Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

29 mai 2016

Où et comment vivre ? Enquête sur des habitats adaptés pour les électro-hypersensibles

Une route, un hiver, en revenant d'un séjour chez des
personnes électro-hypersensibles
L'auteur mène depuis trois ans une enquête sociologique dans le cadre de l’EHESS (https://www.ehess.fr/). En septembre, il rendra un mémoire sur l'électro-hypersensibilité, analysant les mécanismes d'exclusion et de réintégration sociale qui sont propres à ce syndrome.

L’année prochaine, en Master 2 de sociologie de la santé, il travaillera sur le diagnostic médicosocial et l’élaboration de politiques de santé...


Où et comment vivre ?
par Alexandre Pieroni, fr.ulule, mai 2016

Enquête sur des habitats adaptés pour les électro-hypersensibles

Où vivre, et comment, quand vous ne pouvez pas dormir à côté d’une box wifi et que les téléphones portables vous provoquent des malaises ? Comment, dans ce cas, vous adapter à une société aussi "connectée" que la nôtre ?

Cette enquête, dans laquelle je souhaite vous impliquer, se penche sur ces questions vitales en s’intéressant à des expériences d’habitat adapté pour les personnes électro-hypersensibles. Réalisées ou en projet, ces expériences doivent être étudiées pour mieux comprendre et traiter ce problème sanitaire qui est un facteur d’exclusion sociale.

L'électro-hypersensibilité est un syndrome environnemental qui peut entraîner des difficultés d'adaptation à la vie quotidienne, notamment par rapport à l'habitat : obligation d'aménager son logement, voire de déménager, incertitude quant aux conditions et au lieu de vie, et parfois même errance, désocialisation et finalement isolement.

En réponse, des expériences d'habitat adapté sont lancées. Elles visent à offrir un abri aux personnes atteintes, à leur éviter souffrance et errance et à maintenir ou rétablir leur intégration sociale.

Mon objectif est de d'étudier ces expériences, au travers d'une enquête sociologique, pour contribuer à les améliorer et pour faciliter de futurs projets d'habitat adapté.

L'ÉLECTRO-HYPERSENSIBILITÉ, C'EST QUOI ?

L’électro-hypersensibilité est un syndrome environnemental qui, rien qu’en France, touche des milliers de personnes et concerne aussi leurs proches, parents, conjoints, enfants…

Les personnes électro-hypersensibles ressentent les champs électromagnétiques artificiels émis par la téléphonie mobile, le wifi, le bluetooth, les objets connectés, etc… Certains ressentent même l’électricité domestique de leur domicile.

Cela leur cause des maux de tête, des pertes de mémoire et de concentration, des troubles du sommeil, des symptômes de fatigue chronique, des troubles de l’équilibre, des acouphènes, des sensations de brûlure, du stress, etc… Les symptômes sont multiples, variables d’un individu à l’autre, et leur intensité dépend du degré d'atteinte.

La médecine n’offre pas de guérison. Ce syndrome et ses causes ne sont pas encore pleinement validés par les autorités scientifiques, et en raison de ce manque de reconnaissance la prise en charge des malades est déficiente, sur le plan médical et sur le plan social. Ce manque de reconnaissance provoque parfois le rejet de la personne électro-hypersensible par son entourage. Ce qui se rajoute alors aux douleurs physiques et à l’impératif de se protéger des champs électromagnétiques y compris en s'en tenant à l'écart, au risque de s'isoler encore davantage.

En bref, l’électro-hypersensibilité peut entraîner souffrances physiques et psychologiques, exclusion sociale et isolement.

https://ehs.hypotheses.org/

En cliquant sur ce lien, vous découvrirez des témoignages de personnes électro-hypersensibles.

POURQUOI UNE ENQUÊTE SOCIOLOGIQUE ?

D'abord, parce que j'étudie la sociologie et que je la pratique au travers de mes recherches. Mon intérêt pour ce syndrome environnemental m'a amené à m'inscrire à l'EHESS (https://www.ehess.fr/fr) où, depuis trois ans, j'étudie l'électro-hypersensibilité sous l'angle sociologique.

Mais aussi parce que le maintien de l’intégration sociale des personnes électro-hypersensibles (ou leur réintégration, pour les plus exclues d'entre elles) est au cœur de mon travail. Parce que la question de l’habitat adapté est primordiale dans cette perspective. Et que la sociologie, qui étudie le fonctionnement de la société, peut nous aider à mieux comprendre comment les gens peuvent vivre ensemble avec toute leur diversité, et à s'adapter à des conditions de vie qu'ils ne ressentent pas tous de la même façon.

Or, justement…

Depuis décembre 2013, en Suisse, à Zurich, un immeuble a été construit pour des locataires souffrant de syndromes environnementaux, dont l’électro-hypersensibilité. C'est un projet de plusieurs millions d’euros, financé par des fonds publics suisses. Au total, ce sont une quinzaine d’appartements où les malades trouvent un environnement adapté à leur état de santé.

En France, dans les Hautes-Alpes, depuis 2011, différents acteurs de la société civile (dont une association de personnes électro-hypersensibles) tentent de récupérer un ancien centre de vacances pour en faire un refuge pour les cas les plus graves. Ils y séjourneraient temporairement, en convalescence. Le projet n’a pas encore abouti, mais une première expérimentation va se faire en lien avec les pouvoirs publics, dont le soutien sera nécessaire à la réalisation du projet.

Pour un accompagnement social et sanitaire
Actuellement, aucune étude sociologique de terrain ne porte sur ces expériences pourtant novatrices et rares. Il est pourtant indispensable de les étudier, pour aider à l'accompagnement social et sanitaire des habitants de ces lieux en fournissant les informations et les analyses nécessaires.

De plus, le développement de solutions alternatives, dont les personnes électro-hypersensibles sont acteurs, apporte un regard plus positif sur ces personnes et montre que le maintien de leur intégration sociale relève du domaine du possible, et pas seulement du souhaitable.

VOTRE IMPLICATION

En vous impliquant par votre soutien, vous faites avancer une recherche indépendante et socialement utile. Vous permettez à un chercheur de poursuivre et compléter son travail en ouvrant de nouveaux terrains dont l'exploration se continuera bien au-delà de ces six mois.

Et vous obtenez un accès privilégié à une recherche scientifique et à une expérience humaine que je vous invite à partager dans sa continuité.

Le blog de l'enquête
Vous suivrez la progression de l'enquête sur un blog de recherche où je publierai au fur et à mesure des extraits de mon carnet de terrain. Ce blog sera l’interface entre vous, l’enquête et les personnes qui y sont impliquées. Il est hébergé sur hypothèses.org (plateforme de la communauté des chercheurs en sciences sociales) et il s’intitule :

"Où et comment ?".

Vous y découvrirez des récits, anecdotes, témoignages, photos, vidéos, fichiers sonores, toutes sortes de matériaux qui donnent à ressentir le travail de terrain, les vécus de mes interlocuteurs et mon propre regard. Un journal de voyage sociologique…

L'article continue :
https://fr.ulule.com/ou-et-comment/

Vos réactions et suggestions sont les bienvenues : alexandre.pieroni@ehess.fr

Voir aussi :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire