Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

3 juil. 2016

Suisse : Le Conseil fédéral laisse la porte ouverte pour la culture des OGM

Une manifestation contre les OGM, à Lausanne, en 2009.
(Photo d'illustration) Image: Keyston
Le Conseil fédéral laisse la porte ouverte pour la culture des OGM
par Florent Quiquerez, 24 heures, 
29 juin 2016

Environnement : Le moratoire est prolongé jusqu’en 2021, mais une loi est en préparation en cas de nouvelles avancées.

Pas question d’abdiquer face à la fronde anti-OGM en Suisse. C’est un message pour le moins contradictoire que le Conseil fédéral a délivré hier. D’un côté, il prolonge jusqu’en 2021 le moratoire qui interdit toute culture d’organismes génétiquement modifiés, sauf à des fins de recherche. «Le temps de mener un débat approfondi», explique le Conseil fédéral. De l’autre, il annonce l’élaboration d’une nouvelle loi «dans l’hypothèse d’une meilleure acceptation par les consommateurs et d’un intérêt réel pour l’agriculture». Un message est transmis au parlement.

Nouvelle copie

Le gouvernement remet donc l’ouvrage sur le métier. En 2013, il avait déjà mis en consultation un projet destiné à régler la coexistence entre cultures conventionnelles et cultures génétiquement modifiées. Décision qui avait suscité une levée de boucliers de la part de la gauche, des consommateurs et des agriculteurs. Face aux menaces de référendum, le Con­seil fédéral a donc revu sa copie. Le concept de régions sans OGM est remplacé par celui de parcelles clairement définies. Dans ces zones OGM, les agriculteurs intéressés pourraient regrouper leur production tout en se soumettant à un contrôle accru.

Résignation et indignation

Du côté de l’Union suisse des paysans, on se réjouit de cette prolongation du moratoire. «Nous voulons rester un pays sans OGM, explique son directeur, Jacques Bourgeois (PLR/FR). Il n’y a rien qui va révolutionner l’agriculture suisse, et le consommateur n’en veut pas.» Concernant la création de zones OGM, le Fribourgeois émet des doutes. «La coexistence n’est pas facile dans un aussi petit pays.»

Les Verts, eux, sont outrés. «La stratégie qualité de notre agriculture exclut les OGM, et les consommateurs n’en veulent pas. Le projet du Conseil fédéral n’a aucun sens», note Adèle Thorens (VD). Isabelle Chevalley (Vert’lib/VD) salue au contraire cette décision. «On ne pourra plus nous traiter de dogmatiques, souligne malicieusement la présidente de StopOGM. L’exercice démontrera qu’une coexistence est impossible.»

«Un moratoire perpétuel»

Des réactions qui désespèrent le conseiller national Fathi Derder (PLR/VD). «On est en train de faire un moratoire perpétuel. Ça n’a aucun sens. Les scientifiques n’ont identifié aucun risque significatif pour la santé et l’environnement, mais on ne les écoute pas. Les positions sont quasi religieuses sur ce thème. Il est impossible de le traiter politiquement.» (24 heures)

http://www.24heures.ch/suisse/conseil-federal-laisse-porte-ouverte-culture-ogm/story/28245592

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire