Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

13 sept. 2016

Québec : Pour la santé environnementale des enfants

Pour la santé environnementale des enfants

Un projet non-profit à Sainte-Adèle (MRC Pays-d'en-Haut), par agfauteux (André Fauteux)

À propos

Le projet

Inviter des experts indépendants hors Québec à venir prononcer des conférences sur la prévention et le traitement des maladies environnementales chez les enfants. Leurs conférences seront présentées gratuitement au festival Projet Écosphère Montréal et sur notre chaîne Youtube.

La mission

Les maladies infantiles comme les allergies, l'asthme, l'autisme, le cancer, les troubles de l'attention et les hypersensibilités (chimique et électromagnétique) sont en constante progression. Or c'est l'histoire du tabagisme, de l'amiante, des métaux lourds, des pesticides et de la malbouffe se répète : la majorité des gens découvrent les dangers des polluants sur le tard. C'est que les autorités de santé publique ne nous mettent en garde que lorsqu'un consensus scientifique est atteint.

Le problème, c'est qu'elles jouent souvent le jeu des lobbys industriels en discréditant les médecins et chercheurs pionniers qui sonnent l'alerte. Les directeurs de santé publique sont soumis à des pressions des politiciens qui font souvent passer les intérêts des lobbys devant ceux de leurs électeurs, même quand d'autres pays agissent par précaution (la France a interdit le Wi-Fi dans les garderies et le limite dans les écoles primaires). Pire encore, les directeurs de santé publique diffusent des faussetés véhiculées par des chercheurs payés par l'industrie, par exemple dans le cas de l'électrohypersensibilité (EHS) ou des dangers présentés — particulièrement pour les enfants — par l'exposition constante aux ondes émises par les antennes et appareils sans fil (cellulaire, Wi-Fi, compteurs intelligents).

C'est pourquoi nous faisons appel appel à des praticiens et experts indépendants pour nous donner l'heure juste, mais les grands médias les boudent trop souvent. En premier lieu, pour démystifier l'EHS, intolérance aux champs électromagnétiques qui rend la vie infernale pour environ 3% des enfants et adultes. Depuis l'installation d'antennes de toutes sortes dans nos quartiers et maisons, de plus en plus de gens qui ne peuvent plus vivre (étudier, récupérer, etc.) dans nos environnements pollués par les micro.

Détails dans le dossier Quand le vase déborde : l'intolérance aux ondes : https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/compteurs-radiofrequences-deborder-vase.html

L'organisateur

André Fauteux, éditeur et rédacteur en chef du magazine La Maison du 21e siècle, fondé en 1994 et spécialisé en maisons saines et écologiques. Ancien reporter à The Gazette (1988) et Habitabec (1989-1994), ex collaborateur à La Presse (1990-2004). J'organise et donne diverses formations (maisons saines, solaires, etc.) depuis une vingtaine d'années. Sa priorité : prévenir les maladies infantiles causées par la pollution, telle la leucémie dont il avait traité à The Gazette.

Les besoins

Financer les frais d'organisation de conférences. Outre les frais chargés par Haricot.ca et nos dépenses minimes, l'essentiel du budget sera consacré au transport et à l'hébergement des conférenciers ainsi qu'au tournage et à la webdiffusion de leur allocution.

La première invitée

La première conférence sera donnée par la Dre Riina Bray, directrice médicale de l'Environmental Health Clinic du Women's College Hospital, à Toronto, dans le cadre de la foire de l'environnement et de l'habitation saine Projet Écosphère Montréal le samedi, 13 août 2016. Titre et description:
Essais et tendances en matière de soins aux patients atteints d'hypersensibilités électromagnétiques offerts à l'Environmental Health Clinic (EHC) de l'Ontario

Depuis 15 ans, le nombre de patients traités à l'EHC a augmenté de façon spectaculaire. On constate que ces derniers ont une santé précaire et présentent certains facteurs prédisposants qui les rendent vulnérables aux effets des radiofréquences (RF) de type micro-ondes. Dans le cadre de cette conférence, Dre Bray traitera de leurs symptômes typiques, des difficultés associées aux tests de diagnostic et des moyens de minimiser l'exposition aux RF. Elle abordera aussi les marqueurs biologiques d'exposition aux RF ainsi que les limites dans ce domaine, notamment le manque de connaissances au sein de la communauté médicale et du grand public, ainsi que les grandes lacunes au chapitre de la recherche sur l'électrohypersensibilité. Les évaluations environnementales réalisées à domicile et dans le milieu professionnel doivent être interprétées et traitées de façon appropriée, et il est essentiel d'obtenir les conseils d'experts et des groupes de soutien. Comme le coût des mesures d'atténuation peut également être un obstacle de taille, des conseils pour réduire les expositions seront présentés. Enfin, Dre Bray nous parlera des recherches éventuelles, des initiatives de santé publique et de ce que les fournisseurs de soins de santé peuvent faire.

La seconde invitée

Nous voulons aussi inviter cet été la Dre Annie Sasco, directrice de l’équipe d’épidémiologie pour la prévention du cancer-Inserm à la faculté de médecine de l’Université Victor-Segalen de Bordeaux-II, en France. Dre Sasco a travaillé 22 ans au Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) à Lyon, France, dont 9 ans en tant que chef de groupe, puis elle a été directrice de l’équipe d’épidémiologie pour la prévention du cancer. Le CIRC est l’agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) spécialisée dans la recherche sur le cancer.

Voici une entrevue que la Dre Sasco a déjà accordée à l'organisme Action Cancer du Sein de Montréal :
http://www.bcam.qc.ca/fr/content/une-conversation-avec-la-dre-annie-sasco

http://haricot.ca/project/sante-environnementale-enfants

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire