Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

22 nov. 2015

La myopie explose chez les jeunes

Petits écrans en cause...

La myopie explose chez les jeunes
par Pascale Bieri, Le Matin, 
20 novembre 2015

VISION - Les chiffres sont inquiétants: en Europe, près de la moitié des 25-30 ans voient mal de loin. La Suisse n’est pas épargnée par ce fléau grandissant. Mais il existe des parades.

Il y a quelques années encore, porter des lunettes était l’exception chez les jeunes. Aujourd’hui, c’est presque la norme. Selon une récente étude, en Europe, 47% des 25-29 ans souffrent de myopie. Deux fois plus qu’il y a 40 ans!
Alors, certes, le phénomène n’a pas encore atteint la même ampleur qu’en Chine, où en l’espace de 60 ans la proportion de ceux qui voient flou de loin est passée de 20% à près de 90%. Mais on s’en approche…
«Ce sont des chiffres qui interpellent et qui ont de quoi inquiéter. Car s’il est vrai qu’avoir une myopie faible n’est pas un problème en soi, elle peut entraîner des complications, tels que le décollement de la rétine, lorsqu’elle est forte (supérieure à –6.0D)», explique le Dr François Majo, spécialiste en ophtalmologie à Lausanne. Qui constate, lui aussi, une augmentation des cas de myopie parmi ses patients.

Petits écrans en cause

Face à cette explosion, qui ne peut pas s’expliquer uniquement par la génétique, les chercheurs évoquent plusieurs pistes environnementales ou comportementales probablement associées. Dont les heures passées quotidiennement devant un écran d’ordinateur ou de smartphone. «Lorsqu’on regarde de près, les muscles de l’œil sont contractés, précise l’ophtalmologue, et si l’accommodation n’est pas suffisante – ce qui est le cas chez de nombreux myopes – l’image est défocalisée à l’arrière de la rétine, elle est donc floue. Et l’œil myope – qui est déjà plus long qu’un œil normal – va avoir tendance à grandir encore plus pour aller «chercher» l’image. C’est un cercle vicieux.»

Lumière du jour bénéfique

Mais il y a une autre explication plus surprenante: le manque d’activités à l’extérieur: «Notre mode de vie a évolué et aujourd’hui nous sommes peu exposés à la lumière du jour. Or cette dernière permet la production de dopamine, une molécule qui jouerait un rôle-clé pour stabiliser la longueur finale de l’œil durant la période de croissance», relève encore l’ophtalmologue. Autrement dit, les enfants qui ne sortent pas assez s’exposent à ce problème. Par ailleurs, selon les recherches toujours, il ressort que les jeunes qui font des études longues ont deux fois plus de risques d’être myopes. Une réalité qui a conduit la ville de Taïwan à instaurer des mesures préventives en introduisant dans l’organisation scolaire une à deux heures de sortie par jour pour les élèves.
Car c’est là le point positif. On n’est pas totalement impuissant face au phénomène. «Si notre environnement nous modifie, on peut, a contrario, modifier certaines de nos habitudes de vie et limiter les conséquences d’un tel phénomène», relève le Dr François Majo.
Autrement dit en incitant les enfants à sortir davantage et en évitant d’avoir constamment le nez sur un écran.

PASCALE BIERI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire