Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

2 févr. 2016

Santé et l'électrohypersensibilité

Santé et EHS
EHS Electro Sensibilité aux CEM

Pour découvrir la triste liste des symptômes dus au contact avec les CEM, descendez vers le bas de cette page

Certaines personnes sont plus sensibles à certains champs électromagnétiques : micro-ondes, ondes radio, très hautes fréquences, alors que d’autres sont plus sensibles aux courants électriques de fréquences plus basses (50Hz).

Symptômes les plus fréquents : Maux de tête, picotement en forme de casque sur la tête, douleurs intracrânienne, douleur articulaire et/ou musculaire (genou, main…), fatigue, insomnie, acouphènes, perte de concentration, dépression, irritabilité, problèmes cardiaques, notamment tachycardie.

Les signes cliniques : perturbation du système endocrinien, du système neuro-immunitaire, du système cardio-vasculaire, du système nerveux, du fonctionnement des cellules de différents organes.
Les symptômes peuvent s’apparenter à d’autres troubles ou maladies. Ils sont également fréquemment rencontrés dans la population générale.

La France reste à la traine, les lobbies sont puissants et biens implantés…

Les champs électromagnétiques dans toute la gamme des fréquences, qui sont de plus en plus présents dans notre cadre de vie, suscitent de fait toujours plus d’inquiétude et alimentent les spéculations. A présent, tous les habitants de notre planète y sont exposés peu ou prou, les niveaux d’exposition continuant toutefois d’augmenter globalement à cause de la diffusion des techniques concernées.

Au titre de sa Charte pour la protection de la santé publique et en réponse à la préoccupation suscitée par la possibilité d’effets sanitaires imputables à l’exposition à des sources de champs électromagnétiques, l’Organisation mondiale de la Santé ( OMS) a établi en 1996 leProjet International pour l’étude des champs électromagnétiques. Le Projet se propose d’évaluer les effets sanitaires et environnementaux provoqués par des champs électriques et magnétiques statiques ou variables dans les fréquences allant de 0 à 300 GHz.

Le Projet CEM est ouvert à une large participation

Le projet CEM est ouvert aux gouvernements des états membres de l’OMS, c.-à-d. aux département de santé publique, ou représentants d’établissements nationaux concernés par la protection contre les rayonnements non ionisants. Le projet est soutenu financièrement par les pays et les agences participants.

En 1925 !!! l’ingénieur russe George Lakhovsky

… expliquait que les cellules vivantes possèdent des systèmes de résonateurs (circuits oscillants) capables d’émettre et de capter des informations selon les mêmes principes qu’un système émetteur-récepteur de radiodiffusion. Un organisme vivant est ainsi en liaison permanente avec son environnement ondulatoire. Mais chose capitale, nous explique Lakhovsky, lorsqu’un organe devient malade, il n’émet plus les mêmes fréquences que l’organe sain. Le “langage” cellulaire n’est plus perceptible par les autres cellules […] Les cellules perdent alors leur coordination et la maladie lésionnelle survient.

George Lakhovsky était convaincu que la vibration du circuit oscillant de la cellule est entretenue par l’énergie rayonnante des ondes électromagnétiques telluriques et surtout cosmiques.

Notre corps, nos organes, nos tissus, nos cellules répondent comme ils le peuvent à ces divers flux et champs électromagnétiques artificiels et de « nouveaux symptômes » ont vu le jour.

La population planétaire est soumise à des fréquences de plus en plus rapides et leurs effets se font ressentir dans des zones les plus sensibles de l’être.

L’hypersensibilité Électromagnétique ou HSEM ou EHS ou Syndrome EHS ou Syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques ou SICEM) est une maladie à part entière dans laquelle une personne déclare souffrir de symptômes causés et aggravés par des CEMchamps électromagnétiques.

Les symptômes décrits sont aujourd’hui reconnus comme réels par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

L’hypersensibilité Électromagnétique est une pathologie nouvelle en constante progression

En Suède, il y aurait près de 300000 personnes atteintes de symptômes variés lorsqu’elles sont en contact avec des sources de champs électromagnétiques. (Soit entre 3.5% et 4,5% de la population)
La Norvégienne Gro Harlem Brundtland.
Alors directrice de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), celle-ci a révélé son électro-sensibilité au public en 2002.
S’il n’y avait qu’en Suède ou en Norvège !!!
NON ! NOUS SOMMES TOUS CONCERNÉS ! Mais dans ces pays on Ose en parler …

Depuis 2009 l’électro-sensibilité est reconnue comme une pathologie réelle en France.
Les médecins la connaissant sont rares. Des erreurs de diagnostic sont quotidiennes : confusion avec la fibromyalgie, le syndrome de fatigue chronique ou en qualifiant la maladie de maladie psychosomatique, de maladie mentale (schizophrénie ou de syndrome dépressif).
Les personnes les plus exposées : bébés, enfants, adolescents, personnes âgées et fragilisées par la maladie

Les Symptômes

Symptômes répertoriés sur plusieurs sites chez des personnes exposées aux radiofréquences de la téléphonie mobile

Aujourd’hui des riverains de stations de base sont exposés depuis 5 ans pour certains, depuis 2 ans pour la plupart et décrivent des troubles importants. Certains présentent des pathologies qui pourraient être provoquées ou aggravées par cette exposition.

A la suite de ces observations, nous avons pu faire mesurer des champs électromagnétiques élevés chez des personnes qui, ne voyant pas les antennes, ignoraient tout de cette exposition.

SIGNES SUBJECTIFS

ASTHÉNIE Une très forte proportion de riverains d’antennes-relais se plaignent d’une « très grande fatigue ». Ils ont des difficultés à mener une vie normale ; tout effort physique est impossible. Ils décrivent des « faiblesses dans les jambes », « les jambes qui se dérobent ». Lors d’un effort banal comme celui de monter des escaliers certains disent être obligés de s’arrêter, parfois de s’asseoir.

VERTIGES/NAUSÉES De nombreuses personnes exposées aux rayonnements des antennes-relais décrivent des malaises, des vertiges, une « sensation de vide ». Les personnes très exposées se plaignent fréquemment de nausées .

AMAIGRISSEMENT Nous avons noté chez de nombreux riverains de stations-relais des pertes de poids importantes ; parfois chez des personnes qui ne présentaient pas de surpoids au départ. L’amaigrissement est progressif, incontrôlable (10 à 12 Kilos en quelques mois). La perte d’appétit n’est pas constante. Souvent l’alimentation est normale, même si les patients avouent « se forcer pour manger ». Les pertes d’appétit semblent en partie liées à une modification de la perception du goût. Les patients se plaignent d’un « goût de fer dans la bouche ».

TROUBLES DU SOMMEIL Dès la mise en service des antennes-relais, de très nombreux riverains présentent des troubles graves du sommeil. C’est souvent la première plainte et le premier motif de consultation chez le médecin.

* La qualité du sommeil est altérée : difficultés d’endormissement, sommeil agité, plusieurs réveils au cours de la nuit avec difficultés pour se rendormir. * Absence de rêves : il faudrait enregistrer l’EEG. le sommeil paradoxal semble disparaître. * Réveil en sursaut : nous avons observé qu’autour d’un même site les riverains se réveillent en sursaut (tous à la même heure). Le réveil est brutal, désagréable, s’accompagnant souvent de sueurs, de malaises, de palpitations, de stress. Certains éprouvent le besoin de boire (chaud ou froid) ou de manger .

Les enfants se réveillent à la même heure. Les chiens aboient.. Cela se passe souvent entre 3h et 4h du matin, toujours à la même heure sur un même site, toutes les nuits.

CÉPHALÉES Les céphalées sont fréquentes, invalidantes. Les personnes exposées aux champs électromagnétiques décrivent des céphalées « en casque », une oppression au niveau du crâne, particulièrement au niveau des tempes. Ces symptômes disparaissent dès que le champ électromagnétique diminue. Nous avons pu le vérifier à plusieurs reprises par des mesures de champs. L’inconfort est tel que les habitants fuient leur appartement et les lieux exposés. Ce phénomène permet à de nombreux riverains sensibles de « détecter » des antennes-relais en fonctionnement, parfois des téléphones portables allumés. Il leur est de plus en plus difficile de trouver des refuges.

ACOUPHÈNES Très fréquemment les riverains d’antennes-relais se plaignent de percevoir des « sifflements », des « bourdonnements », des « bruits dans les oreilles », extrêmement gênants. Ils consultent des médecins ORL qui prescrivent de nombreux examens et ne mettent en évidence aucune pathologie . Ces patients quittent également leurs appartements en dehors desquels les acouphènes disparaissent. Nous avons rencontré des riverains qui ont fait appel à des acousticiens pour détecter une source de bruit dans leur appartement.

PHOSPHÈNES L’exposition aux champs électromagnétiques provoque chez certains riverains de stations-relais des phénomènes optiques sous formes de « flashes » lumineux, « comme si on les prenait en photos ». Ils ne perçoivent jamais de phosphènes en dehors des zones exposées.

TROUBLES DE MÉMOIRE Presque toutes les personnes exposées, quel que soit leur âge, se plaignent de fréquents troubles de mémoire. Les enfants et les adolescents disent avoir des difficultés scolaires, et de moins bonnes notes qu’avant.

DIFFICULTÉS DE CONCENTRATION Les difficultés de concentration accompagnent les troubles de mémoire et perturbent le travail scolaire. Certains enseignants exposés se sont plaints d’avoir de grandes difficultés à travailler chez eux ;

BRULURES Plusieurs personnes exposées aux champs électromagnétiques des stations de base de téléphonie mobile décrivent des brûlures au niveau du cuir chevelu, du dos, dans les jambes, la poitrine. Les muqueuses buccales et vaginales sont aussi le siège de douleurs de types brûlures.

DÉMANGEAISONS Les démangeaisons accompagnent ou non les brûlures. Il n’y a pas toujours de lésions cutanées visibles ; parfois des lésions de grattage. L’intensité des démangeaisons augmente avec le niveau d’exposition.

NERVOSITÉ/IRRITABILITÉ Les troubles du comportement sont souvent signalés par les patients eux-mêmes qui sont conscients d’être très irritables et anormalement nerveux. Les parents se plaignent également du changement de comportement de leurs enfants.

TACHYCARDIE Les palpitations cardiaques, « l’impression que le cœur s’emballe » sans rattachement à une cause précise, en dehors d’un effort, entraîne de fréquentes consultations chez le médecin et/ou le cardiologue.

ÉTATS DÉPRESSIFS Presque tous les patients exposés décrivent un état dépressif inexpliqué. Ils précisent souvent qu’ils n’ont pas de problème particulier et qu’ils ne comprennent pas pourquoi ils sont déprimés. Ils abandonnent leurs activités, n’ont « plus envie de rien faire », ne s’intéressent plus à leurs anciennes activités.

DIMINUTION DE LA FÉCONDITÉ Les jeunes couples rencontrés nous ont à maintes reprises signalé leurs difficultés à avoir des enfants, soit absence de fécondité, soit fausses couches répétées. Il s’agit parfois de couples ayant déjà eu des enfants avant l’exposition aux antennes-relais.

Nous n’avons pas rencontré de jeune femme exposée au rayonnement d’antennes-relais, ayant eu une grossesse normale avec naissance d’un enfant indemne.

SIGNES OBJECTIFS

EXAMENS PHYSIQUES

Tension artérielle Nous avons très souvent observé des variations de la Tension artérielle postérieure à l’exposition au rayonnement.
Hypertension artérielle instable, même chez des patients jeunes.
Hypotension artérielle, inexpliquée et difficile à traiter

Rythme cardiaque
L’accélération du rythme cardiaque survenant brutalement sans cause apparente peut être constatée par la prise du pouls. L’electro Cardio Gramme met en évidence des crises de tachycardie. Chez certains patients il y a des tracés Electro Encéphalo Gramme anormaux avec des extrasystoles.

EXAMENS BIOLOGIQUES

Formule sanguine Chez un grand nombre de patients qui avaient des examens biologiques récents nous avons pu noter une diminution des Globules Rouges et/ou des Globules Blancs. Lorsqu’ils disposaient d’analyses antérieures, on a constaté une diminution régulière et progressive du nombre de globules. Les chiffres remontent après un séjour en dehors de leur domicile, dans un lieu non exposé.

Métabolisme du Fer Les troubles du métabolisme du fer sont pratiquement constants dès que l’exposition est importante. Le Fer sérique est abaissé. Le médecin traitant prescrit un traitement qui en général reste inefficace. Nous avons rencontré des familles entières recevant un traitement supplétif en fer.

PATHOLOGIES Les pathologies suivantes ont été observées sur tous les sites avec une fréquence élevée :

* ECZÉMA * PSORIASIS * ASTHME * CATARACTE * ÉPILEPSIE * DÉPRESSION * ÉPISTAXIS * TROUBLES HORMONAUX * FAUSSES COUCHES * CANCERS * LYMPHOME/LEUCÉMIE

La plupart des signes subjectifs disparaissent dès que cesse l’exposition et réapparaissent lors d’une nouvelle exposition.

Les valeurs biologiques redeviennent le plus souvent normales au bout de quelques semaines après disparition du champ électromagnétique.

Les pathologies disparaissent ou sont améliorées dans un environnement non exposé. A l’exception bien entendu des cataractes, cancers et lymphomes.

Éliane SPITERY Docteur en médecine Docteur ès sciences voir le site internet

http://www.priartem.fr/Symptomes-repertories-pres-des-CEM.html

https://bioelectro.wordpress.com/sante-et-ehs/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire