Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

23 juil. 2013

Le patron de Swisscom Carsten Schloter est mort : la police penche pour un suicide

Le patron de Swisscom Carsten Schloter est mort
Tribune de Genève, 23 juillet 2013

Le directeur général de Swisscom, Carsten Schloter, a été retrouvé mort ce matin à son domicile dans la région de Fribourg. La police penche pour un suicide.

Carsten Schloter, directeur général de l'opérateur public Swisscom, a été retrouvé mort ce matin à son domicile, dans la région de Fribourg, a annoncé Swisscom dans un communiqué. Âgé de 49 ans, père de trois enfants, il était séparé de son épouse. La police penche pour un suicide et enquête sur les circonstances exactes. Aucune autre information ne sera communiquée par respect pour la famille.

«Le Conseil d’administration, la Direction et les employés du groupe sont profondément affligés. Nous présentons à la famille et aux proches nos plus sincères condoléances », a déclaré Hansueli Loosli, Président du Conseil d’administration.

La direction de l’entreprise est assurée par intérim par son suppléant, Urs Schaeppi, responsable de Swisscom Suisse. Carsten Schloter avait rejoint l’entreprise en 2000 et pris dans un premier temps la direction de Swisscom Mobile. Il avait ensuite été nommé CEO de Swisscom en 2006.

Patron hyperactif

Dans un entretien donné en mai dernier à l’hebdomadaire Schweiz am Sonntag, le patron de Swisscom avouait avoir des difficultés à gérer l’intensité des moyens actuels de communication. Ils ont aussi leur part d’ombre et le danger est de tomber dans un mode d’activité constante. […] Je constate que j’ai toujours plus de difficultés à prendre du temps pour moi, à ralentir la cadence». Pas facile pour le directeur de se sortir du flux d’information continu.

Et Carsten Schloter de concéder franchement que même l’échec de son mariage il y a quelques années n’avait pas vraiment changé la donne. «Je vous dirais bien que j’en ai tiré des leçons, mais ça n’est le cas»

«Un sentiment étouffant»

S’il manquait de temps pour sa famille le PDG de Swisscom manquait aussi de temps pour lui: «Combien de temps vous reste-t-il dans une semaine de 7 jours une fois vos obligations professionnelles et familiales accomplies?»

Tout le monde a besoin de temps pour lui, disait Carsten Schloter au journal alémanique. «Il arrive un moment où vous avez l’impression de perpétuellement courir d’une obligation à une autre. C’est un sentiment étouffant. Je l’éprouve encore aujourd’hui, ce sentiment qu’un peu moins d’obligations ne seraient pas une mauvaise chose».

Invité au journal de la RTS début juillet, Carsten Schloter avait affirmé qu’il accepterait une baisse de salaire «si les actionnaires le décidaient».

Avec un revenu annuel d’1,8 million de francs, il figurait parmi les patrons visés par l'initiative socialiste «1:12» pour des salaires équitables. Contrairement à d’autres directeurs d’entreprises, il n’avait pas attaqué le texte publiquement.

L'action Swisscom dégringole

A la publication par Swisscom du décès de Carsten Schloter, peu après 13h30, l’action de Swisscom est passée du vert au rouge, décrochant de son plus haut niveau du jour, à près de 419 francs, pour tomber à 412 francs. Elle a ainsi perdu plus de 1,6% en une fraction de seconde, dans un marché stable. Par la suite, le titre s’est ressaisi pour valoir 414 francs vers 15h40, cédant encore 0,74% par rapport à son cours de clôture de lundi.

http://www.tdg.ch/suisse/patron-swisscom-decede/story/10343203

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire