Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

21 oct. 2016

Un pilote de ligne empoisonné par l'air de son cockpit ?

Un pilote de ligne empoisonné par l'air de son cockpit ?
6Medias, 16 octobre 2016

Un pilote de ligne d'EasyJet a déposé une plainte contre X après des arrêts de travail répétés causés, selon lui, par un "syndrome aérotoxique" lié à l'air circulant dans les avions.

C'est après avoir été victime, ces dernières années, de maux à répétition tels que des nausées, de la fatigue ou des gastro-entérites qu'un commandant de bord de la compagnie Easy Jet a décidé de porter plainte. Le pilote, qui s'est confié au JDD, estime que la qualité de l'air dans son cockpit est la cause de ces troubles. Un phénomène connu sous le nom de "syndrome aérotoxique".

Pour résumer, il s'agit de la contamination de l'air de la cabine par des produits toxiques issus de l'huile présente dans les réacteurs. En dehors du Boeing 787 "Dreamliner", qui dispose d'un système indépendant des propulseurs, tous les avions du monde récupèrent l'air qui passe par leurs moteurs pour pressuriser leurs cabines et sont donc sujets aux risques de "pollution" de cet air par des résidus d'huile toxiques.

Ce pilote de 53 ans estime ainsi avoir été "empoisonné à petit feu" et porte plainte pour "atteintes involontaires à l'intégrité physique, mise en danger de la vie d'autrui et tromperie sur la qualité de l'air". Un incident loin d'être isolé, la direction d'Air France ayant elle aussi été alertée, dès 2009, sur les risques potentiels de ce phénomène. Le CHSCT de la compagnie française avait demandé à l'époque qu'une étude soit faite au sujet de la qualité de l'air dans ses avions. Une demande à laquelle Air France n'a accepté de répondre qu'en 2015, effectuant des analyses sur seul vol reliant Paris à Fort-de-France en Martinique. Le JDD, qui a eu accès aux résultats de cette étude, rapporte qu'aucun lien direct n'a été décelé entre les troubles ressentis par certains navigants et la qualité de l'air dans la cabine, sans toutefois écarter "le risque d'un accident aigu et de pathologies invalidantes"..

http://actu.orange.fr/france/un-pilote-de-ligne-empoisonne-par-l-air-de-son-cockpit-magic-CNT000000vs11F.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire