Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

13 août 2015

Le smog électrique

Lorsqu'une maison est bâtie à proximité d'une ligne à haute
tension, de puissants courants inducteurs agissent sur
l'organisme de ses habitants - il s'agit là aussi d'une forme
de smog électrique.
Le smog électrique

L'électricité entoure les êtres humains et les animaux de champs électromagnétiques invisibles. Ces champs électromagnétiques sont des champs de forces qui ont été bien étudiés par la science.

Contrairement au smog proprement dit, à savoir la pollution atmosphérique, il n'y a pas de particules organiques et anorganiques en suspension dans l'air, dans le cas du smog électrique (rayonnement non ionisant - RNI). Il s'agit plutôt de champs de forces physiques, susceptibles d'altérer les fonctions de l'organisme humain. Les cellules et le système nerveux de l'être humain présentent également une très faible charge électrique, au moyen de laquelle les informations sont communiquées à l'organisme. Les personnes électro-sensibles ressentent très tôt les modifications provoquées par des influences électriques et magnétiques extérieures.

Champs électriques alternants (basse fréquence BF)

En cas d'exposition prolongée (dans la chambre à coucher et au poste de travail), les champs électriques alternants peuvent avoir un impact sur la santé. Ces champs se forment autour de lignes ou d'appareils sous tension. Ils peuvent se propager à travers le bâtiment par l'intermédiaire de surfaces et de matériaux ainsi que par l'air, vu que ces conducteurs sont mal isolés. Même si aucun courant n'est consommé, ces champs agissent dans le périmètre d'interrupteurs, de prises de courant, de lignes et d'autres installations électriques.

Les champs peuvent être considérablement réduits, au moyen de produits blindés adéquats.

Champs magnétiques alternants (basse fréquence BF)

Si des personnes se trouvent dans la zone d'influence de champs magnétiques alternants parce que la maison est par exemple suitée très près de lignes à haute tension ou que des canalisations électriques souterraines traversent le terrain, l'organisme est soumis à de puissants courants inducteurs. Ceux-ci peuvent générer des symptômes non spécifiques, comme des insomnies, des maux de tête, de l'irritabilité, mais ils peuvent aussi entraver la formation de globules sanguins et influencer le système nerveux. Les champs magnétiques peuvent également venir perturber des installations techniques, un ordinateur ou un téléviseur, par exemple. Citons quelques autres exemples de générateurs de champs magnétiques : les stations de transformateurs, les lignes à haute tension, le courant ferroviaire, un radio réveil, les chargeurs de batteries, les moteurs, les retours de courant, etc. Les champs magnétiques se forment partout où du courant circule.

Ondes de radio et de télévision

Pour transmettre des données de radio ou de télévision, on utilise des ondes électromagnétiques. Celles-ci sont transmises en mode analogique et modulées sur une porteuse sinusoïdale. Le rayonnement ambiant des ondes de radio et de télévision a augmenté au moins du coefficient 100 au cours des 30 dernières années. La science n'a pas encore pu établir avec certitude si cette augmentation de rayonnement constitue une menace pour la santé ou non.

Téléphonie mobile et W-LAN (haute fréquence HF)

Aujourd'hui, nous avons du mal à imaginer un monde sans toutes les diverses techniques radio et les moyens de communication mobiles (téléphones portables, etc.). De nombreuses études montrent toutefois qu'ils constituent un grave risque pour la santé. L'organisme réagit le plus fréquemment par des symptômes plutôt non spécifiques tels que malaises, nervosité, insomnies, etc. Dans la pratique écobiologique de la construction, on a pu constater que de nombreuses personnes réagissaient plus vite par des troubles de la santé à des ondes pulsées (téléphonie mobile et téléphonie sans fil avec système DECT) qu’à des ondes analogiques. Mais d'autres atteintes à la santé pouvant être observées sont encore étudiées au niveau scientifique : dommages à l'ADN, modification du patrimoine héréditaire et affaiblissement des défenses immunitaires.

Il est encore difficile d'évaluer les effets des techniques de communication mobile de la dernière génération (UMTS, etc.). L'évolution permanente de la technique d'émission complique la recherche scientifique. Actuellement, la prudence est conseillée vis-à-vis d'émetteurs à haute fréquence, vu qu'il n'a pas encore pu être prouvé qu'ils sont inoffensifs pour la santé.
Association suisse d'écobiologie/ASdE et infomaisonASdE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire