Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

29 avr. 2015

Etudes scientifiques sur les effets des radiofréquences électromagnétiques sur le vivant - 4 - Divers

Etudes sur les effets des radiofréquences électromagnétiques (RF-EMR), conclusions écrites par le Dr Gérard Dieuzaide et publiées dans son livre "Les Maladies des ondes".  

Cassures de l'ADN simple brin dans les cellules des racines de cheveux humains exposés à des rayonnements de la téléphonie mobile
Faculté de médecine du département de biophysique, Ankara, Turquie

Conclusion
Les données ont montré que de parler sur un téléphone portable pendant 15 ou 30 minutes augmente de façon significative (p < 0,05) les cassures de l'ADN simple brin dans les cellules de la racine des cheveux à proximité du téléphone.  En comparant les données de 15 et 30 minutes, à l'aide du test on a également montré qu'il existe beaucoup plus de dommages après 30 minutes d'utilisation du téléphone qu'après 15 minutes.


Une exposition à des RFR (900 MHz) à court terme (15 et 30 minutes) à partir d'un téléphone mobile a provoqué une augmentation significative des cassures de l'ADN simple brin dans les cellules des racines de cheveux humains situés du côté de l'oreille utilisée pour les appels téléphoniques.

*****

Les données épidémiologiques évaluant le risque pour la santé à partir des antennes-relais (juin 2010)
Service de neurochirurgie, hôpital de Camberra, Australian National University Medical School, Garran, Australie.
Etude en anglais : http://www.brain-surgery.us/Khurana_et_al_IJOEH-Base_Station_RV.pdf

Conclusion
Nous avons constaté que huit des dix études ont rapporté la prévalence accrue de cancer ou de symptômes neurocomportementaux indésirables dans les populations vivant à des distances inférieures à 500 mètres d'antennes-relais de téléphonie mobile.  Aucune de ces études n'a signalé une exposition supérieure aux lignes directrices internationales acceptées, ce qui suggère que les normes directrices actuelles peuvent être insuffisantes pour protéger la santé des populations.  Nous pensons que des études épidémiologiques complètes de l'effet à l'exposition à long terme d'une station d'antennes-relais de téléphonie mobile sont nécessaires pour mieux comprendre définitivement son impact sur la santé, et cela de toute urgence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire