Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

8 oct. 2015

France : Un énième rendez-vous à la direction générale de la santé

Un énième rendez-vous à la DGS
jay, electrosensible.info, 8 octobre 2015

Les associations PRIARTEM et les électrosensibles de France ont été reçues ce 7 octobre 2015 par la direction générale de la santé concernant plusieurs aspects qui touchent au domaine des ondes électromagnétiques et de la santé.

Cela concernait plus précisément la prise en charge de l’intolérance aux ondes, le déploiement du WIFI dans les écoles, la mise à jour de l’expertise de l’ANSES sur les effets cancérogènes des ondes électromagnétiques et le déploiement des compteurs « intelligent ».

Pour ce qui est de la prise en charge de l’intolérance aux ondes, à l’heure actuelle, elle est quasiment inexistante par les institutions malgré la reconnaissance par la justice du handicap en juillet dernier.

Afin de faire un état des lieux de cette question, la DGS devrait solliciter les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH), la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), les Agences Régionales de Santé (ARS) et la sécurité sociale (CPAM…).

Sur La question du WIFI dans les écoles, le projet numérique prévoit le déploiement de cette technologie sans-fil dans les établissements scolaires à l’exception de ceux accueillant la petite enfance. Un référentiel a été mis à disposition par la Direction du Numérique pour l’Éducation afin d’apporter des conseils et les éléments à prendre en compte lors de la mise en place du WiFi.

Les associations ont obtenu de la DGS qu’elle se rapproche du ministère de l’éducation nationale pour amender ce référentiel «WIFI à l’école» . Mais ce n’est pas suffisant à leurs yeux, elles souhaiteraient « une mise à jour de l’évaluation de l’ANSES (un rapport spécifique est en cours) et l’arrêt des expérimentations ».

Toujours concernant l’ANSES, elles pensent qu’il serait nécessaire de mettre à jour son rapport mais cette fois-ci sur la question des effets cancérogènes des ondes. Sur ce sujet, la DGS après avoir classés cette demande sans suite, s’engage à réexaminer les études pointées par les associations.

Enfin pour les compteurs Linky, le compteur d’ERDF, il sera en cours de déploiement dès la fin 2015 sur tout le territoire français et vont être une source de plus d’exposition aux champs électromagnétiques.

Mme Le Calvez, présidente de PRIARTEM, réclame un moratoire sur le déploiement du boîtier Linky et a souligné qu’il n’existait aucune étude à ce stade sur son éventuel impact sanitaire.

D’après une déclaration d’ERDF à l’AFP, Linky ne représente aucune menace pour la santé. Il respecte toutes les normes sanitaires françaises et européennes très restrictives.

De plus, toujours d’après ERDF, son compteur n’émet aucune onde radio mais oublie de dire que le CPL va émettre à travers le réseau électrique domestique des ondes d’une fréquence de 3kHz to 148 kHz en plus du 50Hz issu de l’électricité alternative.

D’après le communiqué de presse de l’association, la DGS a déclaré avoir saisi l’ANSES le 30 septembre dernier sur ce sujet et « s’est engagée à demander à ERDF de ne pas déployer le Linky chez les personnes électrosensibles» .

Au final, pas grand-chose de neuf, des engagements mais aucune certitude quant à leurs finalités. On pourra juste ce satisfaire que la communication entre les associations et les institutions sanitaires n’est pas rompue, après reste à savoir ce qui en découlera.

@+ Jay

Source : Communiqué de presse / leparisien.fr / Romandie.com

http://electrosensible.info/2015/10/08/un-enieme-rendez-vous-a-la-dgs/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire