Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

4 sept. 2013

Quand la consommation de produits électroniques annule les économies d'énergie dans les logements

 
"Les émissions dues à l'achat de produits électroniques ont bondi de 40%. Ce poste ne prend en compte que la fabrication de ces produits et non l'électricité utilisée pour leur utilisation (comptabilisée dans le poste énergie des logements). "Cette forte hausse s'explique par l'équipement des Français en télévisions à écran plat, smartphones et tablettes durant les cinq dernières années", indique l'étude de Carbone 4.

Quand la consommation de produits électroniques annule les économies d’énergie dans les logements

lemoniteur.fr, 2 septembre 2013

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) générées par la consommation des Français ont stagné depuis 2008 selon une étude du cabinet Carbone 4 publiée lundi 2 septembre. Mais ce résultat masque de fortes disparités : si la consommation énergétique par personne a baissé de 14 %, celle liée à l’achat d’électronique bondit de 40%.

En 2012, les émissions de gaz à effet de serre par personne pour la consommation de biens et de services se sont élevées à 10,1 tonnes équivalent CO2, indique une étude publiée lundi 1er septembre par Carbone 4 (1), premier cabinet de conseil spécialisé dans la stratégie carbone.

En 2012, les principaux postes d'émissions de GES sont l'alimentation (environ 25%), l'achat de produits manufacturés (23%), les transports (18%), suivis des services, consommation d'énergie des logements et principalement le chauffage, et de la construction et entretien des logements.

Sur la base de l'indicateur ECO2Climat, qui prend en compte les émissions dues à la consommation des Français, et donc aussi celles des biens importés, en forte augmentation, l'empreinte carbone de la France a, ces cinq dernières années, très légèrement augmenté (1,9%) mais compte tenu de la croissance de la population, le bilan par personne a diminué de 0,7%.

Gains annulés

"La stagnation du pouvoir d'achat sur les cinq dernières années s'accompagne d'une stagnation de la consommation de biens et de services par personne", relèvent ainsi les auteurs de l'étude.

Point positif, la consommation moyenne d’énergie par m2 des logements a baissé de 5%, principalement grâce aux travaux de rénovation énergétique tels que l’isolation des murs et l'achat de chaudières performantes. La consommation de fioul a particulièrement décliné sur la période : -18%, en grande partie grâce à l’investissement des ménages dans les pompes à chaleur ou des chaudières performantes.

Soit une baisse de 14% par personne des émissions liées à l'énergie utilisée dans les logements.

Sauf que dans le même temps, les émissions dues à l'achat de produits électroniques ont bondi de 40%. Ce poste ne prend en compte que la fabrication de ces produits et non l'électricité utilisée pour leur utilisation (comptabilisée dans le poste énergie des logements). "Cette forte hausse s'explique par l'équipement des Français en télévisions à écran plat, smartphones et tablettes durant les cinq dernières années", indique l'étude de Carbone 4.

Et la hausse "contrebalance entièrement les gains réalisés sur la consommation d'énergie des logements", poursuit le document.

Sur la période 1990-2010, les émissions de GES liées à la consommation ont augmenté de 25%, selon Carbone 4 qui indique que sur la même période, les GES émis sur le territoire français - chiffre mis en avant dans les statistiques officielles - ont diminué de 10%.

| Source LE MONITEUR.FR

(1) Son nom fait référence à l’objectif pris par la France de diviser ses émissions de Gaz à Effet de Serre d’un « facteur 4 » à l’horizon de 2050.

http://www.lemoniteur.fr/137-energie/article/actualite/22267009-quand-la-consommation-de-produits-electroniques-annule-les-economies-d-energie-dans-les-logements

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire