Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

18 déc. 2015

France : MDPH : Un peu handicapé mais pas trop

MDPH : Un peu handicapé mais pas trop
jay / electrosensible.info, 17 décembre 2015

La vie d’un électrosensible semble être un long chemin de croix et la décision de la MDPH de l’Essonne du 15 décembre de cette année à mon encontre semble le confirmer encore une fois. Bien que la justice commence à donner du crédit à la question de l’électrosensibilité, avec notamment la décision du tribunal du contentieux de l’incapacité de Toulouse en août 2014 qui avait déclaré une électrosensible avoir un taux d’incapacité supérieur à 85%, la MDPH semble toujours assez frileuse à accorder des prestations de compensation du handicap.

Pourtant, la même MDPH avait accordé en janvier 2014 des aides financières à un électrosensible pour s’équiper de protection contre les ondes électromagnétiques, ce qui laissait penser qu’elle était sensibilisée à l’émergence de cette pathologie, qui bien qu’invisible, est un vrai calvaire à vivre au jour le jour. Alors est-ce mon dossier qui n’était pas assez étoffé ou un durcissement de l’attribution de l’AAH comme le révèle une étude du comité des personnes handicapées en Haute-Garonne, je ne le saurais probablement pas puisque n’ayant vu personne qui a statué sur mon dossier.

Pourtant quand j’avais déposé mon dossier en mai 2015, je pensais avoir tout fait pour que mon dossier soit le plus complet, lettre décrivant mes problèmes de santé et sur la précarité qui en découle, l’ensemble des symptômes dont certains étaient justifiés par des lettres du corps médical, le seul point ambigu, c’est que j’ai déclaré être l’auteur de ce blog, pensant que mon témoignage aurait pu être atout, mais cela voulait dire aussi que je pouvais néanmoins travailler, ce qui ne serait pas faux si je n’avais pas ces acouphènes qui augmentent graduellement.

Le couperet est donc tombé près de 7 mois après ma demande, l’Orientation Professionnelle (ORP) et la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé sont acceptés, en revanche mon taux d’incapacité est évalué à moins de 50%, c’est justement à partir des seuils de 50 % et de 80 % que le droit à divers avantages ou prestations est ouvert. C’est assez frustrant de ce dire que l’on s’est bousillé la santé au travail et que le seul droit que l’on vous accorde c’est d’y retourner avec quelques aménagements.

À partir de là, il ne reste plus que trois solutions, la première option, c’est le recours gracieux qui peut être déposé après notification de la MDPH mais qui n’est pas suspensif par rapport à un recours contentieux et vu les temps entre le dépôt du dossier et la réponse, ça parait risqué. La deuxième option est la conciliation qui elle est suspensive, et fait intervenir une personne tierce au dossier pour évaluer le dossier et produira un rapport de mission qui servira à réviser la décision de la MDPH. La dernière option est la justice et le recours en contentieux dont le dossier doit impérativement être déposé dans les deux mois de la notification.

Personnellement, je ne sais pas encore ce que je vais faire, d’autant plus que les deux premières options semblent être une pure perte de temps mais se lancer en justice est une autre paire de manches comparé à un simple dossier à déposer. Surtout qu’officiellement, je n’ai pas été notifié par courrier de la décision, je vais certainement la recevoir en fin de semaine ou la semaine prochaine. En tout cas, c’est là où l’on se rend compte dans quel État kafkaïen dans lequel on se trouve, tant que tout va bien c’est bon, mais alors dès que les problèmes arrivent, c’est une misère, sans parler de la question de l’électrosensibilité qui ne doit pas rentrer dans les cases administratives actuellement.

@+ Jay

http://electrosensible.info/2015/12/17/mdph-un-peu-handicape-mais-pas-trop/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire