Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

28 mars 2016

Les ondes électromagnétiques : une bombe à retardement?

D'après le nouveau rapport du groupe de travail
BioInitiative 2012, il existe une tendance constante
d'augmentation du risque de gliome (tumeur cérébrale)
avec l'utilisation de  téléphones portables et sans fil.
 Article avec liens intéressants.

Les ondes électromagnétiques : une bombe à retardement?
cerfi.ch/fr (société de services en informatique), 2013

Introduction

Les ondes électromagnétiques sont-elles néfastes pour la santé?

Leur surabondance risque-t-elle de faire baisser notre espérance de vie ou de nous rendre malades?

Tout ceci n'est-il qu'un mythe infondé?

Comme pour les cigarettes, la vérité est-elle volontairement cachée?

Les dangers sont-ils exagérés ou sous-estimés?

Faut-il s'enfuir au plus vite sur une île déserte sans onde ni wifi, en espérant que le réchauffement climatique ne l'engloutisse pas d'ici qu'on y arrive?

Décryptons le phénomène via une petite revue d'e-presse francophone...

Revue d'e-presse



1. Les rats troublés dans leur sommeil

La revue d'informatique et de high tech 01net a publié les résultats d'une étude faite sur des rats, dont les conclusions ont été rendues publiques au premier semestre 2013.

Menée par l'Université de Picardie et l'INERIS, l'étude indique que les ondes électromagnétiques émises par les relais de téléphonie mobiles pourraient avoir comme conséquence de "fractionner le sommeil paradoxal".

Les rats s'en lèvent la nuit, mais les conséquences sur le sommeil des humains vivant à proximité d'antennes-relais ne sont-elles vraiment pas mesurables?

Pour en savoir plus:http://www.01net.com/operations/champs-magnetiques/

2. Aucun effet avéré sur l'homme

Les ondes électromagnétiques n'auraient "aucun effet sanitaire avéré" sur l'homme, selon les conclusions de l'Agence nationale de sécurité sanitaire française, citée par la revue "Les Numériques".

Le rapport dont il est question date de 2013, et précise que des effets "biologiques" (sommeil, fertilité) ne sont, eux, pas à exclure.

Ni oui, ni non, bien au contraire...

3. A moins de vivre collé contre une antenne...

Les enquêtes ne datent pas d'hier.

Exemple plus "ancien" tiré du forum "Ondes néfastes" du magazine "Comment ça marche .NET". Un responsable de l'agence nationale des fréquences (France) y est cité. Il a déclaré, en 2001 déjà, avant l'avènement des smartphones: "Il ne faut pas passer sa vie la tête collée contre une antenne! Mais nous n'avons rien découvert de mystérieux en matière de propagation des champs électromagnétiques ambiants."

Aucune preuve de risques éventuels, mais aucune certitudede l'absence de risques!

4. Probablement pas de danger, mais...

Quant au magazine en ligne Rue89, son dossier de juin 2013 "Mobiles, wifi, antennes: les ondes vont tous nous tuer... ou pas!" conclut qu'il n'y a probablement pas de danger et pas d'augmentation notoire des cancers depuis le début de l'ère du téléphone portable.

L'article mentionne pourtant les propos alarmistes du professeur Franz Adlkofer, selon qui les ondes électromagnétiques pourraient littéralement briser notre ADN. Ce professeur avait mis en garde contre les effets nocifs de la cigarette...

5. La fertilité et l'orientation impactées?

Le Matin, en octobre 2013, précisait que selon une synthèse de près de 300 études menées sur le sujet depuis 2009, il existe des conséquences possibles sur l'orientation, le sommeil et la fertilité masculine, mais pas de preuve de l'augmentation des cancers. L'arrivée de la 4G pourrait amplifier ces conséquences.

Comme pour d'autres substances addictives, verra-t-on bientôt au dos des smartphones une mention du genre:"Attention: l'abus de téléphonie mobile peut potentiellement nuire plus ou moins gravement à votre santé, mais on n'est pas encore trop sûr à partir de combien de minutes par jour, alors faites gaffe quand même, on vous aura prévenu!" ?

6. Cancers avérés?

Le Huffington Post fait pourtant mention d'un cas avéré de tumeur cancéreuse au cerveau!

Le cas étant isolé, il ne fait pas tache d'huile. Avant l'apparition de la tumeur, l'homme en question avait passé plusieurs heures par jour au téléphone (portable) pendant 12 ans...

7. Comme l'amiante?

L'Association nationale (française) pour la sécurité sanitaire dans les technologies sans fil, alias "Robin des Toits", va encore plus loin dans l'alarmisme en annonçant une augmentation de 50% des tumeurs au cerveau en 10 ans chez les enfants au Royaume-Uni! +40% pour la Finlande et le Danemark.

8. Seuls les enfants et les utilisateurs intensifs

Terra Femina relativise en focalisant le risque sur lespersonnes les plus sensibles (bébés, enfants et utilisateurs intensifs).

La génération suivante ne nous dira peut-être pas merci!

Ondes magnétiques, OGM, fast-foods, réchauffement climatique...

Fera-t-il encore bon vivre sur Terre d'ici 50 ans?

9. La Pomme d'Adam

On aurait donc largement mordu dans la pomme, tels Adam et Eve, et ce n'est pas le professeur Belpomme qui nous contredira! Interrogé sur France Info suite aux conclusions de l'ANSES citée plus haut, ce sont non seulement les cancers du cerveau qui guettent les accros du téléphone portable, selon lui, mais aussi la maladie d'Alzheimer!

10. Qu'en dit l'OMS?

L'Organisation Mondiale de la Santé suit le sujet de près.

Dans son aide-mémoire n°193 d'octobre 2014, tout récent par conséquent, elle fait part des informations suivantes:
- nombre d'abonnés dans le monde (téléphone portable): 6'900'000'000
les champs électromagnétiques produits par les téléphones portables sont des cancérogènes possibles pour l’homme
- des études visant à évaluer plus complètement les effets potentiels à long terme de l’utilisation des téléphones portables sont actuellement en cours
- l’OMS procédera d’ici à 2016 à une évaluation formelle du risque pour tous les effets sur la santé dus à une exposition à des champs de radiofréquences

Elle donne ensuite l'état des lieux suivant:

"Un grand nombre d’études ont été menées au cours des deux dernières décennies pour déterminer si les téléphones portables représentent un risque potentiel pour la santé. À ce jour, il n’a jamais été établi que le téléphone portable puisse être à l’origine d’un effet nocif pour la santé."

Conclusion

Que de contradictions!

Force est de constater que comme pour la cigarette et l'amiante, il nous manque encore la vision à long terme pour y voir plus clair.

Et vu les enjeux colossaux de la téléphonie mobile, gageons qu'ils seront nombreux à vouloir dissimuler la vérité derrière un brouillard d'ondes plus ou moins néfastes!

Même si seuls les accros du portables semblent courir le plus grand risque, il vaut la peine de suivre de près l'actualité en la matière!

Laissons la science progresser, à grands pas si possible, et en toute indépendance, sur cette thématique fort sensible.

Ironie du sort, c'est sans doute via les analyses d'un objet connecté fourmillant d'ondes que les effets potentiels de celles-ci seront peut-être découverts!

https://www.cerfi.ch/fr/A-propos/Actualites/Les-ondes-electromagnetiques-une-bombe-a-retardement.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire