Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

2 sept. 2013

Tous potentiellement électro-hypersensibles

Rassemblement de personnes EHS à Boulc (Audrey Garric/Le Monde)
Tous potentiellement électro-hypersensibles
par David MeilhacFrance Bleu Drôme Ardèche,
27 août 2013
(Voir aussi la transcription du message du Pr Dominique Belpomme qui depuis 2009 a vu 600 personnes atteintes d'électrohypersensibilité.)

Une cinquantaine de personnes électro-hypersensibles sont réunies pendant trois jours à Boulc, dans la Drôme. Trois jours à l'abri des ondes. Une association réclame d'urgence l'instauration de zones blanches, en France.

Une cinquantaine de personnes électro-hypersensibles sont réunies pendant trois jours à Boulc, dans la Drôme, à la frontière avec les Hautes Alpes. Trois jours à l'abri des ondes, à l'initiative de l'association "Une Terre Pour les E.H.S". Elle réclame d'urgence l'instauration de zones blanches, en France : des zones qui ne seraient pas touchées par les champs magnétiques et où pourraient se réfugier les électro-hypersensibles.

Un homme suit les gens atteints de cette pathologie : le professeur Dominique Belpomme est cancérologue à Paris. Il suit des centaines de personnes électro-hypersensibles.

[Ecoutez ce message du Professeur Belpomme, qui pense que nous sommes tous potentiellement électro-hypersensibles.  Florence Gotschaux] :

Transcription du message du Professeur Dominique Belpomme :

"Depuis l’an 2009, j’ai vu 600 malades atteints de cette infection que j’appelle une intolérance aux champs électromagnétiques qui peut s’associer en plus une hypersensibilité à ces champs, c’est-à-dire que les malades sont non seulement intolérants aux champs électromagnétiques, mais ils sont intolérants pour les doses minimes infimes de champs électromagnétiques. Cela veut dire que ces sujets sont extrêmement sensibles y compris pour des intensités très très faibles des champs électromagnétiques.

[France Bleu : Comment est-ce cela se traduit ? Les maux de têtes ? ]

"Sur les tableaux standards que nous avons écrit, c’est les maux de tête, c’est les troubles de la sensibilité, notamment superficielle – c’est eux qui ont des picotements, des fourmillements un peu partout et surtout dans la main qui tient le portable ou la souris d’un ordinateur. Ils peuvent avoir des troubles de l’équilibre et puis, surtout ils ont des troubles cognitifs, un déficit de l’attention et la concentration et une perte de la mémoire immédiate.

"Bien sûr, il y a la susceptibilité génétique qui fait que certaines vont être plus à même que d’autres à être intolérantes aux champs électromagnétiques, voir devenir électrohypersensibles.

"Par contre, ce qui est clair aujourd’hui c’est que vous soyez susceptibles génétiquement ou non, une fois sur deux c’est un abus aux champs électromagnétiques du portable. Je rappelle à nos chers auditeurs de France Bleu qu’on ne doit pas utiliser un téléphone portable plus de 20 minutes par jour par séquence de 6 minutes parce que au-delà, on risque d’un jour à l’autre de devenir intolérant aux champs électromagnétiques, voir électrohypersensible. C’est pour cela que le problème de la santé publique risque de devenir majeur. Au niveau de l’Europe, dans certains pays déjà c’est 5% à 10% des gens devenus électrohypersensibles et les prévisions - c’est en 2050 – 25%, 30% voir plus de la population devient électrohypersensible."                                                               

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire