Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

31 mars 2016

Portables : raccrochez, c'est une horreur !

Les associations souhaitent abaisser le seuil thermique à
0,6 volt par mètre au lieu des 41 à 61 volts par mètre.
(thinkstock photo)
Le professeur Belpomme, cancérologue... précisait en septembre 2015 : "Il est très important que pendant la grossesse, les femmes n’utilisent pas de téléphone portable, sauf cas d’urgence, et se mettent à l’abri du wifi. Avec les jeunes enfants, il faut éviter de les laisser devant un écran allumé, ne pas utiliser de portable en leur présence et les éloigner des sources wifi. Pour se préserver, on ne téléphone pas non plus dans les transports."


Portables : raccrochez, c'est une horreur !
par Frantz Vaillant, information.tv5monde.fr, 25 mars 2016

Et si nous étions à l'aube d'un scandale sanitaire majeur ? Electrosensibilité, cancers, plusieurs travaux scientifiques démontrent la nocivité des radiofréquences sur la santé. Une étude de l’Inserm confirme le lien entre l’utilisation intensive du téléphone ­portable et apparition de tumeurs cérébrales.
Inquiétant.


En France, il y a un an, la loi sur les ondes était adoptée. Un progrès ? Peut-être. Reste que les décrets d'application n'ont toujours pas été publiés !
Pourquoi cette frilosité ? Concernant l’implantation d’antennes-relais soumise à de nouvelles règles, force est de constater que les autorités se hâtent avec lenteur. Ont-elles encore à l'esprit l'étude de André Aurengo, publiée en 2009 ?

Ce membre de l'Académie nationale de Médecine affirmait que réduire l’exposition aux ondes des antennes-relais n’était pas justifié scientifiquement. Le rapport précisait, entre autres, que les champs électromagnétiques utilisés en téléphonie "n’ont pas d’effet cancérogène ou co-cancérogène, qu'ils n’ont pas d’effet délétère sur les cellules du système immunitaire" et que "les travaux conduits depuis 2005 convergent vers une absence d’effet sur la barrière hémato-encéphalique pour des niveaux d’exposition (DAS) allant jusqu’à 6 W/kg. "

Rappelons que l’indice DAS est mesuré en Watts par kilo et, selon le décret du 8 octobre 2003, tous les téléphones portables commercialisés en France doivent avoir un indice inférieur à 2 W/kg sur 10 g de tissus .
L'encyclopédie en ligne Wikipédia précise : "L'absorption de champs électromagnétiques entraîne une élévation de température des tissus (effet thermique). Donc, plus le DAS d'un appareil radioélectrique est faible, moins cet appareil a le potentiel d'être dangereux pour la santé car les tissus de l'utilisateur reçoivent moins d'énergie"

L'étude précitée est rassurante mais elle date, rappelons-le, de 2009 !

"Il peut survenir une atteinte du système nerveux telle une maladie d’Alzheimer voire une maladie de Parkinson. Il faut que les pouvoirs publics se saisissent de ce problème de santé publique. Pr Belpomme

Aujourd'hui, n'en déplaise aux opérateurs de téléphonie mobile qui ont investi plusieurs milliards d'investissement dans la 4G, - et ont augmenté, au passage, notre exposition aux ondes de près de 50 %,- cet impact sanitaire ne relève pas de préoccupations babas-écolos-bobos-réacs.

Ni portable ni wi-fi pour les femmes enceintes

Le professeur Belpomme, cancérologue et membre de l’Association de recherche thérapeutique anti-cancéreuse (Artac) précisait en septembre 2015 : "Il est très important que pendant la grossesse, les femmes n’utilisent pas de téléphone portable, sauf cas d’urgence, et se mettent à l’abri du wifi. Avec les jeunes enfants, il faut éviter de les laisser devant un écran allumé, ne pas utiliser de portable en leur présence et les éloigner des sources wifi. Pour se préserver, on ne téléphone pas non plus dans les transports."

Clair et précis.
Car il s'agit bien d' un problème de santé publique.

2 % à 10 % de la population européenne serait concernée par l'électrosensibilité, cette maladie où le patient souffre de symptômes (maux de tête, vertiges...) qui sont causés et aggravés par des champs ou des ondes électromagnétiques. Et le lien est désormais établi entre tumeur cérébrale et usage intensif du téléphone portable.

Et cela fait quelque temps déjà que les autorités sanitaires ont les cartes en main pour prendre les mesures qui s'imposent.

896 heures de portable : le seuil fatidique

En mai 2014, l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) publiait une étude où l'ambiguïté n'avait guère sa place. Les chercheurs révélaient les résultats d'une recherche initiée en 2004 dans quatre départements (Gironde, Calvados et Manche et Hérault) auprès de 1339 personnes âgés de 59 ans en moyenne. Les chercheurs ont analysé l’association entre l’exposition aux radiofréquences du téléphone mobile et les tumeurs cérébrales. Le résultat est édifiant. Isabelle Baldi, coauteur de ces travaux expliquait : "Nous montrons que l’utilisation massive du téléphone portable, supérieure ou égale à 896h d’appels dans une vie serait associée au développement de tumeurs cérébrales. Chez ces personnes, le risque d’avoir une association positive entre l’utilisation du téléphone et le développement de tumeurs cérébrales est augmentée pour celles qui téléphonent plus de 15h par mois"

Grosse émotion publique ! Et l'INSERM de faire rapidement une mise au point pour éviter tout mouvement de panique : "Les auteurs de ces travaux rappellent également qu’une exposition supérieure ou égale à 896h d’appels dans une vie n’est pas équivalente à 15h/mois ni à 30 min par jour. Ce chiffre est une extrapolation qui induit une confusion. Lorsque l’on parle de 30 min par jour, tout le monde se sent concerné parce que cela arrive à tout le monde un jour mais pas tous les jours. Ils soulignent également que le nombre d’appels n’est pas associé aux tumeurs."

Des précisions, malgré tout, qui ne rassurent guère..
Fin 2015, le nombre d'abonnements mobiles a atteint les 7 milliards. Avec des disparités. Si l'Europe et les Etats Unis ont atteint un taux de pénétration de 100% depuis 2012, celui-ci était de 69% en Afrique fin 2014 et 89% en Asie-Pacifique. Selon un rapport présenté fin décembre par le Boston Consulting Group (BCG) en 2017, sept des dix pays les plus équipés au monde seront en Europe, dépassant même 90% dans les pays scandinaves.

Quelques conseils avec son portable

- Ne pas utiliser de téléphone dans la voiture, qui emprisonne les ondes à l'intérieur du véhicule, provoquant un effet de "cage de Faraday".

- Ne pas pas utiliser un portable plus de 20 minutes par jour, par séquences de six minutes et en privilégiant TOUJOURS un kit piéton filaire. De même, ne jamais dormir à proximité de son téléphone s'il n'est pas en "mode avion".

- A tout prendre, pour téléphoner, privilégiez les communications avec le Wi-Fi, moins puissant que les ondes émises par les relais des téléphones portable

- Débranchez la nuit le téléphone fixe sans fil la nuit dont la station de base envoie des ondes en continu 24h sur 24

- Ne pas passer de coups de fil dans des zones mal couvertes et préférez les textos aux appels.

http://information.tv5monde.com/info/portables-racrochez-c-est-une-horreur-96759

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire