Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

24 avr. 2015

Suisse : Feu vert pour les pommes de terre OGM à Zurich

Dans une première temps, les pommes de terre seront
plantées sur une parcelle de 10 mètres sur 20.  Image:
Illustration/Keystone
«Chaque centime investi dans le développement d'OGM est un centime mal investi», a réitéré Greenpeace suite au feu vert donné par l'OFEV. Seules des méthodes de culture égologiques et sans modification génétique garantissent à long terme la production d'aliments sains, estime l'organisation. 

Feu vert pour les pommes de terre OGM à Zurich
ats/Newsnet, 21 avril 2015

Expérience - La station Agroscope va planter à titre expérimental des pommes de terre qui résistent au mildiou.

Agroscope va planter des pommes de terre OGM résistantes au mildiou sur son site de Zurich-Reckenholz. L'Office fédéral de l'environnement (OFEV) a donné mardi son feu vert à cette culture expérimentale gérée par la station de recherche agronomique.

Les essais en plein champ devraient démarrer la semaine prochaine, indique à l'ats un porte-parole d'Agroscope. Ils devraient durer jusqu'en 2019 au plus tard, soit la période d'autorisation accordée par la Confédération.

Peu risqué

Dans une premier temps, les pommes de terre seront plantées sur une parcelle de 10 mètres sur 20. Dès l'an prochain, elles prendront place sur des surfaces plus grandes.

Le risque que des pollens génétiquement modifiés se répandent est nettement plus faible chez la pomme de terre que pour d'autres espèces, estime Agroscope, car ils ne s'envolent pratiquement pas. Le champ cultivé est surveillé et un grillage le protège en outre d'actions militantes de destruction.

En 2008, des activistes ont saccagé une culture de blé OGM (organismes génétiquement modifiés) sur ce site. La justice zurichoise a toutefois acquitté en 2013 quatre militants romands dans cette affaire.

Greenpeace et Stop OGM protestent

Lors du dépôt de la demande d'autorisation par Agroscope en novembre dernier, Greenpeace a critiqué ce projet. L'organisation écologiste avait appelé à réorienter la recherche en faveur d'une agriculture naturelle plutôt que dépendante des pesticides et de la génétique.

«Chaque centime investi dans le développement d'OGM est un centime mal investi», a réitéré Greenpeace suite au feu vert donné par l'OFEV. Seules des méthodes de culture égologiques et sans modification génétique garantissent à long terme la production d'aliments sains, estime l'organisation.

Les marques connues de produits alimentaires en Suisse assurent des aliments non modifiés génétiquement en raison du refus des OGM par la population, souligne en outre la Coordination Stop OGM. «L'argent de la recherche déjà limité ne devrait pas être investi dans des essais qui n'offrent aucune solution pour la Suisse», proteste la présidente Maja Graf, conseillère nationale (Verts/BL).

Tests déjà menés aux Pays-Bas

Le but des essais menés sur le site de Zurich-Reckenholz est de développer une pomme de terre résistante au mildiou, responsable d'importantes pertes de récoltes dans le monde entier. Testées aux Pays-Bas, ces pommes de terre cisgéniques ont montré une bonne résistance à la maladie. Des gènes de résistance issus de pommes de terre sauvages ont été introduits dans des variétés cultivées.

La cisgénèse opérée sur les pommes de terre consiste en un transfert de gènes provenant d'espèces étroitement apparentées. Dans les cultures transgéniques, en revanche, on transfère des gènes entre espèces qui ne croisent pas et qui peuvent appartenir à des espèces distinctes. (ats/Newsnet)

http://www.tdg.ch/suisse/Feu-vert-pour-les-pommes-de-terre-OGM-Zurich/story/26425667

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire