Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

20 mai 2014

Comment se protéger des rayonnements haute fréquence

Cet article est en construction.  Merci d'y apporter vos suggestions et témoignage via info@teslabel.be 

Comment se protéger ?
écrit par Eric, teslabel.be, 21 avril 2014

(21-4-2014) Que l'on se considère comme EHS ou pas, les rayonnements haute fréquence (gsm, wi-fi, dect, 3G, 4G, wimax, ka-sat, souris sans fil, alarme sans fil etc.) provoquent des mouvements de charges et des tensions électriques sur la peau, qui à leur tour engendrent des courants à l'intérieur du corps. Ils sont faibles mais permanents, l'exposition aux rayonnements étant elle aussi devenue permanente.

A la longue naissent des inflammations des tissus et organes internes, et donc des maladies très variables d'une personne à l'autre car cela dépend quels endroits sont plus fragiles et vont réagir en premier lieu. Mais tout le monde est ou sera touché, tôt ou tard. Quant aux champs électromagnétiques basse fréquence (50 HZ), ils provoquent des courants induits dans les conducteurs tels que les nerfs et le sang, et donc également à la longue, des inflammations et maladies graves.

Article en construction. Merci d'y apporter vos suggestions et témoignage via info@teslabel.be

Protections élémentaires :

- se tenir éloigné des sources de champ électromagnétique tels que radio-réveil sur secteur, transfo, chargeur, bloc d'alimentation, frigo, pompes de chaudière et compteur électrique
- éviter ces appareils à moins de 2 mètres du lit, même s'ils sont de l'autre côté du mur; couper les appareils en veille (tv, pc...); il n'y a pas de protection contre les champs électromagnétiques 50 HZ à part la distance, et à part bien-sûr la suppression de la source
- si le champ électromagnétique 50 HZ persiste en l'absence de source visible, coupez le courant au compteur afin de déterminer si le problème vient de votre installation, ou de celle du voisinage (voisins, réseau, éclairage public...) 

- remplacer tous les appareils "sans fil" (routeur ou box wi-fi, téléphone dect, souris, alarme etc.) par des appareils "filaires"
- garder les gsm complètement éteints à la maison
- éteindre le gsm le plus souvent possible (dans les transports par exemple)
- ne jamais mettre directement le gsm contre l'oreille ou dans une poche (pendant les communications, utiliser la fonction main libre ou oreillette, en déposant l'appareil le plus loin possible, sur un meuble par exemple, sans le toucher) 

- garder à l'esprit qu'un appel au gsm ou toute autre exposition peut avoir des répercussions sur votre santé plusieurs heures après, au moment où vous cherchez désespérément à déstresser ou dormir par exemple 

- couper les fonctions wi-fi et bluetooth des gsm et des ordinateurs portables (même en l'absence d'utilisation, si l'appareil est allumé ou en veille, ces fonctions émettent non stop si on ne les coupe pas expressément); les utilisateurs de tablette peuvent se procurer un adaptateur réseau USB et un cable TP afin de se raccorder à internet 

- entourer le lit d'une cage de faraday afin de ne pas avoir le sommeil perturbé par les rayonnements (un sommeil réparateur est essentiel pour conserver ou rétablir la santé)
- le sol sous la cage doit être métallisé (poser des plaques d'alu ou papier d'alu ou un tapis métallisé au sol; ou utiliser comme drap du dessous un tissu à fibres métalliques à condition que les bords de la cage touchent bien le matelas tout autour du lit)
- placer des rideaux en tissu à fibres métalliques aux fenêtres (qui couvrent bien toute la baie)
métalliser la porte d'entrée si elle est en bois ou pvc (par exemple avec du papier alu)
- porter des sous-vêtements/pyjamas à longues manches (+ chaussettes et gants si possible), en tissus à fibres métalliques

Certaines personnes supportent mal le contact de la peau avec ces tissus. Ce qui pourrait être dû au phénomène de décharge du corps après une exposition prolongée aux rayonnements. Des symptômes tels que sensation de chaleur, picotements et somnolence peuvent s'ajouter aux symptômes résiduels dûs à l'exposition, qui perdurent encore quelques heures à quelques jours après que l'exposition soit réduite (en cas de protection partielle) ou supprimée (en cas de protection totale, visage compris). Cela vaut donc la peine d'insister plusieurs jours.

Nous évitons de faire de la publicité sur le site de Teslabel, mais vous pouvez obtenir de nombreuses informations commerciales (dans l'unique but de vous aider dans votre recherche de protections) en écrivant à Eric.Jenaer@skynet.be

Protections avancées : 

- supprimer complètement le gsm : il est possible de demander à vos correspondants de laisser un message sur répondeur de ligne fixe (belgacom messenger par exemple) ou d'envoyer des emails, qui seront relevés à partir d'un poste fixe 

- métalliser les murs avec du papier d'alu, papier-paint conducteur, isolant spécial ou peinture au carbone; idem pour les planchers et plafonds
- moustiquaires en alu (pour le côté extérieur des fenêtres)
- voile de visage et/ou casquette en tissus à fibres métalliques, à jouxter aux sous-vêtements protecteurs, et à utiliser chaque fois que c'est possible, pour une protection complète du corps
- déménager plus loin des antennes gsm et dans un quartier moins dense (voisins = dect + wi-fi + gsm); situation des antennes gsm :
Bruxelles http://geoportal.ibgebim.be/webmap/antenne_emettrice_gsm.phtml
Belgique http://www.sites.ibpt.be/
France www.cartoradio.fr
- aménager son poste de travail contre les rayonnements ou changer d'employeur éviter les lieux électriquement pollués; à cette fin, l'achat de 2 appareils de mesure, l'un pour le 50 HZ et l'autre pour les hautes fréquences, peut s'avérer utile (il y a des appareils qui font les 2 à la fois, mais qui sont généralement moins sensibles)
- éviter d'habiter ou travailler dans un champ électromagnétique supérieur à 50 nT (nanotesla); l'idéal est < 20 nT

En cas d'électricité statique ou de courants vagabonds dans les matériaux (murs, plancher, meubles, lit...), dûs par exemple à la destruction/fonte de l'isolant autour d'un fil électrique, ou à une clôture électrique à proximité, il est possible d'éprouver des problèmes de santé (sensation de charges dans les membres et la colonne vertébrale, pression et sifflements dans les oreilles, maux de tête, de gorge, nausées, épuisement, stress, insomnie...), alors que cette pollution électrique n'est pas détectable par les appareils de mesure cités plus haut. Il reste la possibilité d'utiliser un simple multimètre digital en position mV (millivolts) alternatif ou continu, en plaçant les sondes à 20 cm l'une de l'autre, à même le sol, sur des meubles, le lit, etc. ou entre vos vêtements et le sol, entre le sol et une prise de terre... En l'absence de pollution électrostatique, l'affichage devrait indiquer 0 ou quelques mV maximum, que ce soit en mode continu ou alternatif. Sinon, il faut vérifier votre installation, éventuellement avec l'aide d'un bioélectricien. Car outre les désagréments de santé qui pourraient dégénérer en maladie plus grave, un incendie pourrait se déclarer. Mais le problème peut aussi provenir de vos voisins ou du réseau publique. Vous pouvez faire le test en coupant le courant au compteur. Une solution provisoire est la métallisation du plancher et meubles, avec mise à la terre, aux endroits où vous séjournez longtemps (bureau...); et pour la nuit, des draps en tissu bien conducteur (qui permette 0 mV entre les sondes d'un voltmètre placées sur le tissu).

Les souris optiques, même filaires, provoquent parfois de l'électricité statique, qui se traduit dans un premier temps par des picotements dans le bras, et des problèmes plus graves si l'on persiste. Mieux vaut dans ce cas la remplacer par une bonne vieille souris à boule ou un trackball.

Vous pourriez être sensible aux rayonnements ka-sat, également indétectables par les appareils de mesure cités plus haut, mais bien présents partout. La solution est une combinaison complète ou cage de faraday en tissus à fibres métalliques.

Tout cela a évidemment un coût, qui n'est pas remboursé en Belgique (en France, cela commence), mais nous vous conseillons de bien conserver vos preuves d'achat, en vue d'un méga-procès de type "amiante" et de futures indemnisations. En attendant, nous ne pouvons que déplorer l'inaction de nos (trop) nombreux ministres de la santé et de l'environnement, pourtant généralement issus de partis se disant défenseurs des pauvres et des opprimés...

http://www.teslabel.be/electrosensibilite-ehs/311-comment-se-proteger-

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire