Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

20 mai 2016

Journal d’une électrosensible : notre résistance immunitaire diminue – serait-ce à cause des micro-ondes ?

Le nombre de personnes immuno-
déprimées semble augmenter.
©Thinkstock
Journal d’une électrosensible : notre résistance immunitaire diminue – serait-ce à cause des micro-ondes ?
par Hélène Vadeboncoeur PhD, Maison du 21e siècle,
19 mai 2016

De plus en plus, je rencontre des gens qui ont eu, depuis une couple d’années, qui une pneumonie, qui une grippe s’étant souvent éternisées. Ou qui ont été aux prises avec une toux pendant un mois, deux mois, sans bronchite ni pneumonie. D’autres qui ont eu un zona, parfois même plus d’une fois. Et je ne parle pas des rhumes… Je connais aussi des gens (personnellement ou des proches d’amis) dans la vingtaine, la trentaine ou le début quarantaine, qui sont aux prises avec un cancer du cerveau.[1]

J’avais déjà 25 ans lorsqu’un ami de mes parents, alors dans la cinquantaine, est décédé du cancer. Le premier cas de cancer à ma connaissance et le seul pendant quelques dizaines d’années. Mais plusieurs de mes propres amis, tous des hommes, sont décédés du cancer depuis 2010 : l’un était au début de la cinquantaine, les autres au début de la soixantaine. Ce n’est pas une question d’âge, et pour des gens jusque-là en santé, ce fut non seulement très triste, mais inhabituel.

Des enfants sont malades à répétition, souvent affectés par des affections respiratoires. Et il y a vraiment de plus en plus d’enfants atteints d’autisme ou de troubles de déficit d’attention et hyperactivité.

Que se passe-t-il ?

N’avez-vous pas l’impression que des gens de votre entourage sont plus fréquemment malades, que cela dure plus longtemps, ou qu’ils souffrent d’affections nouvelles pour eux? Faites le bilan. On a beau vieillir, tous, c’est loin de tout expliquer. Plusieurs ont beau consommer de la nourriture biologique, faire de l’exercice, pratiquer la méditation et être déménagés à la campagne, ils sont touchés quand même. Le taux de pesticides dans l’environnement ? Oui, des études ont révélé que notre sang en charrie des centaines. Mais ils sont quand même présents depuis longtemps. Le stress ? En quoi le stress de gens dans la cinquantaine ou soixantaine est-il supérieur à ce qu’ils ont connu plus jeunes ? Les changements climatiques ? Peut-être (je pense au phénomène El Nino). Mais ceux-ci sont quand même présents depuis un certain temps. Alors quoi ?

La réponse tient peut-être aux effets biologiques nocifs des ondes auxquelles nous sommes exposés, suite au développement effréné et incontrôlé des technologies sans fil. La recherche montre que des changements hormonaux peuvent se produire suite à l’exposition aux radiofréquences. Celles-ci, je le rappelle, sont émises par les tours de téléphonie sans fil, les antennes Internet, les compteurs à radiofréquences (depuis le début des années 2000), les cellulaires, la télévision et les téléphones de maison sans fil, les fours micro-ondes, et… l’Internet Wi-Fi, de plus en plus présent partout, dans les maisons, les bureaux, les parcs (l’idée du maire Coderre à Montréal…), les transports en commun. Même le métro devrait être bientôt accessible pour les communications à distance !

Immunité réduite : une baisse de mélatonine?

Ces radiations ont plusieurs effets sur la santé, dont des changements dans la production des hormones si essentielles à la vie. Parmi celles-ci, la mélatonine occupe une place prépondérante. On croit souvent qu’elle est uniquement associée au sommeil, mais elle a aussi un lien avec la résistance immunitaire. Or, des études démontrent que le taux de mélatonine diminue pendant et suite à une exposition aux radiofréquences. Ce n’est pas rien. C’est peut-être pour cela qu’on assiste à une multiplication des cas de cancer, des affections respiratoires, etc. Réfléchissez. Trouvez-vous que les gens que vous connaissez sont aussi en santé qu’il y a 10-15 ans, ou même seulement 5 ans ? Ou que leur résistance immunitaire semble diminuer ? Entendez-vous parler de gens de plus en plus jeunes qui ont le cancer, et notamment le cancer du cerveau ? Et pour vous-même, que s’est-il passé sur le plan santé ces récentes années ? Avez-vous constaté des changements depuis l’installation des compteurs intelligents chez vous et dans votre voisinage ?

LE changement notable dans notre vie, le seul élément absent jusqu’aux années 90, est le bombardement incessant auquel nous sommes soumis, par les radiations de radiofréquences de type micro-ondes issues des technologies sans fil. Du jamais vu dans l’histoire de l’humanité! Par exemple, dans la municipalité régionale de comté où j’habite, en Estrie, les autorités ont décidé en 2010 de ‘couvrir’ la région sur le plan des communications sans fil. On a ainsi vu apparaître un peu partout, en ville comme à la campagne, des tours ou antennes de téléphonie et d’Internet sans fil. Quelques groupes de citoyens s’y sont opposés, avec des succès mitigés. À Cowansville seulement, depuis un an, la puissance des émissions a doublé (du moins c’est ce que me dit mon appareil à mesurer les ondes). Et depuis une dizaine d’années, le développement de l’Internet Wi-Fi s’est accru considérablement. Il est difficile d’y échapper, même chez soi lorsqu’on demeure en ville ou en appartement, puisqu’à peu près tout le monde a un routeur Wi-Fi à la maison, ou alors c’est le building qui émet à partir d’un puissant routeur Wi-Fi.

Et je ne parle pas ici du nombre croissant de gens qui éprouvent des inconforts et des malaises incapacitants lorsqu’ils sont exposés à ces radiations, les électrohypersensibles comme moi. Effets sur le cœur, le système nerveux, musculosquelettique, et autres. J’aimerais croire qu’ils ne sont pas les ‘canaris dans la mine’ qui nous avertissent de la présence d’effets négatifs de ces radiations sur la santé.. Mais je crois qu’ils le sont, et qu’on devrait les écouter et prendre des mesures de précaution dans notre recours aux technologies sans fil, à l’échelle sociétale et individuelle. Pour comprendre ce qu’il en est, ce qu’est cette technologie, ses impacts possibles sur la santé et comment on peut se protéger, lisez l’excellent livre qui vient de paraître ici aux éditions Écosociété : Ces ondes qui nous entourent, par le scientifique Martin Blank, ancien président de la Bioelectromagnetics Society et professeur pendant 52 ans au département de physiologie et de biophysique cellulaire à l’Université Columbia, à New York. Naviguez aussi sur les sites de l’Association pour la santé environnementale du Québec, ou de Canadians for Safe Technology. Et ne manquez pas le rapport publié en 2015 par le Comité permanent de la Santé de la Chambre des communes, Le rayonnement électromagnétique de radiofréquences et la santé des Canadiens. Ce n’est pas l’information qui manque!

[1] En 2001, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) classait les champs magnétiques domestiques (60 hertz) comme « peut-être cancérogènes ». Cet organisme affilié à l’Organisation mondiale de la santé, faisait de même en 2011 pour les radiofréquences. La recherche a montré un lien entre l’utilisation du cellulaire (au moins 30 minutes par jour) et le risque accru de divers cancers du même côté de la tête où l’on tient le plus souvent le combiné : le gliome (une tumeur du cerveau), le neurinome acoustique (dans l’oreille) et le cancer de la glande parotide.

Articles similaires:
Le sans fil : une grave menace pour la santé infantile, selon le rapport BioInitiative 2012
Journal d’une électrosensible : l’impact des champs électromagnétiques sur nos enfants
Radiofréquences : Magog, médecins et Israël optent pour la prudence
Radiofréquences et cancer : évidences et mécanismes
Journal d’une électrosensible : le choc de la découverte

À propos de l'auteur (Profil de l'auteur)
Chercheure indépendante en périnatalité, Hélène est pionnière dans plusieurs domaines. Elle fit connaître l'accouchement vaginal après césarienne (AVAC) en écrivant le seul ouvrage en langue française sur le sujet (FIDES, 3e éd., 2012), publié aussi en anglais (Fresh Heart, 2011) et en brésilien (mBooks, 2015). Elle fut parmi les premières consultantes engagées par le ministère de la Santé et des services sociaux du Québec pour la légalisation de la pratique de sage-femme au Québec. Ces dernières années, elle a contribué à la reconnaissance internationale des mauvais traitements dont sont victimes trop de femmes enceintes qui accouchent, participant à la création et traduction de la charte Le respect dans les soins de maternité : les droits universels des femmes pendant la période périnatale (White Ribbon Alliance for Safe Motherhood). Elle oeuvre actuellement à l’implantation d’une initiative prometteuse, l’Initiative internationale pour la naissance MèrEnfant (IMBCI). Depuis 2014, elle s’intéresse à la question de l’impact des micro-ondes sur la santé.

https://maisonsaine.ca/archi_eco_saine/journal-d-electrosensible-resistance-immunitaire-diminue-serait-a-cause-micro-ondes.html


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire