Atkin, chief operating officer (COO) du groupe agrochimique bâlois, "la Commission européenne n'est pas parvenue à obtenir le soutien nécessaire pour sa proposition d'interdire cette technologie vitale. Cette proposition manque de rigueur scientifique et ignore les nombreuses données venant du terrain qui démontrent que ces insecticides ne nuisent pas à la santé des abeilles". Au lieu d'interdire, la Commission devrait saisir l'occasion pour s'attaquer aux causes réelles du dépérissement des abeilles: virus, maladie, perte d'habitat et nutrition, a ajouté le groupe. Cette interdiction se base sur une "analyse hâtive" et hautement théorique de l'EFSA et ignore des études-clés fournies par des organismes indépendants. (Réf : "Abeilles : trois pesticides vont être interdits dans l'UE", swissinfo.ch)

L'UE interdit les pesticides pour sauver les abeilles 
Metrofrance, 30 avril 2013

ENVIRONNEMENT – L'Union Européenne a interdit trois insecticides mortels pour les abeilles lundi, prohibition effective à partir de décembre. Si cette décision vise à protéger les abeilles, elle suscite des réserves de la part des industriels et agriculteurs.

Cette fois, les abeilles ne se sont pas fait enfumer. L'Union Européenne a annoncé lundi l'interdiction de trois pesticides mortels pour ces insectes, valable deux ans à compter de décembre 2013. Ces trois substances, contenant des néonicotinoïdes, étaient utilisées pour quatre types de culture : le maïs, le colza, le tournesol et le coton.

Quinze des 27 pays ont voté en faveur de cette interdiction, un score insuffisant pour la valider. C'est la commission européenne, avec 187 voix pour l'interdiction et 125 contre, qui a pu prohiber leur usage, malgré les réticences de plusieurs pays. Les lobbys agricoles et pressions d'industriels ont néanmoins obligé l'UE à différer l'interdiction au mois de décembre, accepter la poursuite des tests et limiter cette règle à certaines cultures et périodes de l'année, pendant lesquelles les abeilles sont actives.

Les abeilles, "vitales pour l'écosystème"

"Les abeilles sont vitales pour notre écosystème et elles doivent être protégées, d'autant qu'elles apportent une contribution annuelle de 22 milliards d'euros à l'agriculture européenne", s'est justifié le commissaire en charge du dossier. Selon le ministère français de l'Agriculture, un tiers des denrées consommées n'existerait plus si les abeilles disparaissent, alors que 80 % des plantes à fleurs renouvellent leur pollen grâce à l'action des insectes (abeilles, bourdons, papillons).

Or, le nombre d'essaims diminue dangereusement sur l'ensemble de la planète depuis une quinzaine d'années. Plusieurs facteurs expliquent ce processus, parmi lesquels l'utilisation de pesticides, d'où la décision de Bruxelles d'en interdire plusieurs. La pollution de l'air, la réduction du nombre de plantes à fleurs et l'apparition d'un parasite mortel, le varroa, justifient également cette baisse constante.

Les syndicats céréaliers et industriels réservés

Côté agriculteurs, les réactions sont moins enthousiastes. L'Union des industries de la protection des plantes (UIPP) et l'Union des associations des céréaliers (Orama) ont émis des réserves et "regrettent le moratoire" proposé par la commission européenne, qui accouche d'une décision prise "sans obtenir de majorité qualifiée", en référence au vote des États qui n'a pas permis d'acter la prohibition.

"Cela démontre bien les doutes importants qui pèsent", a réagi l'UIPP, qui regroupe notamment les fabricants de pesticides. "Le défaut de preuves irréfutables et le refus de reconnaître des causes multifactorielles à la mortalité des abeilles risquent de se traduire par une nouvelle utilisation excessive du principe de précaution", estime Orama, branche spécialisée de la FNSEA, le principal syndicat agricole français. Cette interdiction "aggraverait la situation" des agriculteurs français, poursuit le syndicat. La décision n'a pas fini de faire le buzz.

http://www.metrofrance.com/info/l-ue-interdit-les-pesticides-pour-sauver-les-abeilles/mmdD!kxJgIbH9sVRg/

2 commentaires:

  1. Bonjour à vous,

    Je pense personnellement, qu'il s'agit d'un début de victoire même si cette interdiction ne va durer que 2 ans et concerner seulement quelques cultures ; je crois qu'il faut continuer, les gouvernements savent désormais !!
    En tout cas merci pour cet article :) Si cela vous intéresse, j'ai moi-même écris un petit article sur le sujet, je me permets de vous laisser le lien si vous voulez me rendre une petite visite :
    http://au-potager-bio.com/des-pesticides-enfin-interdits-pour-sauver-les-abeilles/

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    J'ai apprécié votre article, car il est plus personnel - l'effet de la disparition des abeilles sur votre potager.

    Comme un des reportages dans votre article dit, il y aura d'autres pesticides nocifs pour remplacer ceux qui sont interdits. L'agence de l'environnement aux USA (EPA) vient d'approuver un pesticide de Dow Chemical - le sulfoxaflor - pour l'usage sur les fruits, légumes et certaines céréales. L'agence a classé cet insecticide comme "hautement toxique pour les abeilles" !

    RépondreSupprimer