Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

18 avr. 2016

Linky : Entre information, inexactitudes et propagandisme

Linky : Entre information, inexactitudes et propagandisme
jay / electrosensible.info, 17 avril 2016

Décidément le compteur Linky fait couler beaucoup d’encre et il est compliqué de se faire une vraie idée sur tous les questionnements que pose ce nouvel objet connecté qui est en cours de déploiement au sein de nos habitations. Ce qui rend la tâche ardue, c’est la communication que l’on pourrait qualifier de brumeuse du producteur d’énergie sur ce sujet. Les journalistes se retrouvent donc à communiquer les informations officielles d’ERDF et de l’autre, ils sont en concurrence avec des sources d’information alternatives plus ou moins sérieuses.

Le problème avec les journalistes dans les médias grand public, c’est qu’ils sont généralistes, même ceux qui se disent spécialisés, ils peuvent vous présenter le dernier compteur intelligent comme parler des médias sociaux ou encore de drone, donc des domaines diamétralement opposés et il n’est pas possible d’être pointu sur tous. De plus, se pose à eux une autre contrainte, c’est qu’il faut vulgariser un minimum pour que l’auditeur moyen comprenne un minimum de quoi ça parle, du coup pour un connaisseur ce genre d’information ressemble plus à du téléphone arabe qu’a une véritable source d’information.



La critique d’un propagandiste :

Petit exemple avec l’émission Le Nouveau Monde sur France Info où le journaliste va nous exposer comment fonctionne ce compteur et quelles fausses idées circulent à son encontre. D’après ce journaliste, il serait donc connecté via internet par « les CPL », ça ne commence pas terrible car déjà on parle du CPL ou de la technologies CPL mais des CPL jamais entendu parlé… Ensuite, au vu des limites de cette technologie, à peine quelques centaines de mètres, pas beaucoup de ces compteurs pourraient communiquer jusqu’aux « internets » sans passer par la liaison ADSL du consommateur et encore moins jusqu’au système d’information d’ERDF, d’ailleurs il me semble que les données transitent via le réseau d’un opérateur télécom sans voir Internet.

« Alors Linky est connecté à internet, non pas en WIFI, mais via les CPL, les courants porteurs en ligne, sur les fils électriques de la maison.[…] il n’y a pas d’émetteur comme un routeur WIFI pour la connexion internet mais il peut y avoir un rayonnement au niveau des fils électriques. »

Il n’y aurait donc pas de routeur WIFI dans votre compteur, comprendre, il n’y a pas de transmission de données par voie hertzienne, et même ça, ce n’est pas tout à fait vrai car pour ceux qui habitent dans la pampa, à plusieurs kilomètres d’un concentrateur, eux auront le droit à un émetteur, mais je confirme ça ne sera pas un routeur WIFI. Là où je rejoins le journaliste, c’est qu’il y aura certainement un rayonnement de champs électromagnétiques au niveau du réseau électrique domestique lié au CPL, sans oublier l’émetteur GSM qui sera connecté au concentrateur CPL au sein du transformateur et enverra les données via GPRS.

« Cela dit, il faut rappeler que déjà, les émissions d’ondes électromagnétiques ne sont pas considérées comme cancérogènes de manière avéré par l’OMS, l’organisation mondiale de la santé, mais elles sont classées en cancérogène possible, ce n’est pas la même chose, ça veut dire qu’aucune étude n’a prouvé jusqu’à présent un danger réel. »

En effet, dans la nomenclature de l’OMS, les ondes sont classées dans le groupe 2B, cancérogène possible, mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a aucune étude qui a prouvé le danger réel, sinon pourquoi il serait classé dans le groupe en question, c’est juste qu’il n’y a pas de mécanisme identifié qui expliquerait que certaines études scientifiques démontrent un lien statistique entre certaines tumeurs cérébrales et l’utilisation intensive du portable par exemple. D’ailleurs, il est à noter que le Ministère de la Santé a saisi l’ANSES d’une demande d’évaluation de l’impact du déploiement de ces compteurs et ce rapport est attendu courant 2016, bien après le début de son déploiement car il faut savoir que les fréquences utilisées n’ont pas été beaucoup étudiées.

« Ensuite, le rayonnement du Linky est extrêmement faible, à peine 0.1 Volt par mètre, c’est mille fois moins qu’un réfrigérateur ou un fer a repassé, c’est 150 fois moins fort qu’une ampoule basse consommation, certes, certains spécialistes sont pas d’accord, remettent en question tous les chiffres officiels au nom du principe de précaution, toutes les théories sont possibles, et puis il y a aussi la question très particulière des personnes dites électrosensibles. »

Les chiffres indiqués du rayonnement sont ceux d’ERDF, d’autres sources indiquent que le rayonnement va jusqu’à 0.4 V/m sans compté que c’est pour un seul compteur, qu’elle va être l’exposition pour un cluster de compteurs dans un immeuble par exemple. D’autre part, les fréquences utilisées par le CPL appartiennent au spectre des basses fréquences, de 35 à 90 KHz alors que la plupart des appareils mentionnés appartiennent aux extrêmement basses fréquences (ELF). Pour la petite précision, ce sont les ampoules fluocompactes qui émettent des ondes électromagnétiques autre que la lumière, pas celle à LED. Concernant les électrosensibles, la question a été évacuée par les sénateurs, tout le monde aura le droit à son Linky, même eux.

« Deuxième crainte liée au Linky, ce serait un terrible big brother prêt à nous espionner à la maison. Alors ce qui est exact, c’est que le compteur connecté collecte ce que l’on appelle la courbe de charge, ce sont des mesures à intervalles réguliers, toutes les heures qui peuvent renseigner sur la présence ou pas des membres de la famille à la maison ou encore sur les habitudes de vie. C’est d’ailleurs pour cela que la CNIL, la commission nationale informatique et liberté, a été consultée et elle a donné son accord pour la collecte de ces informations dans un cadre légal très stricte, le client peut s’opposer à la transmission de ses données et même changer d’avis après que le compteur a été installé. »

Là encore je rejoins le chroniqueur concernant la question des données personnelles qui sont récoltées à ceci près qu’il peut faire des mesures par pas de 10 minutes et il a le droit de les stocker au maximum durant 1 an. En ce qui concerne la question de la vie privée, il sera possible de savoir pas mal de choses, un membre du CRE à même indiqué qu’il sera possible de déterminer qu’elles sont les équipements en marche grâce à la courbe de charge, c’est dire à quel point ça peut être intrusif. Concernant l’accord de la CNIL, c’est un peu flou, car si l’on peut s’opposer à la remontée de la courbe de charge que ça soit au producteur ou au fournisseur d’énergie, quelles sont les informations qui remonteront toutes les nuits dans ce cas à ERDF ? Certainement des métadonnées ou encore l’index de base avec lequel on va pouvoir déduire votre consommation journalière et sur celles-la par contre, vous n’aurez pas votre mot à dire, c’est envoyé d’office.

« Troisième crainte liée au Linky, il serait piratable, en 2012, c’est vrai, des pirates ont réussi à cracker le compteur connecté allemand smart-metter. Alors contre le piratage local, eh bien une puce a été installée pour prévenir toute ouverture du boîtier Linky et concernant un possible piratage à distance, évidemment les connexions sont sécurisées et surveillées mais il faut le dire le risque zéro n’existe pas dans son domaine, on le voit des hackers, ont déjà piraté des voitures et même des centrales nucléaires. Rappelons que le but du jeu est de faire des économies d’énergie, à la fois individuelles mais aussi collectives dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. »

Ce sera la seule partie où je n’aurais rien à dire, mais dans la globalité, cette chronique, on le voit bien, est assez aisément critiquable surtout sur la partie technique ou la fameuse expression du regretté Jean-Pierre Coffe serait tout à fait en adéquation avec le contenu du début d’émission, surtout que le chroniqueur est censé être un spécialiste de ces questions, personnellement je pense que ça devrait faire saigner les oreilles de quiconque serait un tant soit peu au courant de ces questions et pourtant certains qui ont fait un dossier plutôt complet n’hésitent pas a indiquer que c’était une chronique « claire et factuelle », ça commence avec un slash dans kWh et ça finit avec ce genre de déclaration dépourvu de critique.

Nous, on est les gentils, eux c’est les méchants :

Et forcément ça n’a pas plus à tout le monde, il y a eu une levée de boucliers de ceux qui se sentaient concernés par ce déploiement de compteur connecté et apparemment, ont manifesté au médiateur de Radio France leurs réprobations. Ils ont eu assez de retour négatif pour faire une autre émission sur le sujet ce samedi 16 avril sur France Info, est-ce pour apporter des précisions? rectifier certaines erreurs? que nenni, Les auditeurs seraient « inquiets au-delà du raisonnable, on pourrait même dire paranoïaque » et prêt à croire n’importe quoi. En cause, des thèses complotistes sur internet et notamment sur les réseaux sociaux.

Le comble, c’est que ces propagandistes s’en prendraient aux gentils journalistes et aux médias « sérieux », et c’est ce qui est arrivé au « spécialiste » qui est à l’origine de la chronique sur Linky ci-dessus, mais quel toupet. Et le pire, c’est que ceux qui dénoncent les propagandistes affirment que « ce compteur connecté n’émet pas d’ondes, il est simplement relié aux câbles électriques » alors que le spécialiste avait justement dit qu’il pouvait « y avoir un rayonnement au niveau des fils électriques », à ne plus rien comprendre. Les médias sérieux arriveraient donc à se contredire au sein de la même radio et ça serait les complotistes qui seraient à l’origine des fausses informations qui circulent sur ce compteur ?

Pour comprendre la naïveté d’une partie des auditeurs, c’est le responsable du site Conspiracy Watch qui va nous éclairer sur cette question. D’après lui, on serait « moins raisonnable que ce que l’on s’accorde à penser » et que les conspirationnistes ne seraient pas fous ni dénués de toute raison mais qu’ils joueraient sur les peurs. Moi qui pensais que c’étaient les médias qui jouaient sur les peurs, exemple au hasard de titre d’article ou de chronique sur Linky : « Qui a peur de Linky », « Faut-il avoir peur des nouveaux compteurs Linky ? », « Faut-il vraiment avoir peur du compteur Linky? », « Compteur Linky d’ERDF : 3 raisons d’avoir peur… ou pas ». Et donc ça serait les conspirationnistes qui joueraient sur la carte de la peur, si ce n’est pas l’hôpital qui se fou de la charité, je vois pas ce que c’est.

Pour illustrer ceux qui développent une défiance envers la parole officielle ou l’autorité en général nous auront droit à un extrait hors contexte de quelques secondes d’une vidéo d’une électrosensible nommé Marion et un youtubeur nommé Morgan Friest. La première étant une électrosensible n’ayant aucune compétence dans le domaine, forcément on dit des conneries, moi-même je ne suis pas à l’abri, je pense sincèrement qu’elle fait de son mieux pour sensibiliser sur son problème de santé, mais de là à la faire passer pour une simulatrice juste pour quelques clics sur youtube, il ne faut peut-être pas pousser le bouchon trop loin. Pour le second, je ne le connais pas et je n’ai pas envie de le connaître, mais croire que la fronde vient seulement que de personne comme ça, la naïveté n’atteint pas que les auditeurs.

« Mais alors pourquoi on préfère croire ce type d’information fausse plutôt que des spécialistes ou des scientifiques ? » C’est une très bonne question et c’est encore Conspiracy Watch qui va avoir la réponse, ça serait « le grand paradoxe de la crédulité, on a affaire à une suspicionnite complotiste qui est en réalité très sélective ». En gros si ça viens d’une autorité ou assimilée, c’est pas bon, le reste c’est tout bon. Du coup l’interlocuteur alerte sur la qualité des publications des journalistes qui peuvent être détournées (ah merde je suis grillé) mais pour le coup c’est un peu loupé pour France Info et son spécialiste vu le nombre d’inexactitudes dans la chronique sur Linky. Le cas du « spécialiste », c’est fait, maintenant pour les scientifiques, commencé par demander les éventuels conflits d’intérêts des intervenants en début d’émissions et peut-être que leurs propos seront un peu mieux acceptés, ou tout du moins on pourra prendre le bon prisme pour interpréter les paroles des intervenants.

Nous sommes déjà à deux émissions sur le sujet du complotisme et Linky, celle de France info et une autre sur France Inter, ça commence à faire beaucoup pour un pauvre compteur connecté. Quand on voulait tuer son chien, on disait qu’il avait la rage, maintenant quand on veut tuer l’expression alternative, on dit qu’elle est complotiste. Je serai assez d’accord avec Conspiracy Watch, votre carte de journalisme ne vous dispense pas de votre obligation d’informer à un niveau de rigueur bien supérieur à ce que l’on trouve dans les médias alternatifs, vous êtes un peu payé pour ça au demeurant. Au lieu de ça, vous tentez de décrédibiliser des informations qui le sont déjà, essayez de faire votre boulot et travaillez vos dossiers afin qu’il soit inattaquable et comme on l’a vu, pour l’instant c’est loin d’être le cas, surtout sur des questions techniques pointues comme l’infrastructure du smart-grid par exemple.

@+ Jay

ps : je mettrais les liens plus tard, là je suis un peu fatiguéNous, on est les gentils, eux c’est les méchants :

Et forcément ça n’a pas plus à tout le monde, il y a eu une levée de boucliers de ceux qui se sentaient concernés par ce déploiement de compteur connecté et apparemment, ont manifesté au médiateur de Radio France leurs réprobations. Ils ont eu assez de retour négatif pour faire une autre émission sur le sujet ce samedi 16 avril sur France Info, est-ce pour apporter des précisions? rectifier certaines erreurs? que nenni, Les auditeurs seraient « inquiets au-delà du raisonnable, on pourrait même dire paranoïaque » et prêt à croire n’importe quoi. En cause, des thèses complotistes sur internet et notamment sur les réseaux sociaux.

Le comble, c’est que ces propagandistes s’en prendraient aux gentils journalistes et aux médias « sérieux », et c’est ce qui est arrivé au « spécialiste » qui est à l’origine de la chronique sur Linky ci-dessus, mais quel toupet. Et le pire, c’est que ceux qui dénoncent les propagandistes affirment que « ce compteur connecté n’émet pas d’ondes, il est simplement relié aux câbles électriques » alors que le spécialiste avait justement dit qu’il pouvait « y avoir un rayonnement au niveau des fils électriques », à ne plus rien comprendre. Les médias sérieux arriveraient donc à se contredire au sein de la même radio et ça serait les complotistes qui seraient à l’origine des fausses informations qui circulent sur ce compteur ?

Pour comprendre la naïveté d’une partie des auditeurs, c’est le responsable du site Conspiracy Watch qui va nous éclairer sur cette question. D’après lui, on serait « moins raisonnable que ce que l’on s’accorde à penser » et que les conspirationnistes ne seraient pas fous ni dénués de toute raison mais qu’ils joueraient sur les peurs. Moi qui pensais que c’étaient les médias qui jouaient sur les peurs, exemple au hasard de titre d’article ou de chronique sur Linky : « Qui a peur de Linky », « Faut-il avoir peur des nouveaux compteurs Linky ? », « Faut-il vraiment avoir peur du compteur Linky? », « Compteur Linky d’ERDF : 3 raisons d’avoir peur… ou pas ». Et donc ça serait les conspirationnistes qui joueraient sur la carte de la peur, si ce n’est pas l’hôpital qui se fou de la charité, je vois pas ce que c’est.

Pour illustrer ceux qui développent une défiance envers la parole officielle ou l’autorité en général nous auront droit à un extrait hors contexte de quelques secondes d’une vidéo d’une électrosensible nommé Marion et un youtubeur nommé Morgan Friest. La première étant une électrosensible n’ayant aucune compétence dans le domaine, forcément on dit des conneries, moi-même je ne suis pas à l’abri, je pense sincèrement qu’elle fait de son mieux pour sensibiliser sur son problème de santé, mais de là à la faire passer pour une simulatrice juste pour quelques clics sur youtube, il ne faut peut-être pas pousser le bouchon trop loin. Pour le second, je ne le connais pas et je n’ai pas envie de le connaître, mais croire que la fronde vient seulement que de personne comme ça, la naïveté n’atteint pas que les auditeurs.

« Mais alors pourquoi on préfère croire ce type d’information fausse plutôt que des spécialistes ou des scientifiques ? » C’est une très bonne question et c’est encore Conspiracy Watch qui va avoir la réponse, ça serait « le grand paradoxe de la crédulité, on a affaire à une suspicionnite complotiste qui est en réalité très sélective ». En gros si ça viens d’une autorité ou assimilée, c’est pas bon, le reste c’est tout bon. Du coup l’interlocuteur alerte sur la qualité des publications des journalistes qui peuvent être détournées (ah merde je suis grillé) mais pour le coup c’est un peu loupé pour France Info et son spécialiste vu le nombre d’inexactitudes dans la chronique sur Linky. Le cas du « spécialiste », c’est fait, maintenant pour les scientifiques, commencé par demander les éventuels conflits d’intérêts des intervenants en début d’émissions et peut-être que leurs propos seront un peu mieux acceptés, ou tout du moins on pourra prendre le bon prisme pour interpréter les paroles des intervenants.

Nous sommes déjà à deux émissions sur le sujet du complotisme et Linky, celle de France info et une autre sur France Inter, ça commence à faire beaucoup pour un pauvre compteur connecté. Quand on voulait tuer son chien, on disait qu’il avait la rage, maintenant quand on veut tuer l’expression alternative, on dit qu’elle est complotiste. Je serai assez d’accord avec Conspiracy Watch, votre carte de journalisme ne vous dispense pas de votre obligation d’informer à un niveau de rigueur bien supérieur à ce que l’on trouve dans les médias alternatifs, vous êtes un peu payé pour ça au demeurant. Au lieu de ça, vous tentez de décrédibiliser des informations qui le sont déjà, essayez de faire votre boulot et travaillez vos dossiers afin qu’il soit inattaquable et comme on l’a vu, pour l’instant c’est loin d’être le cas, surtout sur des questions techniques pointues comme l’infrastructure du smart-grid par exemple.

@+ Jay

ps : je mettrais les liens plus tard, là je suis un peu fatigué

https://electrosensible.info/2016/04/17/linky-entre-information-inexactitudes-et-propagandisme/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire