Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

28 mai 2015

Maladies neuro-développementales : le billet d'André Cicolella

"Les coûts associés aux maladies neuro-développementales, causées par les perturbateurs endocriniens, ont été estimés à 132 Milliards d’euros en Europe."

Maladies neuro-développementales : le billet d'André Cicolella


André Cicolella est chimiste toxicologue et président du Réseau Environnement Santé, qui organise le 18 juin à l’Assemblée Nationale un colloque sur le thème « Pathologies neuro-développementales et Environnement ». Cet évènement est réalisé en partenariat avec la Fondation Autisme, le Collectif Autisme, les associations « Non au Mercure Dentaire », « Toxicologie Chimie », « Halte aux HORmones Artificielles pour les GrossessES » (HHORAGES) et « Familles de Victimes du saturnisme ».

Les maladies neuro-développementales les plus représentatives sont les Troubles du Spectre Autistique (TSA), le Trouble de l'Attention/Hyperactivité (TDAH) et certaines psychoses. Selon l’agence fédérale américaine Centers for Disease Control and prevention (CDC), elles affectent 10 à 15 % des enfants aux USA. L’autisme touchait 1 enfant sur 5000 en 1975 et concerne désormais 1 enfant sur 68 (données de 2010 [1]).

Les maladies neuro-développementales sont chroniques, elles surviendraient au cours du développement de l’embryon, en cas de perturbations lors de la migration des neurones et de la création du réseau neuronal. Le cerveau est un des organes les plus complexes du corps humain : chaque neurone établit près de 1000 connexions (synapses) avec d’autres neurones, formant ainsi un vaste réseau de communication qui assure le fonctionnement de tout notre organisme, module notre comportement, notre relation aux autres.

Les maladies neuro-développementales ont des manifestations variablesLes troubles observés chez les personnes souffrant d’une maladie neuro-développementale dépendent du trouble cérébral et de la qualité de sa prise en charge. Pour rendre compte de la gravité variable du handicap, on parle ainsi de « troubles du spectre autistique » pour qualifier les difficultés dans les interactions sociales, la communication et les intérêts souvent restreints. Il en est de même pour les « troubles de l’Attention / Hyperactivité », qui regroupent les difficultés à se concentrer, une inattention, une impulsivité marquée et une agitation incessante. Ils concernent de 3,5 à 5,6 % des enfants d’âge scolaire en France [2], et persistent dans 65 % des cas à l’âge adulte [3].

Une prise en charge inadaptée
Notre société ne parvient pas à assumer la prise en charge des enfants autistes, et seule une minorité d’entre eux bénéficie d’un accueil dans des structures adaptées. Plus généralement, l’adaptation des personnes souffrant de troubles neuro-développementaux dans le milieu scolaire, voire dans l’environnement professionnel, pose des difficultés considérables.

Augmentation exponentielle des maladies neuro-développementales : pourquoi ?
Face à la tragédie que subissent les malades et leurs familles, il est nécessaire d’identifier les causes de ces troubles pour en freiner la progression, voire les faire régresser. L’explosion du nombre de cas amène à s'interroger sur l’origine environnementale de ces troubles, d'autant que les expérimentations animales, mais aussi les études épidémiologiques, mettent en cause les substances chimiques de type perturbateur endocrinien, en priorité celles qui interagissent avec la thyroïde pendant la grossesse. Ces substances génèrent non seulement une grande variété de troubles du comportement, mais aussi une diminution des facultés mentales comme la baisse du quotient intellectuel (QI).

Quel est le coût pour la société ?
Les coûts associés aux maladies neuro-développementales, causées par les perturbateurs endocriniens, ont été estimés à 132 Milliards d’euros en Europe par une équipe internationale [4] (selon la méthodologie du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat). Des travaux anglo-saxons estiment que les coûts de santé pour les personnes souffrant de TDAH sont plus de 4 fois supérieurs à ceux que l’on constate en population générale, et que chaque personne souffrant de TSA avec une déficience intellectuelle coûte, sur sa vie entière, plus de 2 millions de dollars à la société.

Les connaissances scientifiques les plus récentes montrent l’urgence de mettre en place des stratégies de protection de la femme enceinte, pour ne pas compromettre la santé mentale des générations à venir. En savoir plus sur les perturbateurs endocriniens et comment s’en protéger :

18 juin 2015 : Colloque "Les pathologies neuro-développementales et l'environnement"

Salle Victor Hugo, 101, rue de l’Université, 75007 Paris
Consulter le programme de 9h00 à 17h00
Inscription gratuite, dans la limite des places disponibles, et obligatoire auprès de colloque.res@gmail.com, merci de bien vouloir indiquer vos nom, prénom, organisation et courriel lors de votre inscription.

Références

[1] Developmental Disabilities Monitoring Network Surveillance Year 2010 Principal Investigators; Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Prevalence of autism spectrum disorder among children aged 8 years - autism and developmental disabilities monitoring network, 11 sites, United States, 2010. MMWR Surveill Summ. 2014 Mar 28;63(2):1-21.

[2] Lecendreux M, Konofal E, Faraone SV. Prevalence of attention deficit hyperactivity disorder and associated features among children in France. J Atten Disord. 2011 Aug;15(6):516-24.

[3] Faraone SV, Biederman J, Mick E. The age-dependent decline of attention deficit hyperactivity disorder: a meta-analysis of follow-up studies. Psychol Med. 2006 Feb;36(2):159-65.

[4] Trasande L1, Zoeller RT, Hass U, Kortenkamp A, Grandjean P, Myers JP, DiGangi J, Bellanger M, Hauser R, Legler J, Skakkebaek NE, Heindel JJ. Estimating burden and disease costs of exposure to endocrine-disrupting chemicals in the European union.. J Clin Endocrinol Metab. 2015 Apr;100(4):1245-55.

http://www.mapreventionsante.fr/actualites/maladies-neuro-developpementales-le-billet-dandre-cicolella

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire