Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

9 sept. 2013

Vaccins : Scandale sanitaire

Ce message sur les vaccins vient de Benoît Saint Girons, naturopathe à Genève. Vous retrouverez plus de données sur www.lemendiant.fr/vaccins.

Un mot – un peu plus long que d’habitude – sur un sujet excessivement important, qui nous concerne tous et en premier lieu nos enfants : les vaccins.

- Saviez-vous qu’en Europe, 4 pays seulement obligent à vacciner les enfants ?
- Que le vaccin DTP (Polio, Tétanos, Polio) n’est plus disponible sur le marché depuis 2008 ?
- Que les vaccins de "remplacement" proposés sont soit inefficaces, soit dangereux ?
- Qu’en cas d’accident vaccinal, l’Etat n’indemnisera pas les familles puisque le vaccin administré contenait des valences (Coqueluche, Hépatite B, Haemophilus,…) non obligatoires ?
- Que les vaccins contiennent des doses importantes d’adjuvants / excipients chimiques dont certains sont reconnus comme neurotoxiques (Aluminium), que le receveur pèse 100 kg ou 5 kg ?
- Qu’une cinquantaine de livres sur le marché – aucun n’ayant été condamné par la justice - disent que les vaccins sont globalement inefficaces et constituent une aberration scientifique ?

Vous retrouverez plus de données sur notre page www.lemendiant.fr/vaccins

Notre dernier fils de 18 mois n’a pas pu se réinscrire en crèche pour cause de non vaccination DTP et alors que la crèche était informée de la non-disponibilité de ce vaccin. C’est à cette occasion que je me suis informé sur les manipulations de la « secte vaccinale » et ce que j’ai découvert fait froid dans le dos :

- Tous les vaccins affaiblissent le système immunitaire. Une étude Allemande (où la vaccination n’est plus obligatoire depuis des années) portant sur 17 461 enfants a démontré que les enfants non vaccinés ont moitié moins d’allergies que les vaccinés (22,9% contre 10,6%), nettement moins d’asthme ou de bronchite chronique (18% contre 2,4%) ou encore d’otite (11% contre 2%)...

- « Il n'a jamais été prouvé scientifiquement que les vaccins étaient efficaces et sans danger... Le principe de la vaccination constitue la plus monstrueuse erreur médicale et scientifique du siècle et mène l'humanité à une disparition prématurée. On ne compte plus aujourd'hui les cas de mort subite du nourrisson, sclérose en plaques, maladie d'Alzheimer, cancers, dermatoses, et d'affections nouvelles incurables dues aux vaccins... L'individu vacciné est devenu un véritable réservoir à virus... » (Dr Louis De Brouwer, Vaccination erreur médicale du siècle)

- Vacciner avant l'âge de deux ans (ce que l'on fait pour entrer en crèche ou suivre la règlementation qui impose la vaccination avant les 18 mois de l’enfant) est toujours contre-indiqué, le système immunitaire de l'enfant n'étant pas encore suffisamment bien développé.

- « La vaccination encourage la dépendance médicale et renforce la croyance de l'inefficacité de notre système immunitaire. Elle crée des assistés permanents... Elle encourage la dépendance morale et financière des pays du Tiers monde vis-à-vis des pays occidentaux... » (Dr G. Lanctôt, La Mafia Médicale)

- Les médecins n’auraient reçu, en tout et pour tout, que 4 heures de formation sur les vaccins etdépendent essentiellement des labos pour leur formation continue. De fait, le médecin de la crèche suggérait d’administrer à notre fils alors âgé de 8 mois, sans examen préalable et alors qu’il bénéficiait d’un certificat de contre-indication de son médecin, d’un vaccin de rappel ayant une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) pour les plus de 6 ans…

- Le prix du DTPolio® était de moins 7 euros, intégralement pris en charge par la Sécu, alors que les vaccins de remplacement sont toujours bien plus chers (jusqu’à 40 euros !) et remboursés uniquement à hauteur de 65%. Mais cela n’a évidemment rien à voir avec le retrait du DTP du marché…

- Pasteur était chimiste et non médecin, a toujours refusé la vaccination et a reconnu s'être trompé à la fin de sa vie "Le microbe n'est rien, c'est le terrain qui est tout" (formule de Claude Bernard)

- Ce qui était encore acceptable du temps des connaissances scientifiques de l'époque de Pasteur ne l'est plus du tout au regard de nos connaissances actuelles de l'immunologie et des virus. « L’introduction volontaire et non nécessaire de virus infectieux dans un corps humain est un acte dément qui ne peut être dicté que par une grande ignorance de la virologie et des processus d’infection […] Le mal qui est fait est incalculable. » (Pr. R. DeLong, Virologue et immunologiste de l’Université de Toledo, USA)

- Le chiffre d’affaire des vaccins en 2010 s’est élevé à 21 milliards d’euros (contre 8,5 milliards en 2006) dont 25% du marché pour Sanofi-Pasteur… La vaccination en France relève-t-elle de considérations sanitaires ou économiques ?

- La peur de la rage n’est pas fondée. « Un animal réellement enragé ne transmet la maladie que dans un nombre réduit de cas, entre 5 et 15%. A l’époque de Pasteur, on comptait en France moins de 30 cas de rage mortelle par an, soit moins de 10% des personnes mordues par des chiens certifiés enragés. » (Dr. Eric Ancelet, Pour en finir avec Pasteur)

- La peur du Tetanos n’est pas fondée. « Le tétanos ne menace aucun enfant né d’une mère en bonne santé, dans un pays où l’hygiène n’est pas remise en cause. […] Environ 50% des malades guérissent spontanément, ce qu’on nous cache soigneusement, et parmi les quelques 26 cas de tétanos par an en France, la moyenne d’âge est de 78 ans. » (Sylvie Simon, Vaccins, mensonges et propagandes).« Puisqu’un malade guéri du tétanos n’est jamais immunisé contre une seconde atteinte, comment un vaccin pourrait-il mieux protéger de la maladie ? » (Pr. Jules Tissot)

- « Depuis 1957, l'OMS ne recense dans les statistiques que les formes paralytiques de poliomyélite, alors qu'avant la vaccination, toutes les formes de polio étaient incluses, ce qui permet de faire apparaître une régression des cas ce qui est loin d'être la vérité. » (Dr Scheibner)

- « Aucun vaccin ne protège des maladies contre lesquelles il est censé agir [...] Si vous n'êtes pas convaincu de la pertinence de ces critiques, suivez au moins l'exemple de ce tartufe industriel, grand producteur de vaccins contre l'hepatite B, qui adopte sans vergogne le principe de précaution eninterdisant cette inoculation à tous les membres de sa famille... » (Dr Jean Elmiger)

- « Les nouveaux vaccins sont maintenant issus d’OGM et de produits de synthèse. Or le vivant ne reconnaît pas ces molécules et ne sait pas les traiter. […] Les vaccinations ne sont évidemment pas protectrices mais vectrices de maladies lesquelles, même si elles ne sont pas visibles immédiatement, peuvent se déclarer à moyen ou long terme […] ouvrant la porte à toutes les pathologies qui caractérisent notre époque et que l’on nomme « maladies de civilisation », en pleine expansion depuis que les vaccinations de massage ont été prodiguées. » (Jacqueline Bousquet, Biologiste, Chercheur honoraire au CNRS)

- Les examens médicaux préalables à toute vaccination, indispensables du point de vue sanitaire et notamment pour définir l’état du système immunitaire du receveur, pourtant inscrits dans le Code de Santé publique, ne sont que très rarement appliqués.

Nous pourrions ainsi multiplier les données mais je préfère laisser la parole au Dr Eric Ancelet qui, en quelques phrases, résume admirablement la problématique et l’absurdité vaccinale :

« La probabilité est nulle que le nourrisson rencontre ensemble le tétanos, la diphtérie, la tuberculose, la poliomyélite, la coqueluche, la méningite et l'hépatite B (celle-ci est avant tout une maladie sexuellement transmissible, et il est somme toute assez rare que les nouveau-nés aient des rapports sexuels). [...] Grâce aux vaccins combinés, ou administrés sur un temps très court, tous les nouveau-nés rencontrent ces maladies toutes à la fois, sous forme de leurres, et ils n'ont strictement rien à leur opposer. Toute vaccination est donc une infamie avant deux ans, toujours formellement contre-indiquée avant sept ans. Vacciner contre les "maladies infantiles" est la plus grande aberration de l'obscurantisme pastorien, rigoureusement équivalent à interdire à un enfant de marcher ou de parler quand le moment est venu. [...] On en arrive à penser que nos sociétés produisent volontairement des individus immatures, angoissés et suicidaires, sans doute plus faciles à manipuler… » (Dr Eric Ancelet, Pour en finir avec Pasteur, p.200)

Tous les ans, des milliers de parents se retrouvent ainsi confrontés au honteux dilemme suivant: mettre en péril le système immunitaire voire la santé de leurs enfants ou bien pouvoir travailler et/ou faire bénéficier à leurs enfants d’une sociabilisation en crèche.

La crèche – au contraire de l’école primaire – n’est en effet pas obligatoire et c’est donc là que s’exercentl’essentiel des pressions, même lorsque la crèche est constituée sous forme associative !

Tout cela est d’autant plus scandaleux que la Loi n'exige pas les vaccinations en soi mais la présentation d’un document « attestant de la situation de l'enfant au regard des vaccinations obligatoires. » (Article R3111-17). Les règlements de crèches imposant une vaccination ou refusant les contre-indications des médecins traitants seraient donc illégaux...

Nous avons naturellement trouvé une solution pour notre fils mais de telles pressions et manipulations doivent cesser !

C’est la raison d’être de la page d’information www.lemendiant.fr/vaccins et de la pétition qui y est liée. Je lancerai normalement une pétition en ligne à la rentrée mais vous remercie de bien vouloir d’ores et déjà diffuser ce message d’alerte et d’information à vos connaissances. Les plus motivés d’entre vous peuvent également imprimer la pétition papier et commencer la récolte de signatures, notamment auprès des magasins bio de votre région. D’avance, merci !

Au passage, je vous informe de la mise à jour des deux contes à rebours, diffusés gratuitement, qui font le point sur de nombreuses autres manipulations :

- le conte écologique De l’air !
- le conte alimentaire Bon appétit !

« Le mal ne vient pas toujours de ceux qui le font, mais de ceux qui le laissent faire » a dit Albert Einstein. « Celui qui ne gueule pas la Vérité, quand il connaît la Vérité, se fait le complice des menteurs et des faussaires » a dit Charles Péguy.

Je ne prétends évidemment pas détenir La Vérité mais il m’apparait évident que celle-ci est ailleurs et a plus de chance de se trouver dans les livres que dans les médias et les discours officiels. Dans tous les cas, la vaccination mérite au minimum un débat public !



2 commentaires:

  1. Bonjour,
    Il a de quoi réfléchir avec ces points de vue mais n'est il pas tout simplement plus prudent de recourir aux vaccins au lieu de prendre les risques de contracter une grave maladie. En tout cas c'est chacun son opinion.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis tout à fait d'accord avec vous. S'il y a la menace d'une grave pandémie, mieux être vaccineé. Cependant, il faut parfois se méfier de nos autorités sanitaires et l'OMS, trop liées à l'industrie qui fabrique ces vaccins, pour déclarer les pandémies, ce qu'on a appris du scandale de la grippe H1N1.

    Un nombre des maladies contre lesquelles on insiste être vaccineés ne menacent pas la santé des personnes, comme par exemple, l'hépatite B pour les nouveaux-nés (aux USA) - les personnes à risques, les soignants etc. doivent être vacciner. Idem pour le HPV dans les pays occidentaux. Il protège contre un petit nombre de virus HPV.

    RépondreSupprimer