Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

1 août 2015

Une nouvelle étude suggère un lien évident entre les appareils sans fil et le cancer

Source : 

Une nouvelle étude suggère un lien évident entre les appareils sans fil et le cancer: [...] Yakymenko explique que le stress oxydatif dû à l'exposition aux RFR pourrait expliquer non seulement le cancer, mais aussi d'autres troubles mineurs tels que des maux de tête, de la fatigue, et des irritations de la peau, qui pourraient se développer après l'exposition à long terme aux RFR.[...]

Study Suggests Clear Connection between Wireless Devices and Cancer: [...] Yakymenko explains the oxidative stress due to RFR exposure could explain not only cancer, but also other minor disorders such as headache, fatigue, and skin irritation, which could develop after long-term RFR exposure.[...]

Résumé de l'étude (étude lien en-bas): Cette étude vise à examiner des données expérimentales sur les effets oxydants du rayonnement des radiofréquences de faible intensité (RFR) dans les cellules vivantes. L'analyse de la littérature scientifique évaluée par des pairs actuellement disponible révèle des effets moléculaires induits par les RFR de faible intensité dans les cellules vivantes; cela comprend l'activation significative des principales voies de génération d'espèces réactives de l'oxygène (ROS), l'activation de la peroxydation des dommages oxydatifs de l'ADN et des changements dans l'activité des enzymes anti-oxydantes. Cela indique que, parmi les 100 études examinées par des pairs actuellement disponibles traitant des effets oxydants des RFR de faible intensité, en général, 93 études confirme que les RFR de faible intensité induisent des effets oxydants dans les systèmes biologiques. Un large potentiel pathogène du ROS induite et de leur implication dans les voies de signalisation cellulaires explique une gamme d'effets biologiques et sur la santé des RFR de faible intensité, qui comprennent à la fois le cancer et les pathologies non cancéreuses. En conclusion, notre analyse démontre que les RFR de faible intensité sont des agents oxydants expressifs pour les cellules vivantes avec un potentiel pathogène élevé et que le stress oxydatif induit par l'exposition aux RFR doit être reconnu comme l'un des principaux mécanismes de l'activité biologique de ce type de rayonnement.


Abstract of study: This review aims to cover experimental data on oxidative effects of low-intensity radio-frequency radiation (RFR) in living cells. Analysis of the currently available peer-reviewed scientific literature reveals molecular effects induced by low-intensity RFR in living cells; this includes significant activation of key pathways generating reactive oxygen species (ROS), activation of peroxidation, oxidative damage of DNA and changes in the activity of antioxidant enzymes. It indicates that among 100 currently available peer-reviewed studies dealing with oxidative effects of low-intensity RFR, in general, 93 confirmed that RFR induces oxidative effects in biological systems. A wide pathogenic potential of the induced ROS and their involvement in cell signaling pathways explains a range of biological/health effects of low-intensity RFR, which include both cancer and non-cancer pathologies. In conclusion, our analysis demonstrates that low-intensity RFR is an expressive oxidative agent for living cells with a high pathogenic potential and that the oxidative stress induced by RFR exposure should be recognized as one of the primary mechanisms of the biological activity of this kind of radiation.

24 July 2015

Taylor & Francis

http://www.alphagalileo.org/ViewItem.aspx…

Etude :
pdf document : https://drive.google.com/…/0B9-aeQKVCFGoMEJiTU1RLWlGSEU/view


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire