Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

17 mars 2014

Canadiens pour une technologie sécuritaire (C4ST) représentent les anglophones et les francophones du Canada

Frank Clegg, ancien président de
Microsoft Canada et
PDG de C4ST
« Nous élargissons notre champ d’action aux francophones du Québec et du reste du Canada, les encourageant à se joindre à nous afin que soient réduits les niveaux dangereux de radiation provenant du sans-fil. » C4ST est une coalition nationale sans but lucratif composée de parents, citoyens et experts bénévoles dont la mission est d’éduquer et de sensibiliser les Canadiens/Canadiennes et législateurs quant aux risques associés aux niveaux dangereux d’exposition aux radiations provenant des technologies ainsi que de travailler avec tous les paliers gouvernementaux afin de favoriser la création d’environnements plus sains pour les enfants et les familles. 

C4ST élargissant son champ d’action aux francophones à travers le Canada avec deux nouveaux membres du conseil du Québec. Canadiens pour une technologie sécuritaire (C4ST), 17 mars 2014

Ottawa, Ontario - Canadiens pour une technologie sécuritaire a annoncé aujourd’hui que Francine Lajoie et Véronique Riopel se sont jointes à l’équipe, à titre de membres actives du conseil et porte-paroles francophones. En tant que co-fondatrices de Laval Refuse (2012), au Québec, devenu Laval/Laurentides Refuse (2013), Mmes Lajoie et Riopel ont récemment remporté une importante victoire dans leur lutte pour un environnement local sain.

Le 10 mars 2014, la ville de Laval, Québec a fait un important pas en avant, son conseil adoptant une résolution énonçant une série de requêtes visant à renforcer les mesures de sécurité relatives aux compteurs intelligents. Cette question fut initialement soulevée par Francine et Véronique.

La résolution de Laval s’avère une résultante directe du leadership exercé par Francine et Véronique en tant que co-fondatrices d’un groupe de mobilisation citoyenne, opposé à l’installation des compteurs intelligents au Québec » dit Frank Clegg, président de C4ST. « Ce succès illustre l’étendue de l’expérience et des connaissances que Francine et Véronique apportent à l’équipe nationale de direction de C4ST alors que nous élargissons notre champ d’action aux francophones du Québec et du reste du Canada, les encourageant à se joindre à nous afin que soient réduits les niveaux dangereux de radiation provenant du sans-fil.

La ville de Laval, la troisième en importance au Québec, rejoint en ce sens Toronto, Mississauga, Thorold, Guelph et Oakville (Ontario) en adoptant une position plus ferme dans le but de protéger les citoyens des sources de radiation sans-fil.

En date de maintenant, Mmes Lajoie et Riopel représenteront officiellement C4ST et ne seront plus, par conséquent, affiliées à Laval Refuse et/ou Laval/Laurentides Refuse.

Au sujet de C4ST :

C4ST est une coalition nationale sans but lucratif composée de parents, citoyens et experts bénévoles dont la mission est d’éduquer et de sensibiliser les Canadiens/Canadiennes et législateurs quant aux risques associés aux niveaux dangereux d’exposition aux radiations provenant des technologies ainsi que de travailler avec tous les paliers gouvernementaux afin de favoriser la création d’environnements plus sains pour les enfants et les familles.
Pour informations supplémentaires:

Frank Clegg
Canadians for Safe Technology
1-866-408-2478 x101
media@c4st.org

www.c4st.org/francais

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire