Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

31 juil. 2013

Jouet mortel : Le nourrisson sauvé d'une mort par étouffement

Le jouet « Coffret de bain 3 activités », a été retiré.

Le nourrisson sauvé d'une mort par étouffement
par Xavier Roche-Bayard,
La Nouvelle République
17 juillet 2013

Le petit Tom, 15 mois, a failli mourir étouffé pour avoir avalé le sifflet d’un jouet de bain. Sa maman veut alerter les autres familles.


Le sifflet s'est désolidarisé du
dauphin et a été avalé par Tom.

Le petit Tom a de la voix, il se porte comme un charme du haut de ses 15 mois. Mais il est passé à deux doigts de perdre la vie. A cause d'un petit sifflet incorporé dans un jouet de bain qui s'en est détaché. Sa maman, Nathalie Cheze, qui habite Loches, raconte comment elle est passée à deux doigts du drame : « Le jeudi 4 juillet, au matin, je sortais mon fils du bain et il tenait un petit dauphin bleu dans ses mains pendant que je le préparais. Au moment de lui mettre sa couche, je m'aperçois que Tom a un objet blanc dans la bouche. Le temps de l'asseoir, il l'avait avalé. »Aussitôt, le nourrisson devient bleu, arrête de respirer. Nathalie aura un premier geste salvateur : « Peut-être grâce au fait que je l'ai retourné et tapé fort dans son dos, l'objet s'est mis de telle façon que mon fils arrivait à avoir un peu d'air. »

" L'air passait dans le sifflet "

Tom a un frère jumeau, Liam, qui était dans le bain. Dans l'affolement, la maman demande l'aide de deux de ses filles adolescentes. L'une prend en charge Liam, l'autre alerte les pompiers et donne les directives à sa mère depuis le téléphone. « On lui a mis la tête en bas, l'air passait dans le sifflet, ça lui a sauvé la vie. » L'enfant, mis rapidement sous oxygène, a été amené à l'hôpital Clocheville à Tours. « A midi, il entrait en salle d'opération sous anesthésie générale pour subir une fibroscopie avec, pour nous, aucune assurance qu'il allait s'en sortir, poursuit Nathalie. Enfin, à 13 h 15, on nous l'a ramené en salle de réveil. Il était en vie ! ». Le sifflet s'était logé à l'entrée des poumons. Deux jours après, comme l'avaient prédit les médecins, Tom fait une petite infection pulmonaire, soignée avec cortisone et antibiotique.

Aujourd'hui, la famille Cheze alerte comme elle peut les acquéreurs de ce jouet*, pour éviter d'autres drames. « Ce jouet de bain de la marque Ludi JBM est recommandé pour les enfants de 12 mois. J'ai appelé la société pour les informer de cet événement. Ils m'ont dit qu'ils avaient appelé les sociétés pour faire revenir ces lots. J'ai aussi contacté la direction départementale de la protection des personnes. »

Nathalie Cheze a averti le magasin Jouet Club de Loches qui a aussitôt retiré ce produit de ses rayons. Elle utilise Facebook pour donner l'alerte, diffuse des affichettes chez les commerçants de la ville. « J'aimerais tellement que plus aucun enfant ne joue avec ce jouet de bain et ne perde la vie par amusement », dit-elle simplement.

* « Coffret de bain 3 activités », référence 2245, Code barre 3550839922457, Lot numero 210.113.

Le jouet retiré

A JBM, fabricant de jouets à Montbazon, l'alerte donnée par cette habitante de Loches a été prise en compte rapidement. « On a pris cette plainte très au sérieux. Nous avons informé les magasins et les personnes qui ont acheté ce jouet. Le nécessaire a été fait la semaine dernière. C'est une centaine d'exemplaires qui doivent nous revenir »,indique Muriel Charrier, gérante de cette PME de 14 personnes. Selon JBM, ce dauphin bleu n'était pas sur le marché depuis longtemps, et a été commercialisé principalement dans la région. « Il ne fait pas l'objet d'une non-conformité. Avec la traçabilité qui existe sur les jouets, cela a été facile de réagir. Nous sommes dans des métiers considérés comme sensibles », souligne Muriel Charrier qui met en avant le sérieux de son entreprise qui existe depuis 20 ans.

Bébé siffleur

Elle s'en amuse après coup, une fois le stress retombé. « Les médecins m'ont demandé l'autorisation de garder le film de mon fils qu'ils avaient fait. Ils n'avaient jamais vu cela ! », dit Nathalie Cheze. Son fils sauvé, elle leur a donné son accord. Il faut dire qu'ils avaient affaire à un bébé siffleur ! Chaque respiration du petit Tom était marquée par un sifflement !

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2013/07/17/Le-nourrisson-sauve-d-une-mort-par-etouffement-1551483

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire