Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

31 mars 2015

Microondes : utilisation dans le contrôle des populations… via les abeilles ?

Microondes : utilisation dans le contrôle des populations… via les abeilles ?
ephiscience.net / Journal Kokopelli (revue no. 6 de 2013-2014)

Barrie Trower est un physicien britannique à la retraite.
Il est un expert des armes à microondes pulsées et a travaillé pour la Royal Navy et les services secrets britanniques. Durant sa carrière, il a débriefé des espions qui provenaient de différents pays ayant mis au point et utilisé des armes à microondes. Depuis qu'il est à la retraite, il s'investit pour expliquer au public, au travers de lettres et de conférences, les méfaits des microondes sur les êtres vivants.

Dans un article publié par le site internet "Sign Of The Times" le 21 septembre 2013 intitulé "Dr. Barrie Trower : l'utilisation des microondes dans le contrôle des populations", Lars Drudgaard (directeur régional pour l'Europe du Centre ICAAT "International Center Against Abuse of Convert Technologies"), et Stephen Bell (son collègue) ont questionné en mai 2012 le physicien Barrie Trower au sujet des effets potentiellement délétères des microondes pulsées (GSM, UMTS, WiFi etc.) sur les êtres vivants.

Le thème principal de cet entretien été l'utilisation abusive des microondes en tant qu'arme furtive secrète et clandestine, existant depuis au moins 50-60 ans. Au cours du temps, ce type d'arme a revêtu de nombreux visages, et elle est toujours utilisée sur des cibles différentes dans le monde, jusqu'à causer la mort.

Dans cet entretien, Barrie Trower a en particulier dit que, s'agissant de l'utilisation abusive des microondes pulsées : "Nous allons causer la souffrance de millions de parents et de familles qui auront des enfants malades ou malformés. C’est aussi une guerre contre la viabilité des pays et les seuls bénéficiaires sont :

- Les gouvernements
- Les industries
- Les compagnies électriques
- L’industrie pharmaceutique".

Barrie Trower a dit encore : "J’ai 2 raisons de faire ce que je fais (sonner l’alarme dans le monde entier). Sauver nos petits-enfants et essayer de sauver la viabilité des pays. En effet, si vous voulez éliminer un pays, il vous suffit de faire installer des transmetteurs (à microondes), ce qui éliminera peu à peu les insectes pollinisateurs, ce qui abaissera le rendement des récoltes, puis le pays devra importer sa nourriture et ses médicaments, sa population sera malade et invalide, les coûts de santé seront augmentés d’au moins 40%, ajoutez à cela la fuite vers les FAI (?) du coût de la technologie…"

Dans cette entrevue, Barrie Trower affirme encore : "Si nous avions voulu inventer un animal qui serait le plus affecté par les microondes nous aurions inventé l’abeille. Malheureusement elles n’ont aucune chance. 14 études sur leur disparition ont dénoncé la nocivité des radiations émises par le WiFi, leur système de navigation et leur système immunitaire sont touchés."

Parmi les 14 études ayant dénoncé la nocivité des radiations émises par le WiFi et par d'autres radiations comme le GSM (groupe spécial mobile) ou le DECT ("digitally enhanced cordless telephone" ou téléphone sans fil), citons :

- Les études scientifiques et les mises en garde publiques du Dr. Ulrich Warnke. Citons le document accessible en français intitulé "Des abeilles, des oiseaux et des hommes – La destruction de la nature par l'électrosmog" (Une publication de l’association allemande Kompetenzinitiative zum Schutz von Mensch, Umwelt und Demokratie ; Initiative Compétence pour la protection de l'homme, de l'environnement et de la démocratie. Novembre 2007).
- Les publications scientifiques du Prof. Hermann Stever qui, avec son groupe de recherche, a démontré dans une étude pilote que des colonies d'abeilles soumises aux ondes d'un téléphone DECT sans fil produisaient moins de miel et que les abeilles en butinage ne rentraient pratiquement plus à la ruche.
- Le travail de terrain du Dr. Daniel Favre, qui a été publié dans la revue scientifique Apidologie, et qui a démontré que la téléphonie sans fil GSM perturbait les abeilles en induisant le signal de l'essaimage.
- D'autres études relatives aux effets délétères des ondes électromagnétiques sur les abeilles sont citées dans l'article de Dominique Guillet intitulé "Requiem pour nos Abeilles"

Au vu de ces études scientifiques, comment peut-on alors expliquer la disparition soudaine de ruches entières, sans traces ni cadavres, et plus particulièrement durant les mois d'hiver lorsque les abeilles n'ont absolument aucune chance de survie à l'extérieur de leur ruche ?!?

Comment également concilier une pensée critique avec des études scientifiques anciennes (années '70) qui ont prouvé par la pratique que l'essaimage artificiel de colonies entières était déjà réalisable avec des ondes acoustiques (Influence of artificial queen-piping sound on the tendency of honeybee, Apis mellifera, colonies to swarm. Insectes Sociaux, Paris : 21(3), pp. 283-288 ; 1974) ? Qu'en est-il en 2013 avec des ondes électromagnétiques ?

Enfin, dans cet entretien de mai 2012, Barrie Trower affirme encore des choses qui font froid dans le dos, à savoir : "J'ai déclaré, à Burmingham, dans ce pays, il y a probablement 15 ans, et je n'ai pas changé d'avis depuis, que je crois que cette industrie (des télécommunications mobiles), et les parties du gouvernement qui l'encourage, seront responsables de plus de morts et de souffrances que tous les groupes terroristes du monde réunis. Avec la croissance de cette industrie ces derniers 15 ans, je dirais maintenant que ces gens vont probablement causer plus de morts et de souffrance que durant toute la Seconde Guerre mondiale. Est-ce un génocide ? Oui, sans l'ombre d'un doute. Et oui, ils vont rester impunis, car ils sont intouchables, ils sont en dehors de la loi."

Source : journal Kokopelli (revue no. 6 de 2013-2014)

http://www.ephiscience.net/publications/8-microondes-utilisation-dans-le-controle-des-populations-via-les-abeilles

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire