Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

14 oct. 2013

L'industrie du vaccin

L'industrie du vaccin
Façon de parler.com, 4 octobre 2013

Vacciner son nouveau né a toujours été un acte quasiment automatique. Après plusieurs accidents tragiques, il est de mise de se poser la question de savoir ce qui est vraiment utile de faire ou pas avec ses enfants. Car même si nos parents ont été vaccinés et que nous l’avons été également, il faut être prudents, l’industrie pharmaceutique est loin d’être des plus transparentes qu’il soit, surtout depuis quelques années…

Pasteur et ses acolytes se retourneraient probablement dans leur tombe en voyant l’ampleur des dégâts causés par les vaccins. Si autrefois, la trouvaille était louable, pleine d’espoir et surtout « saine », ce n’est plus réellement le cas aujourd’hui.

En effet, fut un temps où n’étaient vaccinés que les personnes souffrantes et non les personnes saines en prévention de la maladie. Le vaccin est aujourd’hui une « obligation » et ce, quasiment dès que les bébés arrivent au monde. Mais pourquoi en fait ?

Les médecins et/ou pédiatres, ne sont que les « commerciaux » des laboratoires. Pour faire simple, ils passent des contrats avec les laboratoires, plus ils vaccinent et prescrivent certains médicaments desdits laboratoires et plus ils recevront des primes conséquentes (entre 8000 et 30 000€ par an et par médecin !). Et pour y arriver, certains n’hésitent pas à utiliser des pratiques peu conventionnelles, comme par exemple : culpabiliser les parents réticents, remettre « l’ordre hiérarchique » en place en vous disant qu’ils sont médecins et savent mieux que vous et pire encore, certains n’hésiteront pas à aller jusqu’à refuser de continuer d’être votre généraliste (ou pédiatre).

Si les médecins ont le pouvoir de vous donner des médicaments ou de vous prescrire un vaccin, sachez que vous, de votre côté, vous avez le droit de refuser cela. La plupart des médecins qui ont des enfants ne les ont pas vaccinés et ce n’est pas par hasard. Et puis, 99% des enfants sont vaccinés à l’école, de ce fait, pourquoi le votre, qui ne l’est pas, serait un danger pour les autres ? Ce serait plutôt l’inverse, non ?....

Vous ne serez pas plus protégés en étant vaccinés (combien d’enfants contractent des maladies pour lesquelles ils avaient pourtant été vaccinés au départ !?). Souvenez-vous la pandémie de la grippe H1N1 il y a quelques années : des tonnes de vaccins avait été préparés par l’industrie pharmaceutique, les médias ont effrayé la terre entière sur le sujet pour les vendre. Si bon nombre de personnes se sont fait vacciner, celles qui ne l’on pas été ne sont pas pour autant tombées malades… Depuis quand l’injection d’aluminium, du MSG, des virus cultivés sur des cellules animales ou des cellules de synthèse sont-elles aptes à protéger les gens ?

Certains bons médecins ne vous lanceront pas de poudre aux yeux si vous leur posez la question, mais la majorité d’entre eux n’hésiteront pas à vous dire qu’il n’y a que les vaccins qui vous sauveront d’une éventuelle maladie. Bien s’informer sur le sujet est primordial, car aujourd’hui, l’industrie pharmaceutique est montrée du doigt. Entre les médicaments génériques, les médicaments dangereux retirés du marché, bien des années après les avoir prescrits à des milliers de personnes et ces vaccins qui font de plus en plus de victimes, il faut rester prudents. Surtout lorsque l’on sait que ce qui effraie les hautes sphères de ce monde, n’est autre que le chiffre grandissant de l’espèce humaine….

Voici en date du 07 octobre, un complément d'actualité sur les vaccins. Une étude menée par une association Néerlandaise (majoritairement constituée de professionnels de la santé et de parents) a réussi à démontrer, sur un échantillon de plus de 600 enfants et ce, durant les cinq premières années de leur vie, que ceux ayant été vaccinés étaient plus enclins à développer des maladies et demandent des soins plus importants que ceux qui ne le sont pas, comme le prouve le tableau récapitulatif des résultats ci après :



Résultats perçus : 

Les enfants du groupe A (vaccinés) ont été deux fois plus souvent en consultation médicale que le groupe B (non vaccinés).

Dans le groupe A, il y a eu deux fois plus d’admissions à l’hôpital que dans le groupe B.

Dans le groupe A, observation de beaucoup plus de problèmes de sommeil, de douleurs rhumatismales, de problèmes ORL et de convulsions que dans le groupe B.

Les enfants du groupe A ont reçu trois fois plus d’antibiotiques que les enfants du groupe B.

Ablation des amygdales cinq fois plus dans le groupe A que dans le groupe B.Dans le groupe A, 27% des parents ont signalé que leur enfant était malade, contre 7% dans le groupe B.

Les enfants du groupe A étaient beaucoup plus agressifs que ceux du groupe B.

Dans pratiquement tous les domaines, les performances des enfants du groupe A étaient inférieures à celles du groupe B.

Il suffit simplement de lire les chiffres de cette exprérience afin de constater que les vaccins ne sont pas le reflet de ce que l'industrie pharmaceutique et médicale tentent de nous faire croire. Mais comme aujourd'hui la santé est le coeur de la vie, et que les médias ont bien travaillé, trop peu oseront refuser le vaccin pour leurs enfants.. Les vaccins d'antan ne sont plus les mêmes que ceux que propose les pharmacies aujourd'hui...

Source : initiativecitoyenne.be

http://www.facon2parler.com/#!lindustrie-du-vaccin/c1qge

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire