Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

13 déc. 2013

Avions et téléphones portables : Cacophonie en plein ciel

Aux Etats-Unis, on n'a plus besoin d'éteindre son
ordinaire en vol, mais il ne sera pas permis de passer
un coup de fil depuis son siège ou d'envoyer ses mails.
Cacophonie… payante, en plein ciel
par Meris Michaels, Courrier des lecteurs,
24 heures, 28 november 2013

A propos de l’article « Eteindre son téléphone en avion, c’est bientôt du passé » – (24 heures du 12 novembre 2013)

Pouvez-vous imaginer une centaine de passagers dans l’espace resserré d’un avion parlant tous au téléphone pendant un vol longue distance ? Suite à beaucoup de critiques, la « Federal Communications Commission » des Etats-Unis ne permet pas pour l'instant les appels de téléphones portables dans les avions. Les enquêtes chez les passagers des compagnies américaines et aussi chez Swiss ont montré que la possibilité de téléphoner n'est pas souhaitée. Une association américaine du personnel de cabine déclare que toute situation bruyante, discordante, et potentiellement perturbatrice dans un avion est malvenue et dangereuse.

Les appareils électroniques connectés au Wi-Fi émettent des ondes électromagnétiques. Pour les personnes sensibles à ces ondes (estimées à 5% de la population suisse), il n’y aura plus la possibilité de voyager confortablement. Ces ondes seront omniprésentes dans presque tous les lieux publics et moyens de transport. Etre connecté 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 n’importe où, va nous rendre davantage stressés et susceptibles de devenir aussi électrosensibles, car la sensibilité aux ondes peut se déclarer du jour au lendemain, rendant la vie intolérable. Ces personnes ne peuvent pas travailler dans des bureaux et autres lieux connectés, trouver un logement sans ondes, fréquenter les lieux publics – et maintenant, voyager – en un mot, mener une existence normale. Les CFF [chemin de fer suisse] pourraient au moins ajouter des wagons sans antenne, et les compagnies aériennes, abandonner l’idée de permettre les appels pendant les vols.

Meris Michaels
Genève

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire