Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

6 déc. 2015

Bioéthique / La pollution : véritable menace ou épouvantail ? Avec : Professeur Dominique Belpomme

Excellente présentation du Professeur Dominique Belpomme au Forum Européen de Bioéthique, Strasbourg, 2 au 7 février 2015 : "L'argent et la santé"

Bioéthique / La pollution : véritable menace ou épouvantail ? Avec : Dominique Belpomme
(65 min.)



https://www.youtube.com/watch?v=kG5RaCqSAkQ#t=150

Extrait du Dossier presse du Forum :

«LA SANTÉ N’A PAS DE PRIX», DIT L’UN. «MAIS POURTANT, ELLE A UN BUDGET», DIT L’AUTRE. LA SANTÉ S’ACCOMMODE MAL DU PROFIT. MAIS SANS ARGENT, PAS DE SOINS NI DE SANTÉ... 

De fait, Santé et Argent se trouvent de plus en plus intimement mêlés dans un pas de deux où solidarité, justice et vulnérabilité semblent liées, définitivement, pour le meilleur et pour le pire. Cet écheveau est issu du contrat social à la française où chacun puise selon ses besoins en santé (qui peuvent être infinis) alors que les contributions sont, elles, bel et bien finies. Un effet de ciseaux pourrait donc venir obérer le bel agencement social issu de la dernière guerre. La période de mutation que nous traversons fait apparaître des lézardes inquiétantes dans le mur de notre solidarité collective: 

- Soins palliatifs ou euthanasie ? 
- Soutien aux handicapés ou renforcement du diagnostic prénatal ? 
- Liberté industrielle de polluer ou renforcement coûteux des contrôles sanitaires ? 

Les dilemmes se multiplient et questionnent le citoyen qui sait qu’il devra y répondre, et vite. Pour ses enfants, pour ses parents. Sans quoi les scandales sanitaires pourraient se multiplier. S’ajoutent à ces interrogations les méfaits possibles de l’avidité grandissante de certains qui, au travers des médicaments hyper coûteux, des conflits d’intérêt, des stratégies industrielles voire d’une réorganisation de la médecine à plusieurs vitesses qui pourrait séduire les assureurs, ont perdu le sens ancien de la responsabilité. Et l’inscription du principe de précaution dans le marbre de la constitution ne protégera personne. Chacun le sait. 

Le Forum Européen de Bioéthique, fidèle à sa courte mais solide réputation de lieu d’un débat ouvert au grand public, soulève cette année, avec la maturité que lui donnent ses participants curieux de mieux comprendre les enjeux de la bioéthique, la question si délicate et si controversée des rapports, parfois troubles, entre l’argent et la santé. Cet évènement concerne aussi et surtout le grand public qui lui témoigne un vif intérêt et doit pouvoir participer au débat d’idées après avoir été initié à la complexité des enjeux des sujets de bioéthique. 

JEAN-LOUIS MANDEL, Président du Forum Européen de Bioéthique 
ISRAËL NISAND, Premier Vice-président du Forum Européen de Bioéthique 
NADIA AUBIN, Directrice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire