Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

5 oct. 2013

Suisse : La Confédération veut mesurer l'électrosmog dans les foyers

La Confédération veut mesurer l’électrosmog dans les foyers.
20min.ch, 26 août 2013
(traduit de l’allemand)

Alors que la discussion est lancée sur le rayonnement des antennes des téléphones mobiles, personne ne s’occupe de ce qui se passe dans les foyers et les bureaux. 

Téléphones mobiles, rasoirs, ordinateurs, lampes, ou WLAN (Wi-Fi) pour Internet : nous sommes constamment irradiés chez nous et dans les bureaux. Les personnes sensibles sont atteintes de maux de tête, de vertiges et d’insomnie à cause de ce rayonnement.

Les chercheurs sont divisés sur le fait que ces symptômes viennent de l’électrosmog. Mais il est prouvé scientifiquement que le rayonnement peut échauffer le corps et avoir une influence sur le système nerveux. On ne connait pas encore le niveau de l’exposition aux rayonnements dans les maisons et les bureaux en Suisse.

Maintenant cela est sur le point de changer. La Confédération étudie actuellement la possibilité de mesurer systématiquement ce phénomène. « Elle a l’intention de créer un système de mesure. Dans l’avenir, la pollution provenant de toutes les sources doit être mesurée, » a confirmé Jürg Baumann, Chef de la section rayonnement non ionisant de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).

Gregor Dürrenberger, expert à l’ETH (Ecole polytechnique fédérale), Fondation sur l'électricité et les communications mobiles, est en faveur de mesures plus étendues. « Pour donner une mesure valable, un individu devrait être équipé de capteurs des émissions pendant une période de 24 heures". La Suisse reconnait une limite d’électrosmog légale de 4 ou 6 volt par mètre pour la téléphonie mobile, les lignes électriques, chemins de fer électriques, antennes de téléphones mobiles, antennes radio et télévision ou radars. Mais les sources de rayonnement chez soi ne sont pas mesurées. 

Ceci joue un rôle très important. Markus Lauener, Président de l’Association faîtière électrosmog Suisse et Leichtenstein, est convaincu que « l’électrosmog produit dans les foyers par le citoyen moyen est encore supérieur à celui produit à l’extérieur. Nous recevons le rayonnement de la télévision ainsi que du Wi-Fi et des téléphones sans fil de nos propres appareils et aussi de ceux des voisins. »

Si les mesures prises par la Confédération atteignent des valeurs critiques, ce qui va arriver est clair. « Chaque appareil à la maison devra indiquer le niveau de rayonnement émis. » Les limites actuelles sont basées plutôt sur les valeurs économiques que sur la connaissance scientifique. Peter Schegel, ingénieur à l’EHT et les représentants des personnes électrosensibles veulent qu'à la maison les mesures ne dépassent pas 1,5 volt par mètre.

Nécessité de règlement

Pour Hans-Ulrich Jakob de Gigaherz, une compagnie spécialisée dans le rayonnement non-ionisant, la limite légale de 4 à 6 volts par mètre est trop élevée. « J’ai peur que trop de personnes dans les bureaux souffrent, sans le savoir, de l’exposition à l’électrosmog. Car le rayonnement peut provoquer un affaiblissement général du système immunitaire, entraînant une prédisposition à de nombreuses maladies. »

La conseillère nationale, Yvonne Gilli, réprésentante du groupe des Verts, aimerait porter bientôt ce thème à l’attention des politiciens. « Il y a un besoin urgent de régler les appareils qu’on utilise près du corps. Il n’existe pas encore de limites pour les fours à inductions etc. » Elle prévoit de contacter les instances officielles afin de formuler un plan d’action à l’avenir. Les citoyens devraient être informés sur ce point. Ils ignorent les possibilités de réduire l’exposition aux ondes électromagnétiques (électrosmog) chez eux en prenant des précautions et en adoptant des pratiques appropriées.

Jusqu’à ce que l’on connaisse le niveau quotidien de notre exposition au rayonnement, beaucoup de temps pourrait encore s'écouler. Selon Jürg Baumann de l’0FEV, rien que la mise en place d’un centre de règlement par la Confédération prendra plusieurs années. 

Traduit de l’allemand par Jennifer Siddle
Article original en allemand :
(http://www.20min.ch/schweiz/news/story/Bund-will-Elektrosmog-in-Wohnung-messen-22171555 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire