Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

14 mai 2016

Conférences médicales gratuites sur l’électrosmog (13 août à Montréal)

Dre Rina Bray, directrice médicale
de l'Environmental Health Clinic
affiliée à l'Université de Toronto.
Conférences médicales gratuites sur l’électrosmog (13 août à Montréal)
par André Fauteux, Editeur et Rédacteur en chef, maisonsaine.ca, 12 mai 2016

Le magazine La Maison du 21e siècle est fier de présenter cet été les conférences de deux professeurs de médecine très respectés, la Dre Riina Bray de l’Université de Toronto et le docteur en physique Paul Héroux de l’Université McGill. Ces conférences, sur le traitement de l’électrohypersensibilité et sur les effets néfastes des faibles expositions chroniques aux champs électromagnétiques (CEM), compteront parmi les allocutions les plus attendues dans le cadre de la Foire Écosphère Montréal, le samedi 13 août 2016, au Parc Jarry. (Obtenez une récompense – dont des produits biologiques Druide – de valeur équivalente à votre don en nous aidant ici à financer la diffusion de ces conférences ainsi que d’autres.)

Notre conférencière vedette Dre Riina Bray, directrice médicale de la Clinique de santé environnementale du Women’s College Hospital, à Toronto, prononcera son allocution en anglais, de 12:30 à 14h. Son thème : Essais et tendances en matière de soins aux patients atteints d’hypersensibilité électromagnétique offerts à l’Environmental Health Clinic (EHC) de l’Ontario. Voici ce dont elle compte parler.

« Depuis 15 ans, le nombre de patients traités à l’EHC a augmenté de façon spectaculaire, explique-t-elle. On constate que ces derniers ont une santé précaire et présentent certains facteurs prédisposants qui les rendent vulnérables aux effets des radiofréquences (RF) de type micro-ondes. »

Dans le cadre de cette conférence, Dre Bray traitera de leurs symptômes typiques, des difficultés associées aux tests de diagnostic et des moyens de minimiser l’exposition aux RF. Elle abordera aussi les marqueurs biologiques d’exposition aux RF ainsi que les limites dans ce domaine, notamment le manque de connaissances au sein de la communauté médicale et du grand public, ainsi que les grandes lacunes au chapitre de la recherche sur l’électrohypersensibilité.

« Les évaluations environnementales réalisées à domicile et dans le milieu professionnel doivent être interprétées et traitées de façon appropriée, et il est essentiel d’obtenir les conseils d’experts et des groupes de soutien, explique la Dre Bray. Comme le coût des mesures d’atténuation peut également être un obstacle de taille, des conseils pour réduire les expositions seront aussi présentés. »

Enfin, Riina Bray nous parlera des recherches éventuelles, des initiatives de santé publique et de ce que les fournisseurs de soins de santé peuvent faire.

Biographie de la Dre Riina Bray BSc, MSc, MD, CCMF, MHSc

Titulaire d’un baccalauréat en génie chimique avec mention très honorable, Dre Bray a obtenu une maîtrise en sciences pharmacologiques dans le domaine de la toxicomanie et de la toxicologie. Elle a ensuite étudié la médecine à l’Université de Toronto, fait sa spécialité en médecine familiale à l’Université de la Colombie-Britannique, puis a complété des études post-doctorales (fellowship) en santé environnementale à l’Université de Toronto. Depuis plus de dix ans, elle est professeure agrégée de médecine familiale et communautaire à l’Université de Toronto et directrice médicale de la Environmental Health Clinic de l’Hôpital Women’s College. Présidente du Comité de santé environnementale du Collège des médecins de famille de l’Ontario pendant dix ans, elle détient aussi une maîtrise en sciences de la santé (santé publique) spécialisée en médecine familiale et communautaire. Depuis de nombreuses années, elle a formé en santé environnementale des centaines d’étudiants en médecine, de résidents et de médecins.

Le physicien Paul Héroux, expert des effets des CEM

Ensuite, Paul Héroux PhD présentera de 14h à 15h sa conférence intitulée : Comment des champs électromagnétiques très faibles peuvent-ils influencer la biologie et la santé? Voici l’essentiel de son propos :

« Le débat scientifique est un processus beaucoup plus fluide et manoeuvrable que l’histoire de la science ne le laisse supposer. Les industriels peuvent influencer de façon considérable les conclusions de la collectivité scientifique en contrôlant le débat public. Il est naturel qu’ils moussent les concepts qui favoriseront l’adoption de conclusions favorables au déploiement de leurs produits.

« Dans ces circonstances, que faire des preuves tangibles que l’on retrouve dans la littérature suggérant que les bases du Code de sécurité 6 de Santé Canada limitant l’exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquences (RF) sont erronées? Nous tenterons d’expliquer pourquoi des densités de RF plus faibles que celles autorisées par le Code 6 sont actives sur le plan biologique. Nous essaierons également d’expliquer pourquoi les adeptes du Code 6 affirment que la littérature scientifique est trop complexe à leur avis pour établir de nouvelles limites inférieures à celles instaurées depuis 1960 et mises à jour en 2014.

« Finalement, nous présenterons les voies à suivre pour créer un environnement électromagnétique sain qui permettra malgré tout aux industries électriques et des télécommunications de contribuer à nos vies. »

Biographie du professeur Héroux

Détenteur d’un doctorat en physique, Paul Héroux a travaillé comme chercheur à l’Institut de Recherche d’Hydro-Québec de 1972 à 1987, étudiant les systèmes de transmission d’énergie. Par la suite, à l’occasion d’unprojet reliant les champs magnétiques de basse fréquence au cancer en milieu professionnel, il est passé de chercheur à professeur. Il enseigne présentement la toxicologie et les effets sanitaires de l’électromagnétisme(téléchargez ses notes de cours ici) à la Faculté de médecine de l’Université McGill où il dirige le programme de santé au travail. Il est également scientifique médical au département de chirurgie du Centre universitaire de santé McGill. Il a travaillé comme consultant pour plusieurs entreprises dont Nortel, Siemens, Bell et Québec Cartier Mining. Depuis le début de sa carrière, il surveille le débat sur les effets biologiques des ondes électromagnétiques. Il se considère un expert sur les effets électro-biologiques ayant fait des recherches sur les brûlures électriques, les mesures de champs magnétiques, les méthodes électriques de diagnostic de l’oedème, et les effets promoteurs de cancer des champs de basses fréquences sur les cellules cancéreuses. Ses plus récentes recherches portent sur l’utilisation des champs magnétiques pour lutter contre le cancer. Lire ici des articles de Microwavenews citant Paul Héroux.

Articles similaires:
Intolérance électromagnétique : quand Mario Dumont se goure
Des experts réclament la reconnaissance de l’électrohypersensibilité
Électrohypersensibilité à l’école : une mère devant les tribunaux
Journal d’une électrosensible : le choc de la découverte
Électrosmog : nouvelles directives médicales européennes

À propos de l'auteur (Profil de l'auteur)
Journaliste de profession, André Fauteux s’est spécialisé en maisons saines et écologiques en 1990. Il a lancé en 1994 le premier magazine canadien en la matière, la Maison du 21e siècle, dont il est toujours l'éditeur et le rédacteur en chef.

https://maisonsaine.ca/formations/conferences-medicales-gratuites-l-electrosmog-13-aout-a-montreal.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire