Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

3 déc. 2015

Le Digital Deadwalker, le nouveau piéton dangereux

DISTRACTION durant la MARCHE : Le digital deadwalker, le nouveau piéton dangereux
santelog.com / AAOS, 3 décembre 2015

La distraction, durant la marche est un comportement qui peut parfois coûter la vie, alerte l’American Academy of Orthopaedic Surgeons (AAOS), avec cette enquête qui constate que plus des trois quarts des adultes reconnaissent que la distraction en marchant peut en effet être un problème mais que les « mêmes » disent que ce sont «les autres» qui ne font pas attention. D’incidents ou d’accidents causé par un «digital deadwalker », 40% en ont été personnellement témoins et un peu plus de 26% ont été personnellement impliqués.

En fait, seuls 29% des 2.000 répondants de l’étude, « avouent » être eux-mêmes distraits lorsqu’ils marchent. Si La distraction, durant la marche est un comportement qui peut parfois coûter la vie, alerte l’American Academy of Orthopaedic Surgeons (AAOS), avec cette enquête qui constate que plus des trois quarts des adultes reconnaissent que la distraction en marchant peut en effet être un problème mais que les « mêmes » disent que ce sont «les autres» qui ne font pas attention. D’incidents ou d’accidents causé par un «digital deadwalker », 40% en ont été personnellement témoins et un peu plus de 26% ont été personnellement impliqués.

En fait, seuls 29% des 2.000 répondants de l’étude, « avouent » être eux-mêmes distraits lorsqu’ils marchent. Si le comportement peut sembler

anodin, dans la réalité il est cause d’un si grand nombre de blessures, parfois sévères ou mortelles, que l’American Academy of Orthopaedic Surgeons mène campagne pour sensibiliser (les américains) à l’attention des autres durant la marche.

Car la réalité est toute autre, en tous cas lorsqu’il s’agit « des autres » :

· 90% des répondants déclarent voir des piétons qui marchent en téléphonant- mais seuls 37% avouent avoir le même comportement,
· 88% déclarent voir des piétons marcher en pleine conversation, 75% reconnaissent le même comportement,
· 88% déclarent voir des piétons écouter de la musique, 34% ont le même comportement,
· 85% déclarent voir des piétons utiliser leur smartphone, et 28% avouent le même comportement.
· 64% déclarent voir des piétons trébucher ou divaguer, 38% reconnaissent que cela leur arrive aussi.

Ces deadwalkers numériques : Les risques peuvent paraître évidents, cependant seuls 46% reconnaissent le danger et seuls 31% reconnaissent qu’ils sont susceptibles d’avoir aussi ce comportement. 22% enfin juge tout simplement le comportement « amusant ».

Les chercheurs appellent ces piétons, les digital deadwalkers ou marcheurs numériques mortels (ou mortifères ?). Non seulement ils chutent dans les escaliers, trébuchent sur les trottoirs, se heurtent la tête ou se cassent un membre mais ils blessent aussi d'autres marcheurs et, globalement sont responsables d’une multitude de blessures, éraflures, contusions, entorses et fractures.

Des accidents de piétons de plus en plus nombreux :

· Les admissions en urgence pour des blessures impliquant des piétons distraits en particulier par l’usage de leur smartphone a plus que doublé entre 2004 et 2010, selon une étude de 2013*. Cette nouvelle étude montre que 4 adultes sur 10 ont personnellement été témoins d'un tel incident et un sur 4 explique avoir été impliqué personnellement.

· Les femmes de 55 ans sont les premières victimes et les plus susceptibles de subir des blessures graves,

· les jeunes, de 18-34 ans, sont eux, les moins susceptibles de se blesser en marchant distraits.

· 70% de ces jeunes adultes reconnaissent que le problème est grave, mais c’est moins que les 81% de 35 ans et plus. Et c’est beaucoup moins que le taux de personnes qui reconnaissent que la même distraction peut être grave au volant (95-96%)

Est-ce possible de parler et marcher en même temps? On est ici dans le « multitâches », et chaque sujet a ses propres capacités et ses raisons spécifiques. D’ailleurs, lorsqu’on interroge sur les raisons de cette distraction, elles sont multiples, devoir penser à autre chose (48%), le sentiment de pouvoir faire autre chose en marchant (28%), occuper son temps de manière plus productive (22%).

Piétons, quelques conseils ? L’AAOS fait quelques recommandations de bon sens :

· « Si vous devez utiliser un casque ou d'autres appareils électroniques, pensez à régler le volume à un niveau où vous pouvez encore entendre les bruits de la circulation et de votre environnement.

· lorsque vous marchez, pensez à vous concentrer sur les personnes, les objets et les obstacles qui se trouvent tout autour de vous.

· Ne « divaguez-pas », surtout en traversant et gardez conscience de la circulation et des autres piétons,

· Attention aux marches et aux trottoirs, et aux escaliers mécaniques, ils sont sources d’un grand nombre des accidents,

· Et de préférence, si vous devez utiliser votre smartphone, arrêtez-vous à l’écart, comme vous pouvez le faire lorsque vous êtes en voiture…

Source: AAOS Nov, 2015 DISTRACTED WALKING STUDY et *Accident Analysis & Prevention 2013 Pedestrian injuries due to mobile phone use in public places

Cette actualité a été publiée le 03/12/2015 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

https://www.santelog.com/news/prevention-sante-publique/distraction-durant-la-marche-le-digital-deadwalker-le-nouveau-pieton-dangereux_15025_lirelasuite.htm#lirelasuite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire