Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

10 avr. 2016

France : ERDF : Linky survolte 86 communes

Présenté ces jours-ci dans le Lot-de-Garonne, le nouveau
compteur d'ERDF Linky n'est pas accepté dans certaines
communes tarnaises ou lotoises.  Photo: DDM.
Morad Cherchari
À ce jour, 86 communes, des collectifs et comités citoyens, ont décidé de s'opposer à l'arrivée de Linky. 

ERDF : Linky survolte 86 communes!
ladepeche.fr, 9 avril 2016

Le compteur communiquant Linky installé progressivement dans les foyers français, est refusé par des collectivités en raison des «risques pour la santé». Dans certaines communes, tarnaises notamment, le discours rassurant d'ERDF ne passe pas.

Il y a du survoltage dans l'air entre ERDF et certains de ses abonnés. À l'origine de cette fronde, les nouveaux compteurs intelligents Linky accusés de pénétrer dans nos vies privées et de provoquer des ondes électromagnétiques nuisibles pour la santé. La polémique grossit, comme on l'avait vu poindre il y a quelques années pour les antennes de téléphonie, comme le relais de Bonhoure à Toulouse.

ERDF, le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité créé il y a huit ans lors de l'ouverture du marché à la concurrence, a démarré l'installation de ses boîtiers Linky fin 2015. Mais, l'entreprise ne pensait pas croiser sur sa route autant de récalcitrants, à l'instar de Saint-Macaire (33), 2 000 habitants, qui votait mercredi trois délibérations contre la pose des fameux compteurs. Les élus pointent les facteurs de risques pour la santé des habitants et considèrent qu'il n'est «économiquement et écologiquement pas justifié de se débarrasser des compteurs actuels qui ont une durée de vie importante».

À ce jour, 86 communes, des collectifs et comités citoyens, ont décidé de s'opposer à l'arrivée de Linky. Saint-Macaire a engagé depuis septembre 2015 une croisade conduite par Stéphane Lhomme, l'adjoint écologiste.

Après, ce sera le gaz et l'eau

«Cette fronde a vu le jour quand on a compris que l'installation de Linky ne s'arrêterait pas à la seule distribution électrique. Un compteur pour le gaz et un autre pour l'eau sont dans les tuyaux. A terme, on aura trois compteurs chez soi. Mais nous résisterons, malgré les pressions actuelles d'ERDF, de l'Association des maires de France et des syndicats départementaux de l'énergie», souligne encore l'élu.

En cause, le courant porteur en ligne qui utilise les fils électriques pour transmettre les données par radiofréquence de 75 kilohertz. Des ondes peut-être «cancérigènes» selon le centre international de recherche sur le cancer. La direction générale de la santé a saisi l'Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) qui rendra son rapport à la fin de l'année.

Dans le Tarn, sept communes du Carmausin qui assurent leur propre production en régie, ont annulé en février la pose des compteurs. Une décision prise par Alain Espié, maire et président du distributeur Ené'o. En Ariège, la minuscule commune de Loubaut et ses 30 habitants a ouvert le feu. Dans le Lot, les maires de Corn et de Fons montent au créneau à leur tour : «Les risques et désagréments se trouvent pour l'essentiel chez les clients, les gains et avantages du côté d'ERDF», explique à Fons l'association culturelle Artellis.

Au fait, dernier avatar auquel ne s'attendait pas ERDF : les lampes dites tactiles qui fonctionnent chez vous d'une pression du doigt, n'ont pas digéré l'arrivée de Linky. Elles s'allument toutes seules au bout de quelques minutes, et ne s'éteignent plus… ERDF, tenu au courant par des usagers, planche sur le problème…

«Groupe Cahors», un des fabricants

Six entreprises ont été choisies par appels d'offres pour concevoir les premiers compteurs, trois millions en tout, dont le déploiement a démarré en décembre. Parmi ces sociétés : Groupe Cahors, une entreprise de… Cahors spécialisée dans les smartgrids. Via sa filiale Maec, elle fabrique des concentrateurs généralisés sur l'ensemble de la France.

Ces temps-ci, ERDF multiplie sa communication, rappelant que Linky (qui permet d'éviter le passage d'un technicien), réside surtout dans l'automatisation des relevés de consommation. Linky est connecté, non pas par Wifi ou GSM, mais par un système de courant porteur en ligne (CPL) sur le circuit électrique de la maison.

Et c'est bien les risques de rayonnement au niveau des câbles qui inquiètent les opposants à Linky.
J.-M.D.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire