Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

3 mai 2014

France: L'association nationale "Une Terre Pour Les Electrohypersensibles (EHS)"

France : L'association nationale "Une Terre Pour Les E.H.S"

Qui sommes-nous?

L'association "Une Terre Pour Les E.H.S" est née en mars 2011 suite à l'occupation en 2010 de la forêt de Saoû.

Durant 4 mois, de juin à octobre, une centaine de personnes électrohypersensibles se sont relayées pour occuper cette zone blanche appartenant au Conseil Général de la Drôme.

Nous voulions par cette occupation, obliger l'Etat à créer des zones blanches et par là même, à reconnaître l'électrohypersensibilité. Nous en avons été expulsés sans-violence par les forces de l'ordre suite à une décision du Tribunal de Grande Instance de Valence. Le juge a reconnu l'illégalité de notre action mais aussi sa légitimité. De ce fait, nous n'avons été condamnés à aucune amende.

Les revendications de l'association :

- Création de "Zones Blanches"
- Reconnaissance de l'E.H.S
- La baisse des niveaux d'irradiations artificiels et l'interdiction de certaines technologies (Wifi, Dect...) pour l'ensemble de la population.

Les "zones blanches" doivent être un combat pour tous les E.H.S. Nous pouvons tous être amenés, un jour ou l'autre, à devoir y vivre même temporairement. En soit, elles ne sont pas un avenir qui fait forcément rêver mais elles sont une nécessité. Tous ceux qui ont du quitter leur lieu de vie le savent. Il n'y a rien de pire que de devoir partir sans savoir où aller.

Il est vain de croire que des discussions avec les différents Ministères aboutiront à une baisse des seuils d'exposition ou à la reconnaissance de l'E.H.S à court ou moyen terme. Il n'y a qu'à lire le dernier rapport de l'ANSES d'octobre 2013 pour s'en convaincre : "Il n'y a à ce jour aucune raison de baisser les niveaux d'irradiations artificielles". Nous sommes bien là, dans le schéma classique du scandale sanitaire en devenir. L'Etat est totalement inféodé aux lobbies industriels.

Face à ce constat, nous prônons la désobéissance civile non-violente comme moyen de lutte. La seul façon, à nos yeux, d'obtenir rapidement ce que l'Etat ne nous donnera jamais de son plein grès. La création de "Zones Blanches" amènera l'Etat à reconnaître réellement l'E.H.S et par conséquent, à revoir complètement les normes d'exposition aux champs électromagnétiques artificiels. Les choses se passeront ainsi si nous sommes nombreux à oser affirmer avec force notre droit à vivre.

Les "zones blanches" ne seront pas des ghettos mais des oasis où vivre et non tenter de survivre par l'errance dans des souffrances physiques et morales. Pour certains, ce sera les seuls lieux de vie possible à la place de grotte, de cave ou de bois, pour d'autres ce sera l'assurance d'avoir un lieu de refuge temporaire afin de reconstruire une nouvelle vie. 

A l'heure de la 4G, quel E.H.S peut dire : "Zone Blanche, je n'aurai nul besoin de ton asile".

Notre force :

Depuis le début, nous avons été de toutes les rencontres, de tous les combats.
rencontre E.H.S Livradois 2009, rencontre E.H.S Beaumugne 2009, occupation de la Forêt de Saoû 2010, Rencontre Saoû 2011, Rencontre Nançay 2012, Rencontre E.H.S Mont du Forez et Souvestrière 2013, que de bons souvenirs pour chacun.

La force de notre association, c'est un réseau fait de liens forts entre plusieurs centaines de personnes E.H.S qui se connaissent . Le siège social, au hameau de Souvestrière (Drôme), est un lieu d'accueil ( faiblement irradié) gratuit pour E.H.S en errance, ouvert de mai à septembre. Le réseau "E.H.S-Entraide" que nous avons lancé en décembre 2013 va dans la même direction. Créer des liens entre les E.H.S pour les rendre plus forts.

Aujourd'hui notre champs d'action s'est élargi (voir bilan 2012 et bientôt 2013). Cependant, la création de "Zones Blanches" reste notre priorité et c'est pour cela que nous travaillons avec Michèle Rivasi, députée européenne, à la création d'un tel lieu dans les Hautes-Alpes. Nous espérons beaucoup de cette création légale de "Zones Blanches" tout en étant conscient des nombreux obstacles à franchir pour y parvenir. Rien ne se fera, sans qu'un moment ou à un autre, l'Etat prenne position en obligeant ou non les industriels des technologies sans fil à pérenniser la" propreté électromagnétique" de la zone.

La médiatisation reste un moyen de lutte incontournable. C'est donc régulièrement que nous nous médiatisons en fonction de l'actualité.

http://uneterrepourlesehs.blogspot.fr/2013/11/qui-sommes-nous.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire