Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

24 août 2013

La multiplication des réseaux d'ondes électromagnétiques peut-elle avoir une incidence sur la survie des abeilles?

Découverte au hasard d'une promenade au coeur du jardin botanique de Neuchâtel
par Sosthène Berger, www.gigasmog.ch, 23 août 2013

Epitaphe de Bombus Terrestris

Citation:

Les Ondes électromagnétiques

La multiplication des réseaux d'ondes électromagnétiques peut-elle avoir une incidence sur la survie des abeilles?

Cela paraît impensable, mais des études scientifiques au protocole strict ont démontré que ce réseautage avait des effet néfastes. Des champs électromagnétiques externes provoquent une contraction des petits cristaux de magnétite (Fe3O4) que les hyménoptères utilisent pour s'orienter.

Les ondes des téléphones portables auraient une forte influence néfaste sur le signal envoyé par la reine pour communiquer, par exemple au moment de l'essaimage. Une étude-pilote a aussi mis en évidence que les poids des cadres irradiés au rayonnement de stations de téléphonie sans fil étaient 20% inférieur à celui des cadres non irradiés et que le nombre d'abeilles de retour à la ruche était beaucoup plus faible. Toutefois, les résultats de ces recherches restent controversés.

Fin de citation.

Sachant que l'Homme est également équipé de ces cristaux de magnétite, notamment dans la rétine et le cerveau, il est dès lors tout à fait logique que tout comme les abeilles, les Hommes soient sensibles à ces champs électromagnétiques micro-ondes... Certains peut-être plus que d'autres, mais à partir d'un certain niveau d'exposition, chacun est susceptible d'en percevoir les effets très variés caractéristique de l'électro-hypersensitivité (EHS), connu dans les années 1940 sous le nom de "maladie des micro-ondes".

Ces phénomène délétères chez l'Homme ont été découverts et notifiés en même temps que la découverte du radar -utilisant les micro-ondes-, dans les années 1930.

Ceux-ci ont été étudiés durant des décennies et en 1973 déjà, un document TOP SECRET de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), résultat d'un symposium tenu à Varsovie et comptant de nombreux scientifiques de diverses universités mondiales, décrivait les effets biologiques délétères sur la santé et un excès de mortalité dus aux irradiations par les radio fréquences micro-ondes.

Pourquoi ce document était-il classé TOP SECRET, me direz-vous...

Un autre document TOP SECRET émanant lui de la DIA (United States Defense Intelligence Agency) fait état d'une liste de toutes les maladies et dérèglements physiologiques causés par les irradiations micro-ondes de faible intensité, dont les dommages de la barrière hémato-encépholique. Mais surtout, ce document contient la citation suivante:

"Si les gouvernements des nations les plus avancées de l'Occident sont strictes dans l'application des normes d'exposition plus sévères, il pourrait y avoir des effets défavorables sur la production industrielle et des répercussion sur les militaires."[1]

Ainsi, clairement, il a été décidé de sacrifier la santé des citoyens occidentaux au profit de l'industrie et des profit qu'elle génère, ce qui en ce temps-là ne portait pas trop à conséquence car les seules sources émettrices d'hyperfréquences étaient les radars, les émetteurs de télévision et les transmissions militaires. Aujourd'hui la situation est totalement bouleversée car les micro-ondes nocives sont dans toutes les maisons, tous les bureaux, toutes les poches, même celles des enfants, parfois même dans la bouche des bébés qui sucent le iPhone de leur maman, sans compter les dizaines de milliers d'antennes-relais qui irradient jour et nuit nos logements et les sans-fils DECT, et le Wi-Fi que l'on laisse branché durant la nuit...

Si ces instances, l'OMS et la Défense Américaine, par exemple, avait su l'explosion de cette technologie dans les années 1970, auraient-ils agi comme ils l'ont fait?

En tout les cas, le développement de cette technologie que chacun chéri, chouchoute et tient dans sa main ou au fond de sa poche, tout près des parties les plus intimes de son anatomie, ce développement est entièrement basé sur un mensonge par omission!

Délibérément les autorités occidentales ont caché la dangerosité manifeste et largement prouvée de l'exposition aux hyperfréquences.

Rendez-vous au Jardin Botanique de Neuchâtel, encore relativement préservé des mauvaises ondes !

par Sosthène BERGER
Ing. Dipl. HES

e-mail: bergers@vtx.ch

www.GigaSmog.ch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire