Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

11 déc. 2015

Des pendentifs pas si protecteurs

Des pendentifs pas si protecteurs
jay / electrosensible.info, 11 décembre 2015

Le domaine de la protection contre les ondes électromagnétiques de type radiofréquences est encore un marché balbutiant et pour l’instant il faut bien le dire, difficile de se faire une idée très précise quant à la qualité réelle de protection qu’offrent les patchs et les divers accessoires qui sont vendus à des prix souvent prohibitifs.

Et c’est bien se que vient de ce rendre compte la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité en testant des pendentifs provenant de chine et qui « ont révélé que les objets contrôlés ont des niveaux de radioactivité naturelle anormalement élevés qui les apparentent à du minerai radioactif ».

Cet objet qui devait à la base vous protéger des ondes non ionisantes, dont les connaissances scientifiques sont assez partagées quant à leurs nocivités, classé comme cancérogène possible (2b), en revanche il ne fait aucun doute que les ondes ionisantes sont classées comme cancérogène avéré dans la nomenclature de l’Organisation mondiale de la Santé.

Corinne Casanier, la responsable de la radioprotection à la Criirad, s’est « fait livrer directement des pendentifs » et a constaté « la présence de concentrations en produits radioactifs des chaînes de l’uranium 238 et du thorium 232 qui sont de l’ordre de 100 fois à 10.000 fois supérieures à l’activité moyenne des sols »

« Les cinq modèles de pendentif contrôlés peuvent tous conduire au dépassement de la limite de dose […] et les tests ont montré que l’interposition d’un tee-shirt ou même d’un pull ne permet pas de protéger correctement l’épiderme. » Ce qui pourrait se traduire par le développement d’un cancer à plus ou moins long terme suivant les doses absorbées.

En ce qui concerne les responsabilités, la chercheuse « pense que les revendeurs sont de bonne foi, alors que les fabricants ne peuvent ignorer la radioactivité des pendentifs ». Cependant, les boutiques dans le domaine de l’anti-onde qui n’ont déjà pas très bonne presse et cette nouvelle risque de jeter l’opprobre sur tout le secteur.

Pour l’instant, le meilleur moyen de se protéger des champs électromagnétiques, tout du moins pour ceux qui se sentent concernés, c’est encore de savoir qu’elles sont les niveaux d’exposition dans les lieux de vie et où l’on travaille. Pour le premier point, vous pouvez toujours faire appel au diagnostic gratuit mis en place par l’État et pour le second, normalement la CHSCT devrait être en mesure de vous communiquer cette information.

Pour ce qui est du portable, jamais placé au niveau de la tête, le plus loin possible du corps, et l’utiliser soit avec un kit oreillette ou en mode haut-parleur, ce qui limitera les risques si les effets nocifs des radiofréquences étaient avérés. Pour tout le reste, le mieux est de les éteindre quand l’on ne s’en sert pas, comme le WIFI des Box ou tout autre objet pouvant émettre de façon continu, et ça pour le coup c’est gratuit ;)

@+ Jay

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire