Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

18 nov. 2015

France : Thibault Liger-Belair, vigneron bio poursuivi pour refus de traitement insecticides

Pour le soutenir vous pouvez signer la pétition « Un vigneron bio au banc des accusés? Arrêtons ça! » (223 000 signatures à ce jour).

Thibault Liger-Belair, vigneron bio poursuivi pour refus de traitement insecticides
par adherent, Générations Futures, 17 novembre 2015

Information de dernière minute (17/11 – 14h30): Notre Présidente, Maria Pelletier qui assistait à l’audience nous informe que le délibéré est attendu pour le 15 décembre

Vigneron bio depuis plus de 10 ans à Nuits-Saint-Georges, Thibault Liger Belair a créé en 2008 un domaine sur Moulin-à-vent. Cette appellation a la particularité d’être à la fois sur le département du Rhône et de la Saône-et-Loire. Or, en 2013, un arrêté préfectoral l’obligeait à répandre par 3 fois un insecticide sur ses vignes de Saône-et-Loire mais aucun sur ses vignes du Rhône, situées pourtant à 3 mètres les unes des autres.

Estimant que son vignoble n’était pas dans la zone atteinte par la flavescence dorée, et au vu de l’incohérence de l’arrêté limitant les traitements à une zone administrative plutôt qu’agronomique, il décide de ne pas appliquer les insecticides même bio qu’il considère très destructeurs pour l’environnement et la biodiversité.

Cette position l’oblige à comparaître mardi 17 novembre à 13h30 devant le tribunal Correctionnel de Villefranche-sur-Saône pour avoir refusé de polluer.

France 3 lui a consacré un article rappelant toute l’affaire et un reportage.

Plus d’informations sur la page facebook « Nous ne sommes pas des moutons »

Pour le soutenir vous pouvez signer la pétition « Un vigneron bio au banc des accusés? Arrêtons ça! » (223 000 signatures à ce jour).

http://www.generations-futures.fr/bio/thibault-liger-belair-vigneron-bio-poursuivi-pour-refus-de-traitement-insecticides/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire