Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

29 juin 2016

Journal d’une électrosensible no 8 : Écoutez les canaris dans la mine !

"Les effets biologiques nocifs des ondes devraient préoccuper tout le monde."

Journal d’une électrosensible no 8 : Écoutez les canaris dans la mine !

par Hélène Vadeboncoeur PhD, maisonsaine.ca, 29 juin 2016

J’ai régulièrement l’impression d’être en plein cauchemar, et de ne pas arriver à me réveiller. Je ne suis pas la seule. Et j’ai bien peur qu’il en soit ainsi pour le reste de ma vie. L’humanité se retrouve dans une situation, depuis une vingtaine d’années, à laquelle elle n’a jamais été exposée auparavant : l’irradiation par des ondes issues de la fabrication d’une technologie qui n’existait à peu près pas auparavant, la technologie sans fil. 

Je me sens, avec tous ceux ayant développé une hypersensibilité à ces radiations, comme un canari dans la mine. On sait que dans les mines de charbon, les mineurs apportaient autrefois avec eux un canari, oiseau qui ressentait la présence d’émanations de gaz toxiques avant les mineurs eux-mêmes. Le canari les avertissait en quelque sorte du danger, de sorte qu’ils se dépêchaient de sortir avant que n’arrive un accident. Sauf que personne ne réagit aux canaris que sont les électrosensibles. Personne, sauf exception, ne se sent concerné, pour eux-mêmes en tout cas. Même si vos proches peuvent croire que vous réagissez vraiment aux ondes, ils voient cela comme étant « votre » réaction, et qu’eux-mêmes sont à l’abri.

Poursuivie par les ondes, jusque sur une montagne !

Suisse : Ce vote envoie un mauvais signal

Ce vote envoie un mauvais signal 
par Meris Michaels, Courrier, 24 heures, 
28 juin 2016

A propos de « Vers les antennes mobiles plus puissantes » du 17 juin 2016, 24 heures

Le vote au Conseil national sur la modernisation des réseaux de téléphonie mobile était très serré: 96 voix contre 89 et trois abstentions. Il envoie le message que presque la moitié de la population ne veut pas la modernisation qui se traduit par l’augmentation des valeurs limites des antennes de la téléphonie mobile. Inversement, ce vote envoie un mauvais signal au monde qui prend la Suisse pour modèle visant à appliquer le principe de précaution par l’adoption des valeurs limites plus basses que d’autres pays.

La Ministre de la communication, Doris Leuthard, a-t-elle influencé le vote en déclarant que seul le rayonnement à haute fréquence est peut-être cancérigène, et pas celui des installations de la téléphonie mobile? Selon le Dr Robert Baan, chargé du développement de la monographie du CIRC/OMS établissant cette classification, elle est la même pour tous les types des radiofréquences de la gamme électromagnétique : le rayonnement à haute fréquence émis par les antennes, les portables, le Wi-Fi, etc.

27 juin 2016

80 % des cancers dus à la dégradation de l’environnement : l’urgence d’agir

Résumé de l'interview de l'avril 2016 avec le Pr Dominique Belpomme par Telerama, déjà sur ce blog...

80 % des cancers dus à la dégradation de l’environnement : l’urgence d’agir

par La Relève et La Peste, 21 juin 2016

Alors qu’un rapport de l’OMS chiffre à 12,6 millions le nombre de morts dues aux pollutions diverses et aux substances chimiques, les politiques ne font toujours rien pour réglementer les secteurs impactant fortement notre santé. Une attitude fortement dénoncée par Dominique Belpomme, cancérologue. Pour lui, il faut arrêter de sous-estimer l’impact de l’environnement sur notre santé.

Dominique Belpomme, cancérologue de profession mais aussi directeur de l’Institut Européen de Recherche sur le Cancer et l’Environnement (ECERI), enrage de voir les véritables causes de nombreuses maladies si méconnues du grand public, alors que la recherche en la matière apporte des résultats probants. Selon lui, l’augmentation des maladies comme le cancer, l’obésité, les allergies, les troubles du comportement est due, en très grande partie, à la dégradation de notre environnement. Et il n’y a plus de doutes là-dessus.

Regarder son smartphone dans le noir peut vous rendre aveugle (temporairement)

Regarder son smartphone dans le noir peut vous rendre aveugle (temporairement)
La rédaction de FranceSoir.fr, 25 juin 2016

Le smartphone nous suit partout, souvent jusque dans notre lit. Mais le fixer dans une mauvaise position, dans une pièce obscure peut avoir une conséquence particulièrement angoissante: un accès soudain, mais temporaire, de cécité!

La cécité provoquée peut durer environ un quart d'heure.
©Gimli_36/Flickr
Vous ou l’un de vos proches êtes du genre à consulter son mobile dans sa chambre, dans l’obscurité avant de s’endormir? Les médecins commencent à se dire qu’il pourrait s’agir d’une très mauvaise idée, et pas seulement à cause des troubles de l’endormissement…

Fixer l’écran allumé de son téléphone mobile dans l’obscurité pourrait en effet une conséquence fâcheuse: vous rendre aveugle! Temporairement, rassurez-vous. Mais le problème est pris très au sérieux par la communauté médicale.

24 juin 2016

"Notre maladie est un indicateur de l’état de la société", Christian Schifferle, électrosensible

"Notre maladie est un indicateur de l’état de la société", Christian Schifferle, électrosensiblepar Lara Charmeil, futuremag.fr, 
16 novembre 2015

Les intolérances aux produits chimiques et aux champs électromagnétiques sont de plus en plus fréquentes. Pour se soustraire à cet environnement nocif, le Suisse Christian Schifferle a lancé un projet d’habitat pilote à Zurich avec le soutien de sa fondation. Il explique à Futuremag à quoi ressemble la vie dans cette « oasis » qui accueille des personnes souffrant de maladies environnementales. C’est la première du genre en Europe.

Christian Schifferle, 59 ans, est co-président de la coopérative de construction de logements Gesundes Wohnen MCS (Habitat sain), qu’il a fondée il y a 6 ans en Suisse. Depuis l’enfance, il souffre d’une hypersensibilité aux produits chimiques (MCS). Très tôt, il renconte des problèmes dans un habitat malsain qui dégageait des substances nocives, comme le formaldéhyde. Les appartements enfumés le dérangeaient particulièrement. Les produits d'entretien parfumés et agressifs, les détergents le gênaient, et à l’extérieur, les gaz d'échappement des moteurs diesel et les pesticides. Plus tard, une électro-hypersensibilité (EHS) et une fatigue chronique (CFS/ME) se sont déclarées. Depuis un an, il habite avec d’autres hypersensibles dans une maison à Leimbach, un quartier de Zurich. Conçu pour des personnes atteintes de MCS et d’EHS (matériaux de construction, aérations, sas antiparticules…), ce projet de 5 millions d’euros a bénéficié du soutien de la capitale suisse.

Suisse : Chippis : les parents d'élèves veulent enfouir la ligne à très haute tension Chamoson-Chippis

Chippis : les parents d'élèves veulent enfouir la ligne à très haute tension Chamoson-Chippis
PAR SJ, lenouvelliste.ch, 24 juin 2016

POLÉMIQUE - Réunis en assemblée extraordinaire, les parents d'élèves de Chippis ont choisi de se battre pour l'enfouissement de la ligne THT Chamoson-Chippis.

Alors que les habitants de Chalais ou de Grône agissent depuis plusieurs mois pour se battre contre la construction de la ligne aérienne à très haute tension Chamoson-Chippis, un nouveau mouvement a vu le jour cette semaine à Chippis. En effet, lors d’une assemblée extraordinaire, le comité de l’association des parents d’élèves (APE) de Chippis a reçu le mandat de se positionner pour l’enfouissement de la ligne THT.

"Nous avions entendu beaucoup de choses de la part de parents inquiets de voir leurs enfants être bientôt survolés par cette ligne. Nous avons donc convoqué une assemblée", explique la président de l’APE, Corinne Amacker. Plus de 50 personnes y ont participé représentant une septantaine d’élèves, soit la moitié du contingent de Chippis. "Tous ont décidé de lutter pour l’enfouissement. Nous faisons donc dès aujourd’hui circuler une pétition. Notre but est de nous faire entendre auprès des autorités communales, afin qu’il y ait également un positionnement officiel."

23 juin 2016

Maladie de Lyme: le Pr Montagnier dénonce l'inefficacité des protocoles de test

"Pour le Pr Montagnier, 83 ans, les tests utilisés aujourd'hui pour détecter la bactérie de Lyme donnent de trop nombreux "faux négatifs", car ils sont basés sur la détection d'anticorps, alors que certains patients infectés n'en développent pas. Le scientifique... cherche à mettre au point une méthode de diagnostic consistant à détecter dans le plasma sanguin des traces de l'ADN de la bactérie, en captant desondes électromagnétiques émises par l'échantillon étudié."

Maladie de Lyme: le Pr Montagnier dénonce l'inefficacité des protocoles de test

L'OBS, 19 juin 2016

Strasbourg (AFP) - La maladie de Lyme, transmise par les morsures de tiques, est très mal diagnostiquée et soignée en France, en raison d'une "grande ignorance sur son caractère chronique", a affirmé dimanche, lors d'un colloque à Strasbourg, le Prix Nobel de médecine Luc Montagnier.

Il a affirmé avoir fait de prometteuses découvertes pour mieux diagnostiquer cette affection.

"Il est lamentable que les pouvoirs publics et les autorités de santé n'aient pas une politique cohérente sur la maladie de Lyme", a dénoncé le codécouvreur du virus du sida.

"Il y a actuellement une ignorance totale sur le sujet, d'une grande partie de la communauté médicale et scientifique", a ajouté le Pr Montagnier, qui intervenait lors d'une journée d'étude consacrée à cette pathologie, organisée par "Lyme sans frontières", une association regroupant des malades en colère contre l'approche officielle de la maladie.

22 juin 2016

Le pneumologue qui minimisait les dangers de la pollution de l’air était payé par… Total

Le pneumologue qui minimisait les dangers de la pollution de l’air était payé par… Total
galadriel via lareleveetlapeste.fr, 17 juin 2016 

Il s’appelle Michel Aubier et ce pneumologue était payé par Total pour minimiser au maximum les risques liés à la pollution de l’air et plus spécialement celui du Diesel. Libération et le Canard enchaîné ont révélé la semaine dernière qu’il a été rémunéré de plusieurs dizaines de milliers d’euros par an comme « médecin conseil » de Total, en plus de siéger au conseil d’administration de la Fondation d’entreprise Total. Un cas flagrant de conflit d’intérêts.

Ce qui a récemment mis le feu au poudre, c’est l’intervention de Michel Aubier sur France 5 dans « Allo Docteur » le 1er mars. Quand l’un des journalistes lui pose une question anodine en apparence, «la pollution atmosphérique peut-elle être cancérogène ?», il répond : «Elle peut être cancérogène, mais pour le moment, ce qui a juste été démontré, c’est essentiellement des cancers lors d’expositions assez fortes, c’est-à-dire professionnelles. En ce qui concerne les expositions “naturelles” (sic), c’est beaucoup plus discuté, il semble que ce soit en tout cas un facteur favorisant chez les sujets qui ont déjà des prédispositions à développer les cancers, c’est-à-dire les fumeurs.» en rajoutant un peu plus tard lors de l’émission: «Je ne pense pas, et la plupart des experts sont d’accord [sur ce point], que le fait d’être exposé à une pollution ambiante, dans des villes comme Paris, prédispose au cancer du poumon, sauf si on a un autre facteur favorisant, comme le tabagisme.»

Suisse : Swisscom offre des avantages aux députés

Le programme "Priorité" cible les clients particulièrement
fidèles et importants en terms de chiffre d'affaires.
Image: Archives/Keystone
Swisscom offre des avantages aux députés
Tribune de Genève, 29 mai 2016

Suisse : Selon un témoignage relayé dans la «Schweiz am Sonntag», les élus sont directement inscrits dans un programme VIP «Priorité».

Swisscom offre un traitement de faveur aux parlementaires. L'opérateur téléphonique les inscrit automatiquement dans son programme VIP «Priorité», révèle le journal alémaniqueSchweiz am Sonntag se fondant sur le témoignage d'un député.

Grâce à cela, les élus bénéficient d'un traitement privilégié en cas d'appel à la hotline ainsi que d'«offres exclusives de produits et de services». Le programme est pensé pour les clients particulièrement fidèles et importants en termes de chiffre d'affaires, selon la publicité de l'opérateur. Deux critères qui ne s'appliquent pas forcément aux parlementaires, la procédure étant automatique. Swisscom n'a pas souhaité confirmer ni démentir la pratique.

http://www.tdg.ch/suisse/swisscom-offre-avantages-deputes/story/13247326

Le cerveau assiégé par les perturbateurs endocriniens

Le cerveau assiégé par les perturbateurs endocriniens
par Stéphane Foucart le 20 juin 2016 pour Le Monde 

Un cerveau humain en 3D haute résolution.
Guido-Fotolia
En 2015, Edward Dutton (université d’Oulu, Finlande) et Richard Lynn (université d’Ulster, Royaume-Uni) publiaient, dans la revue Intelligence, une étude, passée inaperçue, mais dont les journaux auraient, peut-être, pu faire quelques manchettes. L’affaire est en effet d’une importance cardinale : les deux chercheurs documentaient, pour la première fois, une chute du quotient intellectuel (QI) moyen en France. Selon leurs estimations, ce dernier aurait perdu près de quatre points entre 1999 et 2009. A l’échelle d’une population, c’est énorme.

Ce genre de travaux essuie généralement un haussement d’épaules ou un revers de main. D’autant plus qu’en l’occurrence les auteurs ont fondé leurs calculs sur un petit échantillon de quatre-vingts personnes. Mais, à bien y regarder, l’étude des deux chercheurs britanniques mérite au contraire toute notre attention.

Étude : les nanoparticules s’invitent en secret dans nos assiettes

"Ces particules alimentaires ont investi les rayons des supermarchés ... plus de 1300 produits de consommation courante en contiennent."

Étude : les nanoparticules s’invitent en secret dans nos assiettes

mrmondialisation.org, 
15 juin 2016

Malgré les nombreuses alertes des scientifiques concernant l’utilisation incontrôlée des nanomatériaux, les industriels multiplient les usages de ces substances infiniment petites et aux effets secondaires encore mal connus. L’association Agir pour l’environnement vient de révéler, confirmant les précédentes observations, que des aliments du quotidien contiennent déjà ces nanoparticules à notre insu.

Les nanoparticules sont des substances chimiques aux dimensions de l’ordre d’un milliardième de mètre (un nanomètre est environ 50 000 fois plus fin qu’un cheveu). Des éléments de plus en plus couramment utilisés par les laboratoires et les industriels du monde entier pour leurs nombreux avantages. Employées pour rendre les produits plus attractifs, pour ajouter des saveurs artificielles ou bien encore pour allonger leur conservation (les possibilités sont nombreuses), les nouvelles nanotechnologies élaborées par les professionnels de l’industrie agro-alimentaire ont des chances de se retrouver dans nos assiettes sans que nous en soyons avertis ni que les conséquences sur notre organisme et l’environnement ne soient connues.

21 juin 2016

Nouvelles de Genève : Comment les agriculteurs s'affranchissent du glyphosate

L'agriculteur Christophe Bosson a mis de la paille sur sa
culture de soja, à Aire-la-Ville, pour empêcher la pousse de
mauvaises herbes.  Image:  Théo Allegrezza
Comment les agriculteurs s’affranchissent du glyphosate
par Théo Allegrezza, Tribune de Genève, 
20 juin 2016

Genève : Ce pesticide est «probablement cancérogène», selon l'OMS. Dans le canton, la mentalité des cultivateurs évolue.

Christophe Bosson le dit sans détours: «Si c’est pour me demander de taper sur le glyphosate, ce n’est pas la peine.» Pourtant, depuis plusieurs années, cet agriculteur genevois a décidé de se passer, «le plus possible», du recours aux herbicides pour ses vignes et ses céréales. Afin d’y parvenir, il a adopté des techniques alternatives, certaines novatrices, d’autres venues d’un autre temps, avant l’avènement de la chimie. Christophe Bosson n’est pas le seul. Dans le canton, ils sont nombreux à vouloir s’affranchir du pesticide le plus utilisé au monde.

20 juin 2016

Présentation de Magda Havas sur les risques des antennes relais, téléphones sans fil DECT, Wi-Fi, four à micro-ondes

Et la Suisse veut augmenter les valeurs limites des antennes relais?

Etudes sur les antennes relais (Cancer, dépression, fatigue, maux de tête, étourdissement, insomnie) - 29 mai 2016 - 7 mn.


Selon Magda Havas spécialiste en bio électromagnétisme à l'université Trent
-à moins de 400 m d'une antenne relais on a 3 à 4 fois plus de risque d'après le cancer

19 juin 2016

Suisse : Mathias Reynard à la tête de l'Association "Haute tension sous terre"

Mathias Reynard (au centre) succède à Jean-François
Steiert (à droite) à la tête de l'association fondée par
Gérard Gillioz
[Lien à l'Association "Haute tension sous terre": http://www.hsub.ch/ )

Mathias Reynard à la tête de l'Association "Haute tension sous terre"
par Laurent Savary, lenouvelliste.ch,
19 juin 2016

LIGNE THT - Le conseiller national saviésan a été élu à la tête de l'Association "Haute tension sous terre" qui se bat pour l'enfouissement des lignes à haute tension.

Le conseiller national socialiste Mathias Reynard est le nouveau président de l’association «Haute tension sous terre». Elu samedi à Fribourg, il succède à un autre socialiste Jean-François Steiert à la tête de cette association fondée par Gérard Gillioz de Salins. L’association, comme son nom l’indique, se bat pour l’enfouissement des lignes à haute tension, pour une meilleure qualité de vie, pour la santé des populations concernées par ces lignes et pour la protection des paysages. Le conseiller national saviésan va faire de l’enfouissement de la ligne en Valais l’une de ses priorités.

16 juin 2016

Suisse : Normes assouplies pour les antennes

Normes assouplies pour les antennes
par Caroline Zuercher, 24heures,
16 juin 2016

Téléphonie mobile : Le Conseil national a accepté jeudi de relever les valeurs limites pour les installations qui alimentent nos portables.

Le Conseil national veut améliorer le réseau de téléphonie mobile. Par 96 voix contre 89 et trois abstentions, il a soutenu jeudi une motion qui prévoit de relever les valeurs limites pour les rayonnements des antennes, malgré les craintes pour la santé exprimées par certains. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

Dans ce domaine, beaucoup d’autres pays ont des valeurs limites beaucoup plus élevées, souligne Manfred Bühler (UDC/BE). S’exprimant au nom de la commission, il précise: «Si nous voulons optimiser le réseau et le faire correspondre aux besoins des consommateurs et de l’économie, nous devrons soit construire un grand nombre de nouvelles antennes, soit légèrement relever les valeurs limites autorisées.» Doris Leuthard, ministre en charge du dossier, ajoute que les quantités de données augmentent de mois en mois, ce qui rend les installations actuelles dépassées.

La santé en jeu

Suisse : Des antennes de téléphonie bientôt plus puissantes?

(Choix d'image par la Rédactrice de
"Mieux Prévenir")
Notre commentaire : La Suisse vient d'offrir un exemple déplorable au monde entier. En augmentant l'électrosmog dans l'environnement, ces décisions auront un impact dévastateur sur la santé de la population et à long terme coûtera très cher à l'économie de la Confédération: soins médicaux, absences au travail. Les personnes vulnérables: enfants, femmes enceintes, électrosensibles souffriront énormérment.

Des antennes de téléphonie bientôt plus puissantes?
ats/nxp, 16 juin 2016

Suisse : Le National veut assouplir la protection contre les rayons non ionisants pour développer le réseau mobile.

Pour moderniser plus rapidement les réseaux de téléphonie mobile, il faudrait abaisser la protection contre le rayonnement non ionisant. Le National a approuvé jeudi par 96 voix contre 89 et trois abstentions une motion de commission en ce sens.

Le développement du réseau mobile est freiné en Suisse par des conditions très strictes en matière de protection contre le rayonnement non ionisant. «Avec une adaptation raisonnée des valeurs limite, le réseau pourrait être élargi et modernisé sans passer par de nouvelles constructions», a indiqué Kurt Fluri (PLR/SO).

Pas de portable pour bébé

"Les gens sont grands et informés des risques."  L'article, "Portables sous surveillance : Une étude américaine relance les inquiétudes. En Suisse, on estime ce risque mineur." (Tribune de Genève, 7 juin 2016), ne mentionne pas les risques des portables pour la santé des enfants.  Voici notre critique :

Pas de portable pour bébé
par Meris Michaels, Courrier des lecteurs, Tribune de Genève,
11-12 juin 2016

L’article « Portables sous surveillance » mentionne que 97% de la population de plus de 16 ans utilise un portable.

 Et les enfants de moins de 16 ans ? L’autre jour, j’ai vu un enfant de 3 ans jouant avec un smartphone dans le tram. Sa mère n’avait aucune idée du risque pour la santé du rayonnement de cet appareil. Un jeune enfant ne peut pas lire de tels articles ou les manuels avertissant des dangers.

 On va développer les casques de réalité virtuelle (VR) pour les enfants où les smartphones se trouvent tout près du cerveau et des yeux. Tous les manuels avertissent qu’un portable ne devrait pas être tenu près du corps. Certains modèles de casque VR ne doivent pas être utilisés par des enfants de moins de 13 ans. Leur crâne, n’étant pas assez développé, il permet au rayonnement, classifié « cancérogène potentiel » par l’OMS, de pénétrer profondément dans le cerveau.

« L’être humain est prêt à prendre d’autre risques », a commenté le Dr Christian Hess. On parle ici des adultes : les jeunes enfants ne fument pas, ne boivent pas, mais ils utilisent les portables. Ils sont incapables de juger les risques. Beaucoup de parents n’en sont pas conscients.

 Il faut maintenant informer toute la population sur les questions de santé des téléphones portables et leur usage pour réduire le rayonnement. Les risques sont loin d’être mineurs !

14 juin 2016

Suisse : Le Valais se bat encore pour enterrer les lignes électriques à très haute tension

Les députés valaisans dégainent une nouvelle arme pour
l'enfouissement des lignes à très haute tension.
Sacha Bittel
Le Valais se bat encore pour enterrer les lignes électriques à très haute tension
par Jean-Yves Gabbud, lenouvelliste.ch,
14 juin 2016

GRAND CONSEIL - Pour poursuivre leur lutte en faveur de l'enfouissement des lignes électriques à très haute tension, les députés valaisans demandent de réduire les normes d'exposition au rayonnement émis par ces lignes.

Le Grand Conseil a accepté, contre l'avis du Conseil d'Etat et par 67 voix contre 32, un postulat demandant une diminution des normes d’exposition au rayonnement émis par les lignes à très haute tension.

12 juin 2016

Genève : Des communes s’opposent aux nouvelles antennes

Dans l'immense majorité des cas, les mesures sont
conformes à la législation?  Philippe Maeder
"Aujourd’hui, quelque 6000 antennes se dressent sur le territoire genevois... Alors que des discussions agitent le parlement fédéral pour rehausser ces valeurs, le directeur du Service de l’air, du bruit et des rayonnements non ionisants de l’Etat de Genève, précise que celles-ci se basent justement sur un principe de précaution. «Nous ne savons pas précisément à partir de quand les immissions peuvent avoir un effet sur la santé», explique-t-il."

Des communes s’opposent aux nouvelles antennes
par Céline Garcin, Tribune de Genève,
6 juin 2016

Téléphonie mobile Le nombre d’émetteurs ne cesse d’augmenter à Genève malgré la réticence des municipalités

Ils disent ne pas être venus pour eux mais pour les jeunes du quartier et leurs enfants. Mardi, un couple de septuagénaires a assisté au Conseil municipal de Plan-les-Ouates pour interpeller les autorités sur un projet de nouvelle antenne de téléphonie mobile au chemin Verbant à Saconnex-d’Arve, à «70 mètres» précisément de chez eux.

7 juin 2016

Portables sous surveillance

"Pour Christian W. Hess, ancien chef du service neurologique à l’Hôpital de l’Ile, à Berne, et ancien membre du comité de direction d’un programme national de recherche dédié au sujet, ce rapport [étude du NTP] «doit certainement être pris au sérieux»...

L’association Médecins en faveur de l’environnement (MFE) estime que, même en l’absence de rapport final, cette étude va susciter de nouvelles discussions sur les précautions dans la manipulation. Selon elle, cette discussion doit être menée au sein de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), notamment pour voir s’il faudrait relever le niveau de dangerosité des portables."

Pour l'heure, aucune preuve de nocivité n'a été
établie.  Pour réduire l'exposition au niveau de
la tête, il est recommandé d'utiliser un kit main
libres à faible rayonnement.
Peter Dazeley/Stone Sub
Portables sous surveillance
par Caroline Zuercher, Tribune de Genève, 7 juin 2016

Electrosmog : Une étude américaine relance les inquiétudes. En Suisse, on estime ce risque mineur.

Quel est l’effet des téléphones portables sur la santé? Une vaste étude toxicologique menée sur des rats et des souris aux Etats-Unis relance cette question, que l’on pourrait désormais presque qualifier de vieille. Des résultats partiels révélés le 27 mai suggèrent un lien entre deux cancers rares, le gliome cérébral et le schwannome cardiaque, et l’exposition à des signaux reproduisant ceux de la téléphonie mobile.

Les rongeurs en question n’ont pas eu la vie facile. Les chercheurs du National Toxicology Program (NTP, qui regroupe plusieurs agences publiques américaines) les ont exposés à des radiofréquences de 900 MHz modulées selon les normes GSM et CDMA. Et cela dix-huit heures par jour jusqu’à l’âge de 2 ans, selon un cycle régulier: dix minutes d’exposition, puis dix de pause. Résultat? Une «faible incidence» des tumeurs a été observée chez les rats mâles alors que les spécimens du groupe témoin, non exposés aux ondes, n’ont pas été atteints. Chez les femelles, aucun effet significatif n’a été observé. Les études sur les souris se poursuivent.

6 juin 2016

Le téléphone mobile, dangereux ou non pour le cerveau?

Selon une récente étude, l'usage du mobile ne serait pas
dangereux pour le cerveau... Mais les scientifiques ne sont
pas unanimes.  
Photo:  AllTheContent / kaboompics / CC
Des articles figurant sur les sites des compagnies de télécommunications comme Verizon, Bluewin (filiale de Swisscom)... Ci-dessous un article publié avant  la sortie des résultats partiels de l'étude du Programme national de toxicologie des Etats-Unis sur le téléphone mobile et le cancer. 

"Il vaut mieux limiter les risques au maximum, surtout chez les plus jeunes, notamment via l'utilisation d'un kit mains libres en cas d'utilisation intensive."

Le téléphone mobile, dangereux ou non pour le cerveau?
par Fleur Brosseau / AllTheContent News Agency, bluewin.ch (filiale de Swisscom), 17 mai 2016

Une récente étude montre que l'usage accru du mobile n'engendre pas une hausse du nombre de cancers du cerveau. Les organismes de santé continuent pourtant de pointer du doigt les ondes électromagnétiques, qui auraient bel et bien un impact sur la santé.
La question s'est posée dès l'apparition des téléphones portables sur le marché: leur utilisation régulière et/ou prolongée est-elle dangereuse pour la santé et en particulier, pour le cerveau? Les ondes électromagnétiques qui en émanent peuvent-elles altérer les cellules de notre organisme? Une nouvelle étude, menée par une équipe de scientifiques de l'université de Sydney, semble écarter cette hypothèse.

4 juin 2016

Suisse : Les réseaux mobiles évoluent à une vitesse galopante

Photo d'illustration.  Image:  Keystone
"Aujourd'hui, pas moins de 10 millions de smartphones et de tablettes sont utilisés en Suisse pour surfer sur internet, regarder de vidéos, écouter de la musique ou encore effectuer des vidéoconférences... La question des fréquences est au coeur de la 5G. Plus élevées, ces dernières autorisent des débits plus importants. Toutefois, leur couverture est réduite, tout comme la réception à l'intérieur des bâtiments. Dès lors, ce réseau de la nouvelle génération nécessite la construction de nouvelles antennes."

Les réseaux mobiles évoluent à une vitesse galopante
ats/nxp, 3 juin 2016

Actuellement, peu de technologies évoluent aussi rapidement que les réseaux de télécommunications mobiles.
Toujours plus rapides et toujours moins énergivores. Voici deux qualificatifs qui collent à la peau des réseaux mobiles suisses. Même 40'000 fois plus rapides qu'hier, ils consomment désormais 1000 fois moins d'énergie.

Suisse : «Trop de traitements inutiles»

Prof. Nicolas Rodondi: "Fin janvier, les généralistes suisses
auront sélectionné cinq domaines de surmédicalisation."
(Photo: Jen-Luc Barmaverain)
«Trop de traitements inutiles»
par Elisabeth Kim, Fédération romande des consommateurs, 28 janvier 2014

Limiter les soins, les dépistages et les médicaments pour mieux soigner, la formule peut sembler provocatrice. Pourtant, un nombre croissant de médecins en sont convaincus. Tout comme la FRC, qui lance le débat sur l’éducation à la santé.

Les gens bien portants seraient-ils des malades qui s’ignorent? La question, tirée de la comédie Knock ou le triomphe de la médecine, de Jules Romain, illustre ironiquement un paradoxe des sociétés riches: la médecine de pointe créerait de nouveaux malades à foison, faisant exploser les coûts de la santé – les traitements et les diagnostics superflus sont évalués à 200 milliards de dollars par an dans le monde. En 2013, la France estimait à 28% le taux de bilans complémentaires inutiles. Les causes de cette surabondance de soins sont multiples: parmi elles, citons les progrès technologiques, notamment dans l’imagerie médicale, mais aussi un certain consumérisme de la santé bien installé dans les mentalités, que ce soit du côté des praticiens ou des patients, sans compter la pression, plus ou moins subtile, exercée par les industries pharmaceutiques ou d’appareillages médicaux.

Genève : Electrosensibles aux HUG

(MIS A JOUR:  4 juin 2016):  Plus de 1'200 personnes ont regardé la traduction de ce commentaire en anglais, publié sur "Towards Better Health".  Nous avons ajouté aprés cet opinion l'introduction au résumé du rapport de 2011 de l'Office fédéral de l'environnement sur l'électrohypersensibilité.

Electrosensibles aux HUG
"Mieux prendre en charge les personnes en situation de
handicap, c'est aussi devenir plus attentif aux besoins de
tous les patients", estiment le professeur Arnaud Perrier
et Séverine Lalive Raemy.  Image:  Battiston/Tamedia
à propos de "Ils veulent 'promouvoir la bientraitance' " aux HUG
par Meris Michaels, Courrier des lecteurs, Tribune de Genève, 2-3  avril 2016

Si l’on veut « promouvoir la bientraitance » des personnes handicapées aux HUG, il faut aussi créer des lieux sans ondes électromagnétiques (EM) pour prendre en charge les « électrosensibles » (estimés à 5% de la population). Ces personnes, sensibles au rayonnement émis par le Wi-Fi et autres technologies sans fil, ne peuvent pas être soignées aux hôpitaux car ce type de rayonnement baigne les salles de traitement et même les chambres des patients. 

Tout le monde pourrait devenir électrosensible. Dans le magazine publié en janvier par la CSS Assurance, le président des Médecins en faveur de l’environnement, Dr Peter Källin, affirme, « De plus en plus d’éléments suggèrent que la pollution électromagnétique, même inférieure aux valeurs limites, est néfaste pour la santé ». Dr Källin critique le fait que la population soit bien trop peu informée sur la façon d’utiliser les technologies sans fil en réduisant la pollution EM.