Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

3 juil. 2015

Apple Watch : Une montre qui n'a guère d'avance

Une montre qui n’a guère d’avance
par Christian Chevrolet, Bon à savoir (Suisse), Rédaction online, 26 juin 2015

L’Apple Watch est disponible en Suisse dès aujourd’hui. Mais les tests qu’elle a d’ores et déjà subis sont plutôt décevants.

Ça y est, elle est là! Depuis ce matin, la fameuse Apple Watch est officiellement disponible, déclinée dans une vingtaine de modèles coûtant entre 389 fr. et 12'500 fr. (avec boîtier en or rose). La Suisse fait, en effet, partie de la deuxième vague de sept pays servis par Apple. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que cette montre connectée n’a guère convaincu les experts qui l’ont testée dans les neuf pays où elle est vendue depuis le 24 avril déjà, en France et en Allemagne notamment.

Quelques points forts sont unanimement salués toutefois:
- un produit extrêmement bien fini (assemblage, robustesse, etc.);
- la qualité de l’écran (302 pixels par pouce sur le modèle 42 mm) et la précision de l’afficheur tactile;
- une sécurité intelligente (la montre se verrouille dès qu’elle quitte le poignet);
- l’utilisation franchement bluffante de Siri pour les interactions communicantes (heureusement, puisqu’il n’y a pas de clavier tactile);
- un système de vibration (quand on reçoit un message par exemple) très discret, aussi utilisé pour la - - navigation GPS sans regarder sa montre;
- l’utilisation à des fins de fitness.

Mais la liste des reproches est plus longue encore:
- la faible autonomie (ne pas espérer l’utiliser tard le soir sans recharge intermédiaire);
- l'induction implique un chargeur spécial, à toujours avoir à portée de main, et il faut compter deux heures pour un cycle complet;
- l’impossibilité d’utiliser la plupart des fonctions sans que la montre soit appareillée à un iPhone;
- une communication vocale moyenne, ce qui est un comble pour une montre-téléphone;
- des ralentissements aléatoires (10 à 15 secondes pour accéder à un menu par exemple);
- la plupart des applications tierces testées sont bâclées, quand elles ne manquent pas tout simplement à l'appel;
- pas de prise pour casque audio;
- pas d'étanchéité, y compris pour le modèle sportif;
etc.

Petite revue des conclusions après test pratique (avec renvoi aux test complets) dans l’encadré ci-contre.

Christian Chevrolet

«10 raisons de ne pas l'acheter» titre sans ambages le site spécialisé Tom’s Guide, qui estime que «de la personnalisation limitée à l’autonomie faiblarde, en passant par une interface pas vraiment ergonomique, la montre d’Apple a encore beaucoup de progrès à faire pour tenter de s’imposer comme une référence sur un marché qui est déjà très concurrentiel.»

«Restons lucides!, complète le CNET. Vous n’avez pas besoin d’une Watch. A bien des égards, c’est un jouet. Une invention intelligente, un étonnant couteau-suisse, un compagnon qui peut faire gagner du temps, un assistant au poignet. Mais c’est aussi principalement un accessoire pour téléphone. (…) Peut-être deviendra-t-elle un sésame dans un monde d’appareils intelligents de voitures et de maisons connectés. Dans un monde comme celui-ci, une montre pourrait effectivement devenir essentielle. Mais ce jour n’est pas encore arrivé.»

«Oubliez votre Watch le matin en partant au travail, votre journée sera à peu près la même, commente de son côté 01Net. Oubliez votre smartphone, vous ne penserez qu’à faire demi-tour. Certes, la remarque concerne aussi les montres Android, mais on pensait sincèrement qu’Apple arriverait sur le marché avec ce quelque chose qui ferait la différence. Les fans d’Apple s’en contenteront. L’immense majorité qui ne l’est pas passera son tour.»

«Vaut-il mieux attendre la version 2, demande Clubic? Rappelez vous de votre iPhone Edge, de votre iPad 1. Est-ce que vous avez maudit Apple à la sortie de l'iPhone 3G ou de l'iPad 2? Si oui, attendez! Sinon, allez-y, mais ne venez pas vous plaindre si votre bracelet n'est plus tout à fait compatible, ou si le processeur ne gère pas telle ou telle fonctionnalité de l'Apple Watch 2. On est clairement en présence d'un produit pour les early adopters curieux qui n'ont pas peur de se délester d'au moins 399 euros (selon la taille de votre poignet), ce qui est une somme substantielle.»

«L’Apple Watch est un jouet sympathique pour les fans de technique ou les personnes qui vivent dans l’immédiateté, conclut le magazine de consommateur allemand Stiftung Warentest. Mais pour le commun des mortels, cette montre est trop limitée et trop chère. Elle fonctionne, certes, mais n’est quasiment pas utilisable sans iPhone et apporte peu de valeur ajoutée.»

«L'Apple Watch est un début, estime le site Les Numériques. Pas forcément un bon début, mais la proposition du géant californien possède de nombreux éléments pertinents et un environnement applicatif potentiellement très riche. La base établie par Apple est prometteuse pour la suite, mais, à date, le produit reste parasité par de nombreux problèmes, aussi bien sur l'optimisation logicielle et ergonomique qu'en termes d'autonomie.»

«Alors, cette montre est-elle un gadget? demande, in fine, le quotidien romand Le Temps à Vincent Bifrare, fondateur de la société Mondays.ch qui la porte à son poignet depuis deux mois. “C’est davantage que cela. Elle me permet de consulter des notifications discrètement, sans regarder mon téléphone. Les réseaux sociaux deviennent omniprésents au poignet. Cette tendance va faire naître un futur contenu adapté aux petits écrans.»

http://www.bonasavoir.ch/actu_online.php?id=921795

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire