Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

29 juin 2016

Suisse : Ce vote envoie un mauvais signal

Ce vote envoie un mauvais signal 
par Meris Michaels, Courrier, 24 heures, 
28 juin 2016

A propos de « Vers les antennes mobiles plus puissantes » du 17 juin 2016, 24 heures

Le vote au Conseil national sur la modernisation des réseaux de téléphonie mobile était très serré: 96 voix contre 89 et trois abstentions. Il envoie le message que presque la moitié de la population ne veut pas la modernisation qui se traduit par l’augmentation des valeurs limites des antennes de la téléphonie mobile. Inversement, ce vote envoie un mauvais signal au monde qui prend la Suisse pour modèle visant à appliquer le principe de précaution par l’adoption des valeurs limites plus basses que d’autres pays.

La Ministre de la communication, Doris Leuthard, a-t-elle influencé le vote en déclarant que seul le rayonnement à haute fréquence est peut-être cancérigène, et pas celui des installations de la téléphonie mobile? Selon le Dr Robert Baan, chargé du développement de la monographie du CIRC/OMS établissant cette classification, elle est la même pour tous les types des radiofréquences de la gamme électromagnétique : le rayonnement à haute fréquence émis par les antennes, les portables, le Wi-Fi, etc.

« Etant donné l’usage répandu et à tous les âges de la communication mobile, même une très petite augmentation de l’incidence d’une maladie pourrait avoir des implications importantes sur la santé publique», soulignent les chercheurs d’une récente étude publiée par le Programme national de toxicologie des Etats-Unis. Ces résultats ont suggéré un lien entre deux cancers, le gliome cérébral et le schwannome cardiaque, et l’exposition à des signaux reproduisant ceux de la téléphonie mobile. La modernisation du réseau va encourager l’usage des portables et remettre en question ce qui compte vraiment : les demandes des consommateurs et l’intérêt économique ou la santé de la population?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire